La transition sur une "ligne de crête": Nouvelle "alerte" envoyée au CNRD…

Guinée
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

CONAKRY-Face à la crispation de la situation sociopolitique, la société civile vient de tirer la sonnette d’alarme, alors que des manifestations sont projetées dans le pays.

Les tensions et mouvements en cours tendent à « détériorer » la paix, la quiétude sociale et à déboucher sur une crise majeure en Guinée, ont alerté ce vendredi 3 juin 2022, les faitières, réseaux d’organisations de la société civile et mouvement syndical.

La durée de la transition arrêtée à 36 mois par le CNT (conseil national de la transition) a davantage renforcée les clivages dans le pays. Quelques semaines plutôt le Gouvernement avait publié dix étapes clefs pour le retour à l’ordre constitutionnel.  

La société civile exprime sa « vive préoccupation » quant à la publication des échéances des activités contenues dans le chronogramme de la Transition et leur mise en œuvre (qui n’a pas encore commencé).

C’est dans ce contexte que le président de la Transition a dépêché son Gouvernement à l’intérieur du pays pour un mois alors que les frustrations ne font que s’accumuler dans le pays. Plusieurs acteurs de la classe politiques accusent la junte de gérer le pays de manière arrogante et au mépris de la charte.

Le 06 avril 2022, le colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition avait en place un « Cadre de concertation inclusif ». Sauf que plus de deux mois après sa mise en place, la machine est toujours grippée, le cadre peine à pouvoir démarrer véritablement sa « turbot ».

Les faitières de la société civile font part là aussi de leur vive inquiétude sur le fonctionnement de ce cadre de concertation inclusif, censé pendre en charge les préoccupations actuelles qui tendent à détériorer la paix et la quiétude sociale.

Face aux discours « tendancieux » et à la « crispation » de la situation sociopolitique, la société civile interpelle le Gouvernement et le CNRD à diligenter l’opérationnalisation dudit cadre en vue de contenir les tensions et mouvements en cours qui risquent de déboucher sur une crise.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 03 juin 2022 à 23:42