Kindia/Mamou : Une mission de la Délégation de l’Union européenne à la rencontre des bénéficiaires du programme INTEGRA exécuté par la GIZ

Guinée

Dans le cadre du suivi du programme INTEGRA financé par le Fond Fudiciaire d’Urgence (FFU) de l’Union européenne (UE) dont une partie de la mise en œuvre est assurée par la coopération internationale allemande (GIZ), M. Koen VERSAVEL chargé de Programmes Migration Equipe Gouvernance de la Délégation de l’Union Européenne (DUE) a effectué du 06 au 09 juin 2022 une visite de terrain dans les préfectures de Kindia et de Mamou. La démarche lui a permis de rentrer en contact avec les bénéficiaires du programme en vue d’apprécier les résultats en cours, mais aussi de s'enquérir de leurs conditions de travail sur le terrain. 

Dans la cité des agrumes (Kindia), la mission a entamé les activités par la visite du centre d'écoute, de conseil et d'orientation pour les jeunes (CECOJE) situé à la maison des jeunes de ladite préfecture. Dans l’après-midi du lundi, 06 juin 2022, les migrants retournés et leurs hôtes ont porté les échanges sur l'état d'avancement de leur projet dénommé "Groupement Moukhou Tidé Nha Mhou Khogni” qui signifie en langue sosso « Nous sommes aussi importants pour notre localité ».  Une occasion qu'ils ont saisie pour rappeler les différentes formations suivies dans le cadre du projet qu'ils pilotent dont l’un des effets immédiats est entre autres l’exécution de plans business dans le domaine du maraichage/pépinière.

« La délégation de l’UE était venue pour nous rencontrer dans le cadre d'un échange. Comme nous avons suivi des formations avec la GIZ, avec à travers le bureau d’études GOPA, ITC et Enabel, les échanges ont donc porté sur les formations reçues grâce à ces trois agences en charge de l’exécution de INTEGRA. Grâce à elle, on a été formé en entreprenariat jeune et la gestion en marketing. A cela s'ajoute la formation avec Enabel que je suis en train de faire maintenant. Nous demandons à la GIZ de continuer à nous apporter son accompagnement parce que nous sommes déterminés, nous avons l’ambition de réussir », a plaidé Mohamed Sidy Diallo membre de ce groupement.

Au compte de la deuxième journée de la visite, (mardi, 07 juin 2022, ndlr) la mission de la délégation de l'Union européenne s'est rendue dans la sous-préfecture de Damakania, précisément à Samoréah où se trouve le site qui abrite l'association des jeunes pour la transformation et la commercialisation de l'ananas/Kindia (UJTCA). Là aussi, il a été question de s'enquérir des réalités du terrain et des conditions de travail de cette association.

« L'objectif de la visite, c'était de faire l'état des lieux, nos acquis, connaître nos besoins, qu'est-ce que nous avons fait jusqu'à présent et de savoir ce dont nous avons besoin. La vocation de cette entreprise est la transformation des produits locaux notamment le jus d'ananas. Avec INTEGRA, à travers GOPA, nous avons bénéficié d'une machine qui permet de transformer l'ananas en jus naturel et nous avons bénéficié aussi de plusieurs formations en entreprenariat », a témoigné Aminata Soumaré, chargée de communication de l’UJTCA.

Avant de quitter la ville des agrumes, la mission a profité pour visiter le garage des motos à deux et trois roues où travaillent des mécaniciens partenaires de INTEGRA GIZ dans le cadre de la mise en œuvre des qualifications professionnelles de courte durée des jeunes en cours de préparation.

« J'ai reçu un appel m’informant que cette délégation viendra dans nos locaux pour voir réellement si on a eu le contact avec la GIZ par ce qu'ils ne se contentent pas seulement de lire les rapports au bureau là-bas. Mais, ils sont venus pour toucher du doigt la réalité. C'est la raison de leur présence ici ce matin. Notre source de revenu est la mécanique motos à laquelle s’est greffée la vente des motos. La première activité organisée par la GIZ remonte à 2021. C'était à Dalaba où j'ai participé à l’élaboration du module de formation en mécanique de motos à deux et trois roues à l’intention des institutions d'enseignement technique et de la formation professionnelle. Ensuite, j’ai bénéficié de la formation des formateurs en Approche Par Compétence réalisée à Kindia du 9 au 16 avril 2022. Et enfin, nous avons signé un partenariat avec l’école primaire d'application de l’Ecole Normale des Instituteurs de Kindia pour appuyer l’organisation des sorties éducatives dans le cadre de la découverte des métiers par les élèves du cours moyen 1 et 2 », a dit Issa Boiro mécanicien de moto de deux et trois roues au garage Apsonic Tafory Faraya.

Après Kindia, la mission a posé ses valises à Mamou, en moyenne Guinée. La première visite de terrain a eu lieu à Mboudarè dans Soumbalako le mercredi, 08 juin 2022. Dans cette localité, le groupement des jeunes apiculteurs de la contrée qui compte vingt-cinq (25) membres dont dix (10) femmes, fonctionne grâce aux cotisations et aux recettes générées par la vente du miel. A l’occasion, les membres dudit groupement ont profité pour présenter à la mission ses équipements obtenus de INTEGRA ainsi que le stock de la production disponible. Une visite de certains emplacements des ruches a été effectuée également. Mais face aux nombreuses difficultés, les bénéficiaires ont plaidé pour plus d’accompagnement par le programme pour leur permettre d’accroitre leur production. En attendant, comme piste de solution qui pourrait augmenter la productivité, ils envisagent pour un départ le reboisement des plantes mellifères sur une superficie de 2 hectares. 

La sous-préfecture de Dounet, a constitué la dernière étape du périple. Là, la mission a fait la découverte de l’entreprise des producteurs agricoles de Mamou (EPAM). Le constat révèle que ces jeunes agriculteurs sont déterminés, mais les moyens leur manquent.

« Ils sont venus pour voir notre entreprise qui a été créée en 2016. Ce n'est qu'en 2020 qu'on a eu l'agrément grâce à une formation du programme INTEGRA-GIZ à travers le cabinet GOPA. Donc, ils sont venus voir les activités que nous menons. On fait la culture maraîchère et celle céréalière. On a posé nos problèmes et nous attendons une suite favorable. On a besoin de financement pour couvrir les besoins de nos groupements. Pour le moment, nous n’avons pas où conserver nos produits et il y’a un manque de domaines aménagés. On a aussi besoin d’une formation technique », a souligné Mamadou Kalo le gérant principal de l’entreprise.

Il faut rappeler que ces différents projets financés visent à accompagner les jeunes voulant se lancer dans l’entrepreneuriat ou qui sont de potentiels entrepreneurs ainsi que les migrants retournés en Guinée dans leur intégration socioéconomique. Une façon de leur faire comprendre qu’il est possible de réussir chez nous, donc, de les encourager à rester définitivement au pays. 

Chérif Keita & Habib Samaké,

Correspondants d'Africaguinee à Kindia et Mamou 

Créé le Mercredi 15 juin 2022 à 21:07

TAGS