Kalil Kourouma : "On souffre en France pour obtenir le passeport...aidez-nous"

France
Kalil Kourouma
Kalil Kourouma

CONAKRY-La problématique de l’obtention du passeport se pose avec acuité au sein des guinéens la diaspora. Pour se procurer de ce fameux sésame, il faut un véritable parcours de combattant. Kalil Kourouma qui vit en France explique Africaguinee.com les difficultés auxquelles les guinéens sont confrontées. Il interpelle le ministère des affaires étrangères.  

 

AFRICAGUINEE.COM : Quelles sont les difficultés que rencontrent généralement nos compatriotes en France pour obtenir le passeport?

KALIL KOUROUMA : En France, pour être enrôlé, il faut avant tout prendre rendez-vous sur le site e-kaidi. Malheureusement, ces rendez-vous se font rares. Pour en avoir, c’est un véritable parcours de combattant. Il y a dans tout cela un problème crucial de communication de l’ambassade de Guinée à Paris. Ils ne répondent ni aux e-mails ni aux téléphones. Du coup, même quand tu réussis à avoir le rendez-vous et te faire enrôler, tu ne peux pas suivre ton dossier. Quand tu es enrôlé à l’ambassade, on te demande de laisser tes coordonnées téléphoniques mais jamais tu ne seras rappelé et ceci même si ton passeport arrive, et tout le monde n’habite pas à Paris. Comment tu peux faire Marseille-Paris ou Bordeaux -Paris toutes les semaines ou tous les mois juste pour te rendre dans l’inconnu à l’ambassade. Certaines personnes de l’ambassade de Guinée en France sont complètement déconnectées de la réalité de nos compatriotes. Elles ne font rien pour aider les guinéens malgré les efforts de l’ambassadeur Amara CAMARA. 

Est-ce qu'il arrive à certains de nos compatriotes vivant en France de perdre leur emploi à cause du manque de passeport ?

Malheureusement oui. Il faut savoir que pour travailler en France, il faut avoir un titre de séjour valide avec autorisation de travail. Généralement, ces titres sont temporaires (1an), c’est le cas notamment chez beaucoup d’étudiants et des titres issus des premières demandes. Il faut donc renouveler ce titre 2 ou 4 mois avant son expiration pour continuer à garder son droit au travail et pour le faire les préfectures demandent la constitution d’un dossier de renouvellement et en tête de liste vous avez le passeport. Ce dernier est fondamental dans ce processus sans quoi le dossier peut être rejeté. Du coup, on se retrouve sans titre de séjour donc sans papier, conséquences, sans travail, sans appartements et sans argent pour payer le loyer. 

Comment vous faites pour voyager à l'étranger ou de vous déplacer d'une ville à une autre alors que vous n'avez pas de passeport ? 

Si on voyage en voiture ou en train, on n'a pas besoin d’avoir un passeport pour voyager d’une ville à une autre exemple entre Lyon -Paris. Par contre, si on est amené à prendre l’avion, il devient indispensable entre les villes mais aussi entre les pays. Si je veux faire Paris-Berlin par avion ce qui est plus pratique, là, il me faut avoir un titre de séjour et un passeport valides et cela est valable pour ceux qui voyagent en dehors du continent européen. 

Quels risques encourent nos compatriotes en Europe à cause du manque de passeport ? 

Le danger principal, c’est d’être sans papier et indirectement sans emploi. Quand on n'a pas de passeport, on rentre dans l’illégalité. En cas de contrôle de police, il y a des chances qu’on se retrouve dans un centre rétention. 

La personne perd par ricochet tous ses droits (travail, sociaux). Je vous laisse imaginer les conséquences quand on sait que derrière chaque diaspora, il y a au moins 5 personnes à soutenir en Guinée. 

Quel appel avez-vous à lancer à l'endroit des autorités guinéennes dans ce sens ? 

Nous demandons aux autorités et principalement au ministre des affaires étrangères d’aider les guinéens qui souffrent en France et ailleurs dans le monde à cause du manque du passeport. C’est inimaginable au 21è siècle pour un pays qui se dit indépendant depuis 63 ans, d’être incapable de fournir un simple passeport à ces concitoyens. Cela devrait être une priorité des autorités. Je précise que ce n’est pas un privilège mais un droit fondamental pour tout guinéen qui en ferait la demande, d’avoir son passeport et où qu’il soit.

Pourquoi les autres pays y arrivent et pas nous ? Sommes-nous maudits par le destin ou par les dirigeants successifs ? Il faut qu’on arrête de penser à nous-mêmes tout le temps, pensons aux autres aussi un peu. Arrêtons de voir souffrir nos compatriotes. Ils ne demandent pas la lune mais juste un simple passeport.

 

Entretien réalisé par Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 07 décembre 2021 à 19:39