Construction d'un parc éolien à Nzérékoré : Vers la validation de l’étude de faisabilité Financière et Économique

Guinée

CONAKRY-Le projet de construction d'un parc éolien de 200 MW dans la localité de Gbana, sous-préfecture de Koropara « Nzérékoré » avance à grand pas. Après l'étude d'impact environnemental, la validation de l'Étude de Faisabilité Financière et Économique dudit projet a été au coeur d'un atelier, tenu ce vendredi 17 juin 2022 dans les locaux du ministère de l'Énergie.

Présidée par le conseiller chargé de mission du ministre de l'Énergie, cette activité a connu la présence du responsable du projet M. Aimé Marcel Dramou, des partenaires techniques et financiers (Turcs et Chinois), des représentants du ministère tutelle ainsi que ceux de l'environnement et du développement durable. 

Le projet de construction du Parc Eolien de 200 MW est porté par la Société d'Exploitation des Mines, Carrières Industrielles, Diamant et d'Or (SEMCIDOR SA). Il est prévu à Gbana une localité située à 65km de N'Zérékoré-centre.

Dans son allocution de circonstance, le Président et Directeur général de (SEMCIDOR SA), M. Aimé Marcel DRAMOU a rappelé que la mise en place de ce projet est partie d'un constat sur la précarité et le quotidien difficile des populations de cette région. "Nous avons estimé que l'énergie parmi tant d'autres besoin, pourrait contribuer à soulager voire éradiquer les maux qui assaillent cette population qui ne mérite pas de souffrir", a-t-il déclaré. 

C’est dans ce cadre qu’un penchant pour la réalisation d'un barrage hydroélectrique au niveau de la chute de Gozoguizia, située à 93 km de N'Zérékoré a été envisagé. Mais après étude, la société a estimé qu'une telle infrastructure au lieu d'aider les populations à sortir du gouffre, creuserait davantage de fossés entre le maigre espoir qu'ont les populations riveraines et leur épanouissement. Pour réaliser cet important bijou, SEMCIDOR SA a développé un partenariat (GAGNANT-GAGNANT) avec la société Turque KEP et le Groupe Chinois CNEEC, qui a abouti à l'obtention du financement total.

"L'Étude qui nous réunit aujourd'hui, a été soigneusement menée par le bureau d'étude KG CONSULT dont je salue de passage, l'accompagnement, le dévouement et l'expertise technique", ajouté M. Aimé Marcel DRAMOU. Ainsi, dira le principal porteur du projet, cette Etude de Faisabilité Financière et Economique va permettre aux cadres de l'Etat de connaître la rentabilité économique du projet, et aussi voir si le projet a des retombées pour l'Etat mais aussi les communautés à la base.

Selon lui, rien ne sert d'installer un tel méga-projet s’il n’est pas rentable. Si l'Etat ne reçoit pas une rentabilité qui lui permet d'investir dans un autre secteur, ce projet n'aura pas le droit d'être, explique-t-il, ajoutant que c’est pour cette raison qu’il faut le faire pour que les techniciens aguerris apportent des amendements afin que les deux parties (Etat et les financiers), puissent gagner. D’où le qualificatif de partenariat GAGNANT-GAGNANT.

"Lorsque l'étude économique sera validée, nous allons essayer de déclencher tout le processus allant dans le sens de négocier le prix du KWH qui sera accessible aux consommateurs finaux. Le financier a déclaré que dans deux mois nous allons déclencher tout le processus. Et vu la pression qu'on a, -parce que TRANSCO vient de lancer le courant à Nzérékoré, grâce aux efforts du Président de la République-, tous les quartiers et les villes environnantes ne sont pas totalement couverts par ce projet.

Il faudrait donc que nous autre venions avec force pour pouvoir implanter les Éoliens en 24 mois pour commencer à faire la distribution. Parce que toutes les dispositions idoines sont prises par nos financiers chinois et aussi nos techniciens Turcs", a déclaré M. Aimé Marcel DRAMOU.

De son côté, le représentant de la société Turque KEP, partenaire technique du projet, a exprimé toute sa fierté d'avoir a été associé à ce projet. M. Halim NEYZI, le PDG de KEP, affirme que le financement de ce méga-projet estimé à près de 210 millions de dollars (deux cent dix millions de dollars) est presque acquis. 

"Nous avons le financement presque prêt pour pouvoir développer le projet. Nous avons des documents importants à réaliser cette semaine avec nos frères de SEMCIDOR SA, c'est à dire le PPA, EPC. Nous avons déjà préparé ces documents et nous allons les réviser ensemble pour pouvoir les adapter aux conditions locales. Autre aspect important qui nous tient à cœur, c'est l'enseignement technique pour les personnes locales. J'espère que nous allons pouvoir faire cela avec nos partenaires de SEMCIDOR SA", a déclaré M. Halim NEYZI, qui ajoute qu'il s'agit là d'un projet important, point de vue environnemental.

"J'espère que tout cela va bien se passer. Le plus gros problème que nous allons avoir c'est de pouvoir amener les Éoliens sur leurs sites. C'est difficile mais nous avons déjà commencé à travailler là-dessus et on va trouver les solutions", a ajouté le PDG de la KEP international. 

De son côté, M. Abdoulaye Barry, conseiller chargé de mission au ministre de l'Énergie, de l'Hydraulique et des Hydrocarbures a exprimé la volonté du département d'accompagner le projet. 

"Les énergies renouvelables constituent un point très sensible surtout dans le cadre de la transition énergétique vers laquelle le monde entier est en train de migrer. C'est donc quelque chose d'extraordinaire de voir un tel projet qui est dirigé par l'un des fils du territoire de la Guinée forestière. Le ministre ne peut que le supporter, l'encourager et l'assister le maximum possible pour que ce projet puisse voir jour" a-t-il assuré. 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 655 311 114 

Créé le Vendredi 17 juin 2022 à 20:45

TAGS