Fronde au Rpg Arc-en-ciel : Que cache le « silence » de Damaro et Dr Diané ?

Guinée
Dr Mohamed Diané et Amadou Damaro Camara
Dr Mohamed Diané et Amadou Damaro Camara

CONAKRY-Le Rpg arc-en-ciel est à un tournant décisif pour son avenir. La succession de son fondateur Alpha Condé, envoyé brutalement à une retraite « anticipée » par Mamadi Doumbouya, continue de diviser. Alors que les dissensions deviennent de plus en plus fortes, deux voix importantes du parti manquent à l’appel.  Premièrement, celle de Dr. Mohamed Diané, jadis craint, respecté et surtout considéré comme le « gardien du temple RPG ».

Deuxièmement, Amadou Damaro Camara, puissant orateur, défenseur invétéré d’Alpha Condé, et qui a su tenir la dragée haute tout au long des onze ans de pouvoir du RPG arc-en-ciel, face à une opposition forte et très hargneuse. Ces deux ténors du parti, gardent un silence assourdissant sur cette crise, née de l’officialisation de la désignation de Kassory Fofana, comme dirigeant du parti. Que cache leur « indifférence » ? Explications.

Pour le cas de Dr. Mohamed Diané, ce dernier a fait profil bas en raison du contexte du moment. Acculé par la junte à travers la Crief (cour de répression des infractions économiques), l’ancien ministre de la Défense, s’occupe d’abord « ses oignons » à lui. Il a déjà été convoqué et entendu par les OPJ (officiers de police judiciaire) de la gendarmerie qui travaillent sous l’autorité du parquet de la Crief.  D’après nos informations, son silence s’expliquerait par des ennuis auxquels il fait face à cause de sa « gestion ». Ce n’est cependant pas pour autant qu’il n’observe pas ce qui se passe au sein du parti, glisse une source proche du RPG arc-en-ciel.

Quant à Amadou Damaro Camara, l’ancien président de l’Assemblée Nationale, un autre poids lourd du parti, il n’aurait pas été associé, ni consulté dans le processus ayant abouti à la désignation de Kassory Fofana comme président du comité exécutif provisoire du RPG arc-en-ciel. Pourquoi ? Les avis divergent. Certains lui prêtaient des intentions pour prendre les rênes du parti.

Interpelé sur l’attitude de ces deux « figures majeures » de l’ancien parti présidentiel, Saloum Cissé le secrétaire général du parti s’est montré prudent voie même énigmatique. « Je n’ai pas de jugement de valeur sur leur attitude. C’est comme lorsque tu te retrouves face à une montagne.  Tu ne peux décrire que la partie qui est en face de toi, l’autre facette, tu ne peux pas inventer. Chacun a sa façon de voir les problèmes. Mais tout dépend aussi de leur participation et de leur implication. Et je dois dire que le parti est régi par des statuts et règlement intérieur. Le parti continue de fonctionner. Il y a ceux qui sont disponibles et ceux qui ne le sont pas. On ne peut pas faire de dérogation spéciale », a-t-il déclaré.

A suivre…

Focus Africaguinee.com

Créé le Jeudi 17 mars 2022 à 11:29