Alerte santé à Labé : Rupture d’intrants dans le centre de traitement des tuberculeux

Moyenne Guinée
Image d’illustration
Image d’illustration

LABE-La tuberculose est une maladie infectieuse provoquée par une mycobactérie qui se transmet par voie aérienne. Si la maladie n’est pas diagnostiquée à temps et prise en charge, elle peut se compliquer et causer la mort du malade.

A Labé, la plus grande agglomération de la moyenne Guinée, une rupture d’intrants pour le diagnostic et le traitement du type multi résistant est constatée au sein des structures sanitaires intégrées pour soigner les tuberculeux.

Le centre de traitement de la tuberculose de Labé fait face à un manque d’intrants. Parmi les 2 types traités, c’est celle multi résistante qui connaît un manque de médicaments et même de matériels pour le diagnostic.

A date, 12 malades sont sous traitement de la tuberculose multi résistante. 146 malades de la tuberculose sensible ont été enregistrés pendant le premier trimestre 2022. En Guinée, la prise en charge de cette pathologie est gratuite. 

« A Labé, il y’a un produit qui manque pour le traitement de deuxième lieu. Il y a deux types de tuberculose qu’on traite ici. A savoir, la tuberculose sensible et la tuberculose multi résistante. La tuberculose sensible pour le moment on a les médicaments au complet, la prise en charge continue dans les bonnes conditions, mais pour la tuberculose multi résistante, il y a beaucoup de médicaments. Certains sont en rupture, ça fait au moins trois mois. Mais quand même, on a fait nos commandes on attend une réponse », indique Dr. Mamadou Yaya Diallo responsable du service Lèpre, Tuberculose, Onchocercose.

Le médecin prévient que cette rupture ne concerne pas que les médicaments. Du matériel utilisé dans le diagnostic de la tuberculose pour détecter sa résistance est en rupture aussi dans le service. Actuellement le test se fait au microscope, a-t-il dit.

« Le matériel est aussi en manque parce que depuis un bon moment, on nous a demandé de faire tous les examens au g-xpert. C’est un appareil qui permet de déterminer la multi résistance de la tuberculose sensible. Avec cet appareil, ce sont des cartouches qu’on utilise, la machine est là mais les cartouches sont en rupture et ça fait au moins trois semaines maintenant. Nous avons fait une commande, on n’a pas eu gain de cause d’abord. Mais nous continuons à faire le test au microscope en attendant. Nous ne pouvons pas arrêter de faire le diagnostic, mais c’est avec la machine g-xpert qu’il est recommandé de le faire pour faire la différence entre les deux types de tuberculose. Si c’est avec la machine tu peux détecter directement si c’est la tuberculose simple ou multi résistante », explique-t-il.

Pour soulager les patients atteints de la tuberculose multi résistante, Docteur Yaya et son équipe mettent à leur disposition les médicaments existants tout en leur prodiguant des conseils.

« Nous avons déjà expliqué aux patients qu’il y’a un produit qui manque dans leur traitement, mais de prendre les autres produits qui sont là (…)  C’est ce qu’ils prennent en attendant qu’on trouve le reste. Je pense que ça marche pour le moment », assure le responsable du service Lèpre, Tuberculose, Onchocercose.

Une fois que la commande des intrants est faite, il faut six mois avant qu’elle ne soit reçue. Ces ruptures ne sont pas totales et seront corrigées dans les jours à venir, a fait savoir le chargé de la lutte et prévention contre les maladies, à la Direction Préfectorale de la Santé de Labé.

Thierno Oumar Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 28 avril 2022 à 16:11