Soutien à la gouvernance : L'UCEP organise la Session ordinaire du Comité de Pilotage du PAMORIFE

Guinée

CONAKRY-L'Unité de Coordination et d'Exécution des Projets (UCEP) a tenu, vendredi 6 mai 2022, sa session ordinaire du Comité de Pilotage du projet d'appui à la mobilisation des ressources internes et à la formalisation des entreprises (PAMORIFE). L’objectif de la rencontre est de faire un bilan des activités réalisées en 2021 et soumettre aux membres du Comité pour approbation le PTBA 2022.

L’ouverture de cette session qui s’est tenue dans un réceptif hôtelier de Conakry, a été présidée par le Secrétaire général du ministère de l'Économie, des Finances et du Plan, Abdoulaye Touré, a constaté Africaguinee.com.

L'UCEP a été mise en place pour redresser deux principaux fléaux : la faiblesse de la mobilisation des recettes internes et surtout du taux de mortalité des entreprises dans le secteur privé. En 2019, le gouvernement guinéen a formulé une demande avec l'appui du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) le projet dont le PAMORIFE (projet d'appui des ressources internes et à la formalisation des entreprises). L'accord de financement a été obtenu en janvier 2021.

Le PAMORIFE est un instrument que le gouvernement a mis en place et qui est financé par le groupe de la BAD (Banque Africaine de Développement) à hauteur de 8 millions 500 mille dollars Us.  Il vise à soutenir les services en charge de la mobilisation des ressources internes notamment la direction générale des impôts et la direction générale des Douanes mais aussi et surtout soutenir l'agence de promotion des investissements privés (APIP) et l'autorité de régulation des marchés publics (ARMP) pour, d'une part favoriser la création des entreprises, et d'autres part, favoriser leur accès à la commande publique.

Selon le Coordinateur de l'UCEP, Abdoulaye Wansan Bah, cette session ordinaire du PAMORIFE a pour objectif de faire un bilan des activités réalisées. "Au cours de cette session, nous avons présenté les résultats qui ont été obtenus lors de l'exercice 2021 qui est notamment la maturation de la quasi-totalité des déclencheurs qui vont nous permettre de délivrer les attendus du projet. L'une des réussites de l'UCEP a été de formaliser un certain nombre de contrats dont la réalisation permettra d'atteindre les objectifs du projet PAMORIFE", a déclaré le Coordonnateur.

Pour le secrétaire général du ministère de l'Économie, des Finances et du Plan, cette session du Comité de Pilotage du projet d'appui à la mobilisation des ressources internes et à la formalisation des entreprises (PAMORIFE) est très importante pour son Département. Selon lui, elle permet de comprendre les activités réalisées par le projet mais également d'examiner le travail annuel 2022 en vue de son adoption.

« Ce projet est d'une importance capitale dans la mesure où il permet de renforcer la capacité de mobilisation des ressources internes, mais aussi il permet de créer des opportunités pour les jeunes et assure la facilitation de création des entreprises" a déclaré AbdoulayeTouré.

Poursuivant, il ajoute que depuis très longtemps la Guinée a un taux de pression fiscale très faible. Et donc, c'est ce projet qui permet de renforcer la capacité de mobilisation des ressources en vue de corriger cette défaillance au niveau de la gestion économique et financière. « Sans une mobilisation accrue des ressources internes, il est très difficile de financer le développement. On ne peut pas que compter sur les ressources externes. Nous devons exploiter notre potentialité fiscale, diversifier l'assiette fiscale et nos sources de revenus. Voilà pourquoi le PAMORIFE est très important pour nous", a déclaré Abdoulaye Touré. 

De son côté, Mohamed Lamine Koloko, point focal de l'UCEP au sein de la direction générale des impôts, chef des réformes de division en charge de la stratégie et de la performance au sein de l'administration fiscale a, quant à lui, témoigné sur les nombreuses actions que L'UCEP a mené dans l'administration fiscale. 

"Nous avons sollicité l'UCEP à travers le projet PAMORIFE et de DIGIGoV-UFM pour non seulement accompagner les réformes qui sont en cours au sein de la direction générale des impôts, sur le volet de la dématérialisation, mais aussi sur le volet de renforcement de capacité de nos cadres. L'UCEP, à travers l'appui de la BAD a porté un soutien matériel et financier pour la réalisation d'un séminaire de renforcement de capacité des cadres de l'administration fiscale. Ce séminaire est d'ailleurs prévu du 9 au 13 mai où les cadres de l'administration fiscale viendront se former sur les nouvelles dispositions du nouveau code général des impôts et sur l'ensemble des procédures fiscales que nous avons mises en place. 

On a toujours été demandeur auprès de L'UCEP. C'est vrai que les autorités nous accompagnent mais vous savez qu'on a lancé un projet qui s'appelle le projet E-Tax, et qui a vu le jour depuis 2 ans, avec l'appui des autorités guinéennes, mais L'UCEP à travers les partenaires techniques et financiers vient nous appuyer sur certains de nos besoins en termes de réformes. Ce qui est bien parce que nous travaillons avec eux et aujourd'hui L'UCEP est en train de faire son maximum pour accompagner les structures de l'Etat qui œuvrent dans la gestion des Finances publiques", a reconnu M. Koloko. 

Dans le projet PAMORIFE, il y a un grand volet axé sur la formalisation des entreprises. L'APIP (Agence pour la Promotion des Investissements Privés) à travers ses prérogatives qui est aujourd'hui sous la tutelle du ministère du commerce, de l'industrie et des PME, a bénéficié souvent sur le volet formalisation qui passe par le guichet unique de l'investisseur. 

"L'UCEP nous accompagne au-delà de la formalisation, sur la sensibilisation mais aussi l'accompagnement. Tout créateur d'entreprise bénéficie d'informations au sein de l'agence et aujourd'hui avec eux nous, cherchons à délocaliser les services de L'APIP d'où la construction de l'antenne de Kindia qui est une antenne qui crée le plus à l'intérieur du pays et, notre objectif c'est de nous rapprocher de plus des entreprises et des entrepreneurs aussi bien à Conakry qu'à l'intérieur du pays, mais également à travers les bus Apip mobiles. Et avec L'UCEP, il y a une collaboration directe et franche. Nous manifestons notre intérêt, le projet PTBA 2022 est là, les activités sont vraiment à notre disposition. L’accompagnement de l'UCEP est très apprécié", a déclaré Diana Kouyaté.

D'après le coordonnateur, dans les perspectives, l'UCEP envisage d'aller vers la délivrance des activités dans lesquelles ils sont en maturation dont l'information du trésor, l'équipement informatique des antennes, l'acquisition des bornes de déclaration des impôts en faveur de la DGI (direction générale des impôts) mais aussi et surtout la formation des cadres de la DGI sur les techniques fiscales, a annoncé Abdoulaye Wansan Bah. 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 655 311 114

Créé le Samedi 07 mai 2022 à 14:33

TAGS