Chronogramme de la transition : Mory Condé tranche sur le fichier électoral…

Guinée
Mory Condé, ministre de l'Administration du territoire et de la décentralisation
Mory Condé, ministre de l'Administration du territoire et de la décentralisation

CONAKRY-Alors que le Conseil National de la Transition vient d’adopter le chronogramme de la transition fixé à trois ans, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a tranché sur la névralgique question liée au fichier électoral.

Mory Condé précise que le fichier électoral devant servir à l’organisation des futurs élections référendaire, locale et régionale et présidentielle sera extrait du recensement administratif à vocation d’état civil.

« En élaborant le projet d’agenda de la transition, nous nous sommes dit qu’il était nécessaire de procéder à un recensement général de la population et de l’habitat afin de savoir aujourd’hui en Guinée combien de citoyens avons-nous dans chaque circonscription. Et, sur la base de cela procéder à un recensement administratif à vocation d’état civil, déterminer le fichier électoral accepté par tous les citoyens », a annoncé Mory Condé.

Pourquoi aller sur cette base ? Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation explique : « Le problème essentiel que nous avons partout en Afrique où nous avons connu des guerres, ce ne sont pas les jours des élections, mais c’est plutôt des questions liées au fichier électoral. Nous ne nous pouvons pas avoir un fichier électoral si nous ne savons pas combien de guinéens nous avons. Pour le savoir, il faut aller vers un recensement général de la population. C’est pourquoi, avec mon collègue du ministère des finances, nous nous sommes entourés de spécialistes pour savoir est-ce que pendant cette transition cette durée qui a été proposée par le Gouvernement et le CNRD (39 mois) pouvait nous permettre de faire ce travail et avoir un fichier électoral ».

Certains acteurs politiques ne sont d’accord avec cette approche. Pour gagner en temps et faire des économies d’argent, ils préconisent la réactivation du fichier électoral de 2020, qui selon eux, n’est pas mauvais en soit.

Face à cette inquiétude, Mory Condé rassure tout expliquant que si le Gouvernement a opté pour le recensement général de la population, le recensement administratif à vocation d’état civil, c’est parce que les onze dernières années de gestion de la Guinée par le défunt régime ont été émaillées par plusieurs types de violences qui ont fait des centaines de pertes en vies humaines. Toutes ces manifestations et ces pertes en vies humaines sont les conséquences des élections qui ont été mal organisées, selon ce responsable du Gouvernement.

 « Au même moment que le CNT fera son travail d’élaboration de la nouvelle constitution, le fichier électoral qui sera sorti du recensement administratif à vocation d’état civil permettra d’être testé aux élections référendaires pour l’adoption de la nouvelle constitution. Après cette étape, nous aurons encore suffisamment le temps de parfaire ce fichier à travers les griefs qui seront donnés par les acteurs en lice pour les élections », a-t-il précisé.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 13 mai 2022 à 13:23