3ème mandat d’Alpha Condé : Les véhicules de campagne du RPG arc-en-ciel dans le viseur du CNRD?

Guinée
Alpha Condé clôturant sa campagne présidentielle en octobre 2020
Alpha Condé clôturant sa campagne présidentielle en octobre 2020

CONAKRY-La junte militaire au pouvoir en Guinée vient d’ouvrir un nouveau front. Le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) vient de déclencher une opération de récupération de véhicules qui appartiendraient à l’Etat. Dans la préfecture de Dinguiraye, plusieurs dirigeants locaux du RPG arc-en-ciel, l’ex parti au pouvoir, ont été sommés de déposer les véhicules qu’ils détiennent, a appris Africaguinee.com. Dans le viseur du CNRD, des véhicules envoyés par le RPG arc-en-ciel, dans le cadre de la campagne dans le sillage des dernières élections controversées.

Joint au téléphone par notre correspondant dans la région de Faranah, le 2ème vice maire de la commune de Dinguiraye explique : « J'ai reçu plusieurs coups de téléphone venant du préfet de Dinguiraye m'annonçant avoir reçu une délégation de Conakry notamment du chef d'état-major général des armées. Selon lui, les émissaires de l’état-major demandent de déposer les véhicules que nous détenons. J’ai attiré son attention sur le fait que je détiens un véhicule du parti et un véhicule administratif. Il m’a répondu qu’ils sont venus récupérer les véhicules. De discussions en discussions, il a fini par appelé quelqu’un depuis Conakry. Ce dernier m'a dit au téléphone que depuis le 5 septembre, c'est le CNRD qui dirige le pays et que si je ne dépose pas le véhicule, ils vont me conduire à Conakry où je vais me défendre. Ils ont fait l’ordre de mission qu’on m’a remis. Mais finalement ils ont changé d'avis tout en m’intimant de déposer le véhicule obligatoirement. 

Or, le véhicule que je détiens, c'est mon parti le RPG ARC-EN-CIEL qui me l'a remis lors des dernières élections législatives. Je suis dans la même situation que le maire de la commune urbaine de Dinguiraye qui a été directeur de campagne ici, j'étais son adjoint. C’est dans ce cadre que nous avions reçu des véhicules, des motos et autres matériels qu'il faut pour une campagne. On avait aussi reçu deux autres véhicules lors de la présidentielle. Les deux 2 anciens véhicules, les ex préfets BARBOZA et le colonel MAMADOU LAMARANA, chacun est parti avec 1. Mais moi, je ne peux pas déposer mon véhicule tant que le Secrétaire Général du parti ne me demande pas de rendre. Si ce dernier fait un écrit et dépose à notre niveau, là je vais déposer à l’instant. Je suis en route pour Conakry pour rencontrer le bureau du parti », explique Mamadou Fofana.

Les engins obtenus dans le cadre du FODEL (fonds de développement économique local) sont également dans le collimateur du CNRD. Joint par Africaguinee.com, le Coordinateur FODEL à Dinguiraye a confié que deux tracteurs ont été saisis et conduits au camp militaire.

« Il y a une semaine des gendarmes sont allés au siège. Ils ont cassé le cadenas de la cour sans mandat, ils ont pris les 2 tracteurs qui étaient garés dans la cour et un groupe électrogène de 10 KWA acheté pour la communauté. Ils ont tout déposé au camp. A mon arrivée, j'ai demandé l'ordre de mission, ils m'ont répondu qu'ils ont reçu l'ordre de l'état-major.  J'ai répondu que ces tracteurs n'ont pas été offerts par l’ancien chef de l'Etat Alpha Condé. C’est le FODEL qui les a achetés pour les collectivités.

C'est une équipe du génie militaire et des gendarmes de Dinguiraye qui ont récupéré ces engins au nom du commandant du camp. Or, nous avons reçu ces tracteurs un mois avant le coup d’Etat. Le FODEL est issu de la CDL (contribution aux développement local) que les sociétés minières payent pour les collectivités à la fin de chaque exercice annuel. Tout ce que l'administration publique envoie, ces engins sont destinés aux mairies. J’ai rencontré le préfet pour avoir des explications. Ce dernier m'a dit qu'ils ont reçu une délégation du camp (militaire) venue lui dire qu'ils ont reçu un ordre et qu'il ne peut pas s'opposer à ça (…) », a expliqué M. Diakité.

D’après nos informations, au moins sept véhicules ont été saisis et déposés au camp militaire. Toutes nos tentatives pour joindre le préfet de Dinguiraye sont restées vaines. Toutefois, interrogée sur les motifs de cette opération, une source sécuritaire a précisé :

« Il y a une enquête ouverte pour récupérer les biens destinés aux services. C’est dans ce cadre que les véhicules ont été pris sur demande de la hiérarchie depuis Conakry. Après l'enquête, si l'origine de ces véhicules est justifiée, ils repartiront là où ils ont été pris. C’est pourquoi nous avons décidé de les laisser dans la ville de Dinguiraye. Toutes les villes seront touchées, mais pour le moment on commence avec ceux qui coopèrent. Après les récalcitrants suivront. Certains ont déclaré qu’ils détiennent des engins qui leur ont été offerts par l'ancien président (Alpha Condé, ndlr). Si c'est justifié il n'y a pas de problème, ils récupèreront leurs biens », nous a confié un haut officier membre de la commission mandatée par la junte pour faire ces enquêtes.

A suivre…

Alpha Amadou Barry

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 19 mars 2022 à 15:16