Guinée : Des cadres de la Direction Générale des Impôts et des acteurs du secteur privé outillés sur la mobilisation des ressources internes

Publireportage

CONAKRY-Lancé le lundi 9 mai, grâce à l'appui de l'Unité de Coordination et d’exécution des Projets (UCEP) sous financement de la Banque Africaine de Développement (BAD), le séminaire de formation et de perfectionnement pratiques des cadres de la Direction Générale des Impôts (DGI) et des entreprises de la place évoluant dans les secteurs des mines, banques, assurances prestations, commerces et de la téléphonie mobile, a pris fin ce vendredi 13 mai 2022. La cérémonie de clôture a été présidée par le conseiller fiscal du ministère du Budget Joseph Kovana KOUROUMA.

Durant ces cinq jours de formation, les participants, venus de l'administration fiscale et du secteur privé ont été outillés en termes d’appropriation, sur les procédures de prélèvement et de sécurisation des impôts dans les secteurs des mines, banque, assurances et de téléphonie mobile.

Dans son discours de clôture, le conseil fiscal du ministère du budget a rappelé que l'entrée en vigueur du nouveau code général des impôts en janvier dernier s'inscrit en effet dans une vaste réforme de l'impôt dont le fil conducteur était d'une part, d’identifier et supprimer toutes les dispositions législatives qui obèrent le rendement de certains impôts et d'autre part, consolider la sécurité juridique du contribuable dans la conduite de ses opérations financières. 

"Ces innovations ont fondamentalement porté sur le rééquilibrage des rapports entre les services fiscaux et les contribuables. Ce qui s’est traduit par la création d’une doctrine administrative opposable au fisc, mais surtout par l’institution d’un dispositif majeur. Je veux parler du rescrit fiscal qui va permettre aux contribuables d’interroger la DGI sur les conséquences fiscales d’une activité économique qu’il entend mener. La réponse de l’administration lui servant de cadre juridique et fiscal, un tel outil permet à tout contribuable de se prémunir contre toute rectification fiscale et lui éviter une perception confiscatoire de l’impôt…", a déclaré M. Kourouma, ajoutant que la présente formation a eu pour objectif fondamental la lutte contre l'insécurité juridique et fiscale des contribuables.

Satisfaits de cette initiative, les bénéficiaires ont remercié les initiateurs pour cette opportunité de renforcement de capacité. "Je remercie les initiateurs de ce séminaire qui a été vraiment bénéfique. Ça été un cadre d'échange et de partage d'informations fructueuses. Personnellement c'est un séminaire qui m'a permis d'être outillé et cerné le changement apporté dans le code général des impôts ", s’est réjoui Abdoulaye Souaré Baba venu du secteur privé. 

"Nous sortons d’ici très outillés, parce qu’il s’agit de la vulgarisation du nouveau code général des impôts dans lequel il y a beaucoup d’innovations. Donc, nous participants, -inspecteurs, vérificateurs-, sommes censés connaître les coins et recoins de ce nouveau code des impôts dans le but de bien passer le message, expliquer et faire bien notre travail dans les entreprises. Comme les contribuables ont participé avec nous, c’est une occasion pour eux aussi de mieux comprendre. Nous remercions la direction générale des Impôts et les partenaires (…) pour la réalisation de ce projet », a déclaré de son côté M. Youssouf Sanoussi Chérif.  

Pour Barry Mohamed Mariame, chef de division des Moyennes entreprises, formateurs lors de ce séminaire, il était nécessaire de vulgariser les innovations intervenues à travers la publication du code général des impôts à l'endroit des cadres de la DGI en vue de permettre une mobilisation accrue des recettes. Il a salué l’accompagnement de l’UCEP et de la BAD et DGI.

" Si on parle de mobilisation fiscale, il faudrait que les contribuables qui sont soumis à ces obligations qu'ils comprennent toutes les subtilités liées à la législation fiscale en vigueur. C'est en cela que cette vulgarisation va, à coup sûr permettre la mobilisation accrue des recettes fiscales. C'est pourquoi nous saluons l'UCEP, la banque africaine de développement et la direction générale des impôts et les autres partenaires qui ont accompagné cette initiative", a-t-il mentionné. 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 655 311 114

Créé le Samedi 14 mai 2022 à 13:11

TAGS