Tentative présumée de putsch au Burkina : Qui a voulu renverser le président Kaboré ?

Afrique
Roch Marc Christian Kaboré, président du Burkina Faso
Roch Marc Christian Kaboré, président du Burkina Faso

OUAGADOUGOU-Au Burkina Faso, au moins huit militaires ont été arrêtés dans une affaire de tentative présumée de déstabilisation des institutions de la République, a annoncé le parquet du tribunal militaire.

« Le 08 janvier 2022, le Parquet Militaire de Ouagadougou était saisi par dénonciation d'un membre de la bande, d'une allégation de projet de déstabilisation des Institutions de la

République que projetait un groupe de militaires. Nanti de cette information, nous avions instruit la Police Judiciaire militaire d'ouvrir une enquête circonstanciée pour élucider cette affaire.

Ainsi à la date du 11 janvier 2022, huit (08) militaires ont déjà été interpelés et interrogés pour les besoins de la cause. A l'issue de cette étape, une suite sera donnée à cette procédure conformément aux règles de procédure dans le strict respect de la présomption d'innocence et du droit de la défense », a annoncé mercredi 12 janvier 2022 le parquet militaire de Ouagadougou.

Parmi le plus connu du groupe se trouve le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana. Cet officier de l’armée Burkinabè a la quarantaine, la même tranche d'âge que Assimi Goita et Mamadi Doumbouya, respectivement arrivés au pouvoir au Mali et en Guinée suite à des coups d’Etat.

Âgé de 41 ans, le lieutenant-colonel Zoungrana soupconne d’avoir fomente une tentative de coup d’Etat, est le chef de corps du 12e régiment d’infanterie commandos. Selon la presse Bukinabé, il officiait également en tant que Commandant du secteur ouest du groupement des forces de sécurisation du Nord.

Ce militaire bien formé avait aussi dirigé le 25e régiment parachutiste Commandos de Bobo Dioulasso. Il est auteur de plusieurs ouvrages littéraires. 

Cette tentative présumée de coup d'Etat intervient alors qu'en décembre dernier, le président Kaboré avait effectué des changements majeurs à la tête de la hiérarchie militaire. Conséquences de l'incapacité de l'armée à juguler les attaques terroristes meurtrières répétées dans le pays. Le Burkina Faso compte aujourd'hui plus d'un millions de déplacés internes. 

A suivre...

 

Africaguinee.com

Créé le Mercredi 12 janvier 2022 à 14:55