Guinée : Un mois après leur détention, Kassory et Dr Diané décident d'affronter la Crief…

Guinée
Dr Mohamed Diané et Kassory Fofana
Dr Mohamed Diané et Kassory Fofana

CONAKRY-Écroués depuis un mois à la maison centrale de Conakry, l'ancien Premier ministre Dr Ibrahima Fofana, Dr Mohamed Diané et Oyé Guilavogui, ne s’avouent pas vaincu dans leur quête de liberté.

Déboutés le 26 avril dernier, dans le dans le "référé pénal" intenté par leurs avocats, ces trois personnalités ont finalement décidé d’affronter eux-mêmes la justice pour prouver leur innocence. Kassory Fofana, Dr Diané et Oyé Guilavogui ont accepté de comparaitre devant la chambre de contrôle de l'instruction de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF). Mais concomitamment, l’examen du procès en appel suite au rejet de la demande de mise en liberté provisoire va se poursuivre.

Accusés de détournement de deniers publics, ces trois anciens hauts dirigeants du régime déchu, ont été placés en détention le 06 avril dernier. Ils ont décidé de jouer le tout pour le tout afin de recouvrir leur liberté.

Lire aussi-La Crief a tranché : Kassoy Fofana, Dr. Diané, Oyé restent en prison…

En attendant la suite à donner à l'appel qui a été relevé par leurs avocats, Dr Ibrahima Kassory Fofana et Cie sont désormais prêts à comparaitre devant les juges de la chambre de contrôle de l'instruction. L'audience qui devait s'ouvrir hier vendredi, 06 mai 2022 n'a pas pu se tenir à cause de la grève des gardes pénitentiaires qui n'ont pas « extraits » les prévenus de leurs cellules.

« Nos clients ont décidé de comparaître. N'oubliez pas notre rôle de mandataire. Si nos clients ont accepté d'affronter la justice pour prouver leur innocence, on ne peut que les accompagner à démontrer qu'ils sont innocents. C'est par leur décision, on a accepté de les accompagner. Hier, on devait passer devant ce pool de juges d'instruction mais avec la grève des gardes pénitentiaires, les clients n'ont pas été extraits.

Les gardes pénitentiaires veulent que leur statut soit respecté mais aussi ils ne sont pas d'accord de la mutation de leur régisseur. Au fait Kassory est devenu une marchandise. Ils veulent profiter de notre présence pour régler leur différend. Donc à l'heure-là, aucun prisonnier ne peut sortir et rentrer », a fait savoir un des avocats des prévenus qui a préféré garder l'anonymat.

A en croire notre informateur, l'appel relevé dès après le rejet de leur demande de mise en liberté est toujours en examen. Il n'est donc pas question de l'abandonner. Mais précise-il, la comparution sollicitée par leurs clients constitue un autre moyen de pression pour la manifestation de la vérité.  

 

Siba Engagé

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 623 06 56 23 

Créé le Samedi 07 mai 2022 à 16:27