Rejet du chronogramme de la transition : Le G58, le RPG-arc-en-ciel et cie appellent à la "mobilisation"…

Guinée
Cellou Dalein Diallo, Alpha Condé (président déchu), Sidya Touré
Cellou Dalein Diallo, Alpha Condé (président déchu), Sidya Touré

CONAKRY-Réunis ce 11 mai 2022 au siège de l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, les partis politiques du G58, le RPG-ARC-CIEL et Alliés, -regroupant 95% de l’électorat selon les résultats des dernières élections-, ont réaffirmé leur opposition sur la proposition du Président de la Transition qui fixe la durée de la transition à 39 mois et prévoit son entérinement par le CNT (Conseil national de transition). Ils appellent les guinéens à rester mobilisés pour défendre les acquis démocratiques.

Dans leur déclaration commune ayant sanctionnée la rencontre, le G58, RPG-ARC-CIEL et Alliés ont rappelé que la Charte de la transition dispose en son article 77 que la durée de la transition est déterminée de COMMUN ACCORD entre le CNRD et les forces vives du pays. Pour eux, le CNT n'est nullement mentionné comme organe de validation de cet accord.

Danger de forfaiture.

C’est pourquoi le G58, RPG-ARC-CIEL et Alliés « rejettent énergiquement cette décision unilatérale du Président de la Transition et par voie de conséquence récusent la durée de la transition de 39 mois qu'elle porte ». Ils ne reconnaissent aucun pouvoir au CNT que ne lui donne la Charte. Ils ne lui concèdent non plus aucun droit de s'immiscer dans le processus de détermination de la durée de la transition et l'avertissent du danger de forfaiture.

Appel au dialogue et médiation de la Cedeao

Le G58, le RPG-ARC-CIEL et Alliés renouvellent leur appel pour la mise en place, sans délai, d'un réel cadre de dialogue entre le CNRD et les forces vives (partis politiques et société civile), ouvert aux Partenaires techniques et financiers et sous la médiation de la CEDEAO.

Rappelant qu’ils représentent plus de 95% des suffrages des guinéens, toutes élections passées confondues, ils soulignent que seul ce cadre est conforme à l'esprit de la Chartre pour décider, sur une base consensuelle, des conditions propices au retour à l'ordre constitutionnel.

Danger sur la paix sociale

Forts de leur légitimité (avec 95% des suffrages des guinéens), ils demandent au CNRD de regagner la confiance des guinéens en respectant leurs droits et en veillant qu'une justice équitable leur soit rendue, conformément à sa profession de foi lors de sa prise de pouvoir. En conséquence, le G58, RPG-ARC-CIEL et Alliés s'opposent à toute décision contraire à la Charte et visant à confisquer le pouvoir en dehors des urnes. Ils prennent à témoin le peuple de Guinée et la communauté internationale du danger sur la paix sociale d'une gouvernance unilatérale et autoritaire dans une période de transition qui a besoin de consensus.

Appel à mobilisation

Les Partis signataires de la déclaration, réaffirment avec force leur position concernant le respect de l'article 77 de la Charte de la transition et le choix du médiateur de la CEDEAO. Ils appellent leurs militants et militantes ainsi que tous les guinéens épris de paix et de justice de rester mobilisés pour défendre les acquis démocratiques, « comme le droit de choisir librement ses dirigeants, chèrement obtenus par notre vaillant peuple ».

A suivre...

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 11 mai 2022 à 17:06