Mamadi Doumbouya est averti : "La période de grâce est terminée…"

Guinée
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

CONAKRY-Cent jours après le coup d’Etat qui a renversé Alpha Condé, les guinéens sont toujours dans l’attente de la mise en place du CNT, de la publication du chronogramme, de la feuille de route et du délai de la transition. Le silence de la junte au pouvoir réunie au sein du Conseil National du Rassemblement pour le Développement (CNRD) sur ces questions cruciales, interpelle la classe politique.

Ce jeudi 16 décembre 2021, Elhadj Mamadou Sylla et ses alliés de l’inter-coalition politique (ICP), ont interpelé la junte soulignant que la réussite de la transition espérée par l’écrasante majorité du peuple de Guinée se mesure par la brièveté de la transition et le retour à l’ordre constitutionnel, pour épargner au pays déjà exsangue, les risques de tensions internes.

« Sur ce point précis nous proposons que la prochaine constitution, à l’instar de nombreux pays, fixe une date unique pour la tenue des élections, afin de nous épargner le glissement de calendriers électoraux que nous avons connus par le passé. Les élections devraient se tenir à date. Il est impérieux de décliner une période calendaire pour chaque étape devant nous conduire au retour à l’ordre constitutionnel, même si nous devons dépasser légèrement le délai fixé par la CEDEAO, au sortir de la période de grâce déjà bouclée de 3 mois », préconise l’ICP.

Couplage des élections

Les élections étant programmées de la base au sommet, Mamadou Sylla et ses alliés proposent de coupler les Communales avec les Législatives et organiser la Présidentielle dans la foulée selon les délais impartis.

Le CNRD n’a pas vocation ni la mission de lancer des programmes de développement, préviennent ces politiciens qui soulignent qu’il (le CNRD) doit baliser le terrain pour les prochains dirigeants en matière de refondation de l’Etat, de la moralisation de la vie publique, de la protection de la fortune publique et de l’environnement très mal en point.

Durée de la transition

L’ICP estime que seule une bonne base de discussion éviterait l’enlisement, les sanctions et l’inconnu. « Nous estimons qu’il faut éviter un conflit d’intérêt en demandant aux membres du CNT de fixer les termes de leur contrat à durée déterminée. Aussi, il revient au CNRD de fixer le délai de la transition, en associant la classe politique et le CNT », propose cette coalition.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 16 décembre 2021 à 19:22