Crimes économiques : "la CRIEF commencer à travailler...", annonce Béavogui

Guinée
Mohamed Beavogui, Premier ministre de la transition Guinéenne
Mohamed Beavogui, Premier ministre de la transition Guinéenne

CONAKRY-Le Premier ministre guinéen s’élève contre l’impunité des crimes de sang et économiques commis en Guinée alors que le président de la transition s’est engagé à faire de la justice la « boussole », pendant la transition en cours.

Pour inverser la tendance liée à l’impunité, Mohamed Béavogui annonce que la Cour de répression des infractions économiques (CRIEF) va bientôt entrer en action pour punir les « voleurs ».

« Nous avions trois grands défis que nous voulions relever au niveau de la justice (…). Le premier c’était la réorganisation de la justice elle-même en passant par l’installation du conseil supérieur de la magistrature. Le deuxième c’était que la justice s’occupe de façon réelle et transparente de la moralisation de la gestion de nos ressources et de nos biens. La CRIEF a été mise en place et équipée. Elle va commencer à travailler », annonce Mohamed Béavogui.

Les crimes de sang également doivent être jugés, avertit le Chef du Gouvernement. « Il faut travailler aussi sur le 28 septembre que nous connaissons tous. Nous espérons que ces juridictions mises en place seront à la hauteur. Parce que dans ce pays, on n’a jamais puni, on n’a jamais réellement jugé. Quand le voleur n’est pas jugé, c’est l’injustice par rapport à celui qui a été volé. Celui est qui volé, c’est le peuple », avertit le premier ministre.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 14 janvier 2022 à 9:30

TAGS