La colère de Mamadou Sylla : "Trop c’est trop…je n’ai aucun lopin à la Camayenne"

Guinée
Elhadj Mamadou Sylla, leader de l'UDG
Elhadj Mamadou Sylla, leader de l'UDG

CONAKRY- Cité dans une procédure judiciaire visant à faire à la lumière sur les conditions de cessation et d’acquisition des biens immobiliers de l’Etat, Elhadj Mamadou Sylla vient de réagir. Interrogé ce mercredi 23 février 2022 par Africaguinee.com, il n’est pas passé par le dos de cuillère. L’actuel président de l’UDG (union démocratique de Guinée), persiste et signe que le domaine cité « BP CA CAM de Elhadj Mamadou Sylla », ne lui appartient pas. Il précise qu’il n’a aucun lopin de terre à la Camayenne.

Dénonçant un « acharnement », l’homme politique dit que « trop » c’est « trop » et de laisser tranquille. Car ce type d’accusations non-fondées lui cause énormément de préjudice. L’ancien dirigeant du patronat guinéen révèle dans cet entretien avoir perdu une affaire de 100 millions de dollars US à cause d’allégations « fallacieuses » contre sa personne.  Plus loin, il martèle que si le site visé lui appartient, la justice peut s’en saisir et…s’il le faut même détruire. Entretien exclusif.

AFRICAGUINEE.COM : Le procureur Charles Wright a cité votre nom et annoncé l’ouverture d’enquêtes autour de la cessation et de l’acquisition des biens immobiliers situés à Kaloum, Dixinn, Matam. Quelle est votre réaction ?

ELHADJ MAMADOU SYLLA :  Je pense que le Procureur est animé de bonne foi. Mais avant d’accuser un citoyen, il faudrait qu’il recherche la vérité. Parce qu’en ce qui me concerne, ça me coute très cher. Il y a encore 20 ans, j’ai été victime. Si fait que je peux dire qu’il y a acharnement contre moi. A chaque fois que des choses sortent en Guinée ici, qu’il s’agisse de bien ou de mal, il faut qu’on dise mon nom. J’ai eu pas mal de problèmes ici depuis 2008. C’est soit, on saisit mes biens ou on m’envoie en prison. C’est devenu trop maintenant. A un moment donné j’ai même l’impression que c’est interdit d’être riche en Guinée.

Pour revenir au sujet, c’est l’immeuble qui à Camayenne. Je n’ai jamais acheté un seul lopin de terre là-bas. Ce n’est pas moi, je ne me sens pas concerné. Les gens font l’amalgame. Dès qu’on dit Mamadou Sylla, ils m’accusent automatiquement, avant de penser à d’autres Mamadou Sylla. Les américains, quand ils disent Mamadou Sylla, ils donnent ta filiation, ta date de naissance…ils vérifient avant d’affirmer.

L’immeuble en question, c’est un certain Elhadj Mamadou Saliou Sylla qui est en le propriétaire.  C’est un neveu parce que sa maman même est djakankée de Boké. Il faut noter que ce monsieur fut ambassadeur de Guinée en Arabie Saoudite, ensuite au Maroc. Il était aussi ancien administrateur de la fondation de Hadja Kadiatou Seth Conté, la même personne avait voulu être vice-Président du CNT par le passé (2010, qui était dirigé par Rabietou Serah). Tout ça suffit pour identifier la personne concernée.

Moi c’est Elhadj Mamadou Sylla, homme politique, président de l’UDG, opérateur économique, logé à Dixinn. Je n’ai pas un terrain à plus forte raison un immeuble à Camayenne. Je l’ai mainte fois répété que ce bâtiment n’est pas moi. L’autre fois quand ils ont sorti la liste, je leur ai encore dit. Et ces accusations me portent beaucoup de préjudices. Aujourd’hui, je ne peux même pas emprunter de l’argent auprès d’une banque de la place, à plus forte raison à l’extérieur.

Pourquoi ?

Parce que le monde est devenu un village planétaire. Quand on dit aujourd’hui tu dois l’argent en Guinée, peux-tu aller en Amérique prêter l’argent ? Non. Ils te diront d’aller d’abord payer tes créances. Ces types d’accusations m’ont fait perdre la dernière fois une affaire de 100 millions de dollars américains. J’ai eu un marché avec une banque américaine (Exim Bank) mais avec ces accusations fallacieuses, impliquant mon nom à tort, finalement les partenaires ont bloqué le financement. Parce qu’ils disent que j’étais mêlé à ci ou à ça. Vous voyez combien ça me porte préjudice ?

Depuis 20 ans, je me bats pour apporter des partenaires au pays. Mais mon seul crime c’est m’être battu pour devenir riche. Est-il interdit de devenir riche dans ce pays ? Je suis un homme patriote, qui a travaillé, investi ici et qui a fait ses preuves, qui a aidé des gens. Qu’on me laisse tranquille quand-même. Trop c’est trop.

Pensez-vous à un acharnement politique ?

Depuis toutes ces dernières années, c’est le même acharnement. A un moment donné, ils ont saisi même les tournevis dans le garage où on entretenait mes véhicules. Je suis toujours victime du même acharnement politique. Tout ça, c’est parce qu’ils ne veulent pas que je les surplombe. C’est de la haine. Il faut vérifier avant d’accuser des gens. Parce que le nommé Sylla est plus âgé que moi. C’est quelqu’un qui doit être âgé de plus de 80 ans.  Donc, si le domaine visé est pour moi, ils n’ont qu’à tout reprendre s’il le faut même détruire.  

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 23 Février 2022 à 13:21