Guinée : Mohamed Béavogui lance la première édition du salon de l'industrie

Guinée

CONAKRY-Le Ministère de l'industrie, du commerce et des PME en collaboration avec l'ONUDI (Organisation des Nations-Unies pour le Développement industriel) et le secteur privé a officiellement lancé, ce lundi 21 décembre 2021 la première édition du salon de l'industrie de Guinée (SIG 2021). La cérémonie de lancement a été présidée par le Premier ministre Mohamed Béavogui, dans un réceptif hôtelier de la place.

Cette première édition « SIG 2021 » qui se tiendra du 20 au 21 décembre 2021 rassemble des acteurs du secteur industriel guinéen. La troisième journée sera dédiée à la visite des sites industriels. Plusieurs thèmes seront abordés pendant ces 48h d'échanges. A savoir : L'industrie, l'agro-business, la zone de libre échange continentale africaine (ZLECAF), la formation, l'environnement, la sécurité au travail, les TIC, l'industrie minière, l'énergie, l'agriculture et le transport. 

Dans son discours d'ouverture, le Premier Ministre a expliqué l’important de l'industrie dans le développement économique d'un pays. Dans ce cadre, le chef du Gouvernement a laissé entendre que le SIG est une opportunité offerte aux acteurs et partenaires du secteur privé, d'échanger sur la problématique et les enjeux liés à l'industrialisation de la Guinée.

« Le secteur privé guinéen continue d'être confronté à d'énormes défis qui empêchent de jouer pleinement son rôle de moteur de la croissance économique. C'est pourquoi nous accordons à l'industrie guinéenne toute sa place dans le développement inclusive et durable de la Guinée. Elle tirera tous les secteurs d'activités du pays. En particulier le secteur agricole, le potentiel de réduction de pauvreté est immense", a expliqué Mohamed Béavogui.

Le premier ministre de la transition a annoncé que la Guinée a pour objectif d'augmenter la valeur ajoutée du secteur manufacturé dans le PIB qui est présentement d’environ 11%. Pour ce faire, a-t-il dit, le gouvernement engagera une synergie d'actions sur tous les prérequis à l'industrialisation. Aussi, poursuit M. Béavogui, le gouvernement travaillera à l'amélioration du climat des affaires afin de favoriser une transformation structurelle de l'économie guinéenne avec l'implication effective des acteurs du secteur privé et la société civile.

« Le processus engagé sera irréversible. Le gouvernement invite à une unité d'action à travers un patronat unifié et une chambre de commerce, d'industrie et d'artisanat opérationnel. Ce qui permettra au gouvernement de promouvoir le dialogue public-privé comme un élément essentiel de la gouvernance, de la concertation et de la mise en œuvre des politiques publiques en relation avec toutes les parties prenantes", a ajouté Mohamed Béavogui. 

L’objectif de cette plate-forme de rencontre est créer un partenariat d'affaires et l'identification des solutions pour dynamiser le secteur manufacturier de manière inclusive et durable. Pour le Ministre du Commerce, de l'industrie et des PME, le SIG 2021 se veut une interface de consultation de rencontre, de partage d'expériences et de savoir-faire entre les compétences guinéennes, africaines et mondiales dans le domaine du développement industriel. Ce salon de l'industrie guinéenne permettra de mettre en place des outils nécessaires à l'atteinte des objectifs d'un développement durable et inclusive.

"En Guinée, 60% de la population a moins de 24 ans mais 23% de cette jeunesse ne sont ni employée ni scolarisée selon les données de l'ONUDI. Or 56% de notre PIB provient de nos exportations. Ce taux est nettement supérieur à celui des pays de références mais au même moment 94% des exportations sont des minerais d'alumine et l'or tandis que les produits manufacturés n'occupent que 3% des exportations. En plus, la majorité de notre population vit encore du secteur agricole qui procure 60% des emplois contre 26% dans le secteur industriel", a expliqué Dr Bernard GOUMOU.

Résultats attendus…

Dans son discours, le Président du comité d'organisation de ce salon d'industrie, Alphadjo Idriss Ann a indiqué qu’au terme de ce salon, il est attendu le renforcement de la coopération sud-sud dans le domaine de l'industrie sous toute sa forme, la création d'un guichet unique de partage d'expériences des acteurs du secteur industriel, d'entrepreneuriat, PME, PMI et l'obtention du financement pour les projets.

De son côté, le Représentant pays de l'ONUDI en Guinée a expliqué que la Guinée est l'un des pays africains dont le destin industriel se montre de plus prometteurs. Selon Ansoumane Bérété, la Guinée a un potentiel industriel extraordinaire. Toutefois, a-t-il observé, en dépit des immenses potentialités, les défis de développement de la Guinée restent parmi les plus importants sur le continent. La Guinée s’aligne parmi les pays à plus faible revenu (PMA). La Valeur Ajoutée Manufacturière de la Guinée en pourcentage du PIB s'est maintenue au-dessus de la moyenne africaine de 2000 à 2015, mais a connu une baisse régulière allant de 12% en 2000 à 9% en 2018, fera savoir M. Bérété, précisant que le profile industriel de la Guinée interpelle sur quelques défis clés.

  • Faibles niveaux de l'activité manufacturière, qui dénote des freins au développement du secteur industriel ;
  • Forte concentration de l'activité industrielle sur l'exploitation des ressources minières, posant des défis importants en matière d'inclusivité (nombre limité d'emplois crées) et de durabilité environnementale ;
  • La diversification des activités industrielles notamment la manufacture centrée sur l'agro-industrie est essentielle pour la Guinée ;
  • Le développement du capital humain est un facteur déterminant pour le développement industriel du Pays ;

A l'ère de la transformation digitale et la nouvelle révolution industrielle (industrie 4.0), les infrastructures et les compétences numériques de base en Guinée restent parmi les plus faible d'Afrique, appelant à une accélération des efforts de mise à niveau

  •  La nécessité d'étendre les avantages du secteur industriel sur l'économie réelle à travers notamment l'emploi, la disponibilité et la qualité des services sociaux de base (éducation, santé, etc.), la réduction de la pauvreté.

Ansoumane Bérété précise que l'ONUDI porte un grand espoir sur la réussite de la Guinée dans le domaine de l'industrie. "Nous sommes convaincus qu'à l'avenir, nos efforts visant à promouvoir une industrialisation inclusive et durable à l'ère de la ZLECAF donneront des résultats tangibles. Les idées et les expériences qui seront partagées au cours de cette journée et pendant le Salon de l'industrie contribueront à mettre en lumière des solutions locales fondées sur des données probantes afin d'assurer l'accélération réussie d'un développement industriel inclusif et durable de la Guinée", a déclaré le représentant pays de l'ONUDI en Guinée. 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 666 134 023 

Créé le Lundi 20 décembre 2021 à 21:42