Desserte en eau : la SEG lance les activités de la composante N°1 du Projet d'Amélioration des critères Techno-Commerciaux (PACT)

Publireportage

CONAKRY-Dans le but de réduire les pertes dans la desserte en eau, accroitre le volume des recettes d’exploitation et la rentabilité, la Société des Eaux de Guinée (SEG) a procédé au lancement officiel des activités de la composante N°1 du Projet d'Amélioration des critères Techno-Commerciaux (PACT).

La cérémonie de lancement qui a eu lieu ce mercredi 12 janvier 2021 au siège de la société dans la commune de Kaoum, a été présidée par le ministre de l’Énergie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures, Ibrahima ABE Sylla.  

En plus du Directeur Général de la Société des Eaux de Guinée Mamadou Diouldé Diallo, le lancement a connu la présence du représentant de l’Agence Française de Développement (AFD) M. Nicolas Lécrivain,

Le Projet d'Amélioration des critères Techno-Commerciaux (PACT) dans les Agences commerciales de Kountia, Matoto et Yimbaya a été financé par l’agence française de développement (AFD) à hauteur de 30 millions d’Euros répartis en deux composantes. La première pour un financement de 15 millions d’Euro concerne cette remise à la SEG d'importants matériels de normalisation de branchements et du réseau de distribution d'eau, de plusieurs engins roulants et autres équipements, a rappelé le Directeur général de la SEG.

Cette commande est composée de : 12 véhicules pick-up ; 12 compresseurs et leurs marteaux piqueurs ; 15 Motos ; 10 Ordinateurs ; 01 Traceur au format A0 pour la Cartographie et ses consommables ; 60 GPS ; 30.100 Compteurs d'eau pour la gestion clientèle et pour le réseau de distribution. 33/62 Conteneurs attendus comportant des tuyaux, de BAC, de Vannes, de Manchons de réparation et de plusieurs autres accessoires, a cité Mamadou Diouldé Diallo.

Au titre de la composante N°2 du même projet, poursuit le DG de la SEG, il est prévu la sécurisation et le renouvellement des équipements électriques, électromécaniques et hydromécaniques qui ont dépassé tous les seuils de maintenance dans les 26 Villes de l'intérieur gérées par la SEG. Les deux composantes font un coût global de 30 millions d'euros.

« Excellence Monsieur l'Ambassadeur, au nom de l'ensemble des travailleurs de la SEG et des partenaires sociaux, je voudrais vous remercier chaleureusement pour avoir ainsi répondu favorablement à cette requête formulée par la SEG à travers notre Gouvernement » a déclaré Mamadou Diouldé Diallo, qui ajoute que l’amélioration des performances de la SEG et l’accroissement de ses revenus passent forcément par la maîtrise des pertes d'eau sous toutes ses formes.

 « Ces équipements que nous venons de recevoir seront mises en œuvre à cet effet, car le niveau des indicateurs dans la zone du projet est largement inférieur aux standards internationaux contrairement à plusieurs Sociétés d'Eau. C'est pourquoi je vous garantis que tous les efforts seront menés pour rapidement inverser cette mauvaise tendance à travers des enquêtes terrain, des recherches et de détection des pertes d'eau, de normalisation des branchements, de toutes les fraudes et de renouvellement des équipements et autres organes vétustes. Nous veillerons à l'évolution de nos performances après chaque période de facturation en comparant les indicateurs du mois M à ceux du mois M-1 c'est à dire la période précédente grâce au système de reporting qui sera mis en place », s’est engagé le Directeur général de la SEG.

Dans son allocution, Nicolas Lécrivain, chef de projet de l’agence française de développement (AFD) a rappelé que l’agence intervient en Guinée dans plusieurs secteurs. Et c’est dans ce cadre que l’AFD et la société des eaux de Guinée ont noué un partenariat ‘’constructif’’.

« Le PACT, financé à hauteur de 15 millions d’euros se concentre sur Conakry, dans la commune de Matoto. Son objectif est de réduire la perte en eau, accroitre le volume des recettes d’exploitation et la rentabilité de la SEG » a-t-il déclaré tout en précisant que la composante 2 de ce financement sera destinée au renouvellement des installations de la SEG dans des villes de l’intérieur du pays.

« En conclusion, je souhaiterais adresser un message d’encouragement à toutes les équipes de la SEG, son directeur général, avec lequel nous partageons une relation fluide et franche. Nous espérons que cette cérémonie en entrainera d’autres. Les travaux à Conakry, notamment à Matoto sont un exemple des moyens qui vont être déployés sur le terrain pour améliorer le service aux usagers », a ajouté Nicolas Lécrivain.

Au nom du gouvernement, le ministre de l’énergie et de l’hydraulique, a exprimé toute sa gratitude à l’endroit de l’ambassadeur de la France en Guinée, de l’agence française du développement principale bailleur de fonds dudit projet.

« Les projets et les programmes sont les instruments de la mise en œuvre des politiques et stratégies publiques. Ce faisant, il est important d'atteindre les objectifs fixés en ayant le souci de l'efficacité et de l'efficience de la mise en œuvre des projets et programmes. Connaissant l'engagement de mon Gouvernement et le dynamisme des acteurs des chaines de valeur, je n'ai aucun doute que le projet PACT contribuera à la transformation structurelle et opérationnelle de la SEG », a déclaré Ibrahima ABE Sylla.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 655 311 114

Créé le Jeudi 13 janvier 2022 à 10:02

TAGS