Guinée : Le parti de Cellou lance un « avertissement » aux piliers du CNRD en province

Guinée
Kalémodou Yansané, vice-président de l'UFDG
Kalémodou Yansané, vice-président de l'UFDG

CONAKRY-Le parti Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), dirigé par l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo se dit lasser par les « provocations » dont il est victime de la part de certains administrateurs territoriaux « zélés ». Cette formation politique, l’une des plus grandes du pays, a adressé samedi 11 juin 2022, un dernier « avertissement ».

Lire aussi-Que s'est-il passé à Gaoual ? Les émissaires de l’UFDG quittent la ville sous escorte…

« Nous lançons un avertissement à tous les préfets, à tous les sous-préfets, on n'accepte pas la provocation. Celui qui provoque l'UFDG quelque soit son niveau de responsabilité verra l'UFDG sur son chemin. On fait tout pour respecter les lois et pour respecter nos prochains. L'UFDG n'est pas un parti d'opposition aujourd'hui. Il n'y a pas d'Assemblée Nationale élue. C'est à l'Assemblée où on peut avoir une majorité et une opposition. L'UFDG est un parti libéral, un parti démocratique », a martelé Kalémodou Yansané, un des vice-présidents de l’UFDG.

En tournée de remobilisation et de redynamisation des structures de l’UFDG, des dirigeants du parti ont été interrompus en plein meeting le 7 juin dernier dans la préfecture de Gaoual. Un comportement qui rappelle le « triste » souvenir de Tokouno lors de la campagne présidentielle de 2020. L’UFDG prévient qu’il ne se laissera plus faire.

Lire aussi-Le préfet de Gaoual Colonel Fassiadouno, répond à Cellou Baldé : "J’assume ma décision…"

« Le préfet de Gaoual doit savoir que le siège d'un parti politique est sacré, c'est un domicile privé. Le président Mamadi Doumbouya nous avait dit de ne pas répéter les erreurs du passé, on l'a applaudi pour ça. On a interdit l'accès à Kankan du Président Cellou Dalein Diallo, c'était dans le passé. On veut interdire la tenue d'une réunion dans un siège d'un parti politique officiellement installé à Gaoual, c'est une erreur du passé. Nous leur disons que nous savons faire l'opposition, on est habitué à être opposé, on connaît les règles de l'opposition, nous savons nous opposer.

Aujourd'hui nous ne sommes pas dans l'opposition. Il ne faut pas que certains petits fonctionnaires zélés, incapables, qui ne veulent pas le bonheur de ce pays, qui n'aiment le Colonel Mamadi Doumbouya essayent de faire la provocation. Droguer les jeunes pour s'opposer à la rentrée d'un citoyen guinéen sur une parcelle guinéenne, on n'acceptera pas. Cette fois-ci nous laissons passer mais la prochaine fois on ne se laissera pas faire », a indiqué M. Yansané.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 12 juin 2022 à 13:36

TAGS