Journée internationale des banques : Discours de Dr. Louncény NABE, Gouverneur de la BCRG

Guinée
Dr. Louncény NABE, Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG)
Dr. Louncény NABE, Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG)

A l’occasion de la Journée internationale des banques, célébrée ce samedi 04 décembre, Dr. Louncény NABE, Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG), s’est exprimé. Africaguinee.com vous propose ci-dessous son discours.

Chers compatriotes,

Mesdames et Messieurs,

Ce samedi, 04 décembre 2021 est la Journée internationale des banques. Adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 19 décembre 2019, cette journée vise à reconnaître le potentiel des banques dans le financement du développement durable ainsi que leur rôle dans l'amélioration du niveau de vie des populations. Elle est un moment de réflexion sur le développement durable, les systèmes financiers et les économies mondiales. Elle est également une occasion pour rendre visibles les efforts fournis par les banques dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

La Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) se joint aux Nations Unies pour célébrer la Journée internationale des banques. Le thème retenu par la BCRG pour cette journée est : « l’inclusion financière au service de la réduction de la pauvreté ».

Chers compatriotes,

En dépit des efforts enregistrés au cours de la dernière décennie, une proportion considérable de la population vit encore dans la pauvreté. Selon l’enquête harmonisée des conditions de vie des ménages de 2018, près de 43,7 % de la population sont pauvres. Les difficultés d’accès aux services financiers constituent une des raisons de ce niveau de pauvreté.

Dans ce contexte, l’inclusion financière qui se définit comme le processus favorisant l’accès et l’usage de services financiers par les franges de la population généralement exclues du système financier formel, apparaît comme un catalyseur visant à accélérer la croissance économique et à réduire la pauvreté et les inégalités. En effet, la détention par un individu d’un compte dans une institution financière lui donne accès à des services comme le crédit et l’assurance. Elle lui donne également la possibilité de créer une entreprise, de développer ses activités, ou d’investir dans l’éducation ou la santé. Ces services favorisent ainsi la réduction de la pauvreté et des inégalités ainsi que l’amélioration du niveau de vie des populations.

Compte tenu de ces enjeux sur le développement économique, la Banque Centrale de la République de Guinée a mis en œuvre, au cours de la dernière décennie, plusieurs réformes pour faciliter l’accès aux services financiers. Dans ce cadre, ses actions ont porté, entre autres, sur :

  • la modernisation du Système National de Paiement, grâce à l’appui technique et financier de la Banque Africaine de Développement ;
  • l’adoption d’une nouvelle loi relative aux institutions financières inclusives pour offrir un cadre réglementaire propice au développement des services financiers ;
  • l’adoption d’une nouvelle Stratégie Nationale d’Inclusion Financière visant à impulser et à coordonner les actions dans ce domaine ;
  •  la mise en place d’un Comité Technique National chargé du suivi de la Stratégie Nationale d’Inclusion Financière ;
  •  l’élaboration en cours d’une réglementation relative à la protection des consommateurs ;
  •  l’implémentation en cours du Switch National visant à assurer l’interopérabilité entre les services financiers numériques, avec l’appui de la Banque Mondiale ;
  • l’élaboration d’une instruction portant sur la gratuité de certains services offerts par les banques à leurs clients ; et
  •  l’élaboration d’une réglementation portant sur les services financiers mobiles permettant aux clients de réaliser des opérations et des transactions bancaires courantes depuis leur téléphone portable sans avoir besoin de posséder un compte bancaire.

Chers compatriotes,

La Banque Centrale de la République de Guinée est membre de l'Alliance pour l'Inclusion Financière (AFI). A ce titre, elle a accueilli la 6ème Table ronde annuelle des Leaders de l'Initiative Africaine de Politique d'Inclusion Financière en mai 2018. En marge de cet évènement, la BCRG a été élue pour présider cette initiative durant la période de 2018 à 2020. Cette présidence lui a permis d’améliorer sa visibilité internationale tout en mettant en exergue les efforts consentis dans le domaine de l’inclusion financière. Elle a également permis l’élection du Gouverneur de la BCRG au Conseil d’Administration de l’AFI pour le compte de la région de l’Afrique au Sud du Sahara.

Chers compatriotes,

Les différentes actions menées par la BCRG ont permis d’améliorer la situation de l’inclusion financière, avec :

  • le nombre de déposants dans les banques, qui s’est établi à 711 765 en 2020, contre 19 200 en 2010 ;
  • le nombre de déposants dans les institutions de microfinance, qui est passé de 90 504 en 2010 à 810 805 en 2020.

Ce progrès s’explique notamment par le dynamisme des institutions de microfinance et des établissements de monnaie électronique. En dépit de ce progrès, la situation de l’inclusion financière est encore confrontée à plusieurs défis qui limitent son expansion. Ces défis sont, entre autres, l’insuffisance au niveau des infrastructures du système d’information des institutions de microfinance, un niveau élevé d’informalité, un accès limité au financement, la non interopérabilité des moyens de paiement, un environnement des affaires peu favorable.

 

Pour relever ces défis, la nouvelle Stratégie Nationale d’Inclusion Financière élaborée par la Banque Centrale repose sur cinq principaux, à savoir : (i) renforcer la supervision du secteur des Institutions Financières ; (ii) améliorer la prévention des faillites pour un secteur financier solide et pérenne ; (iii) améliorer le cadre réglementaire pour le développement de la finance numérique ; renforcer les infrastructures de paiement ; (iv) réduire les contraintes d’accès aux services financiers et améliorer l’offre ; (v) renforcer la protection du consommateur pour améliorer la confiance dans le système financier ; et (vi) renforcer l’éducation financière des populations.

Chers compatriotes,

La Banque Centrale poursuivra ses efforts pour favoriser l’inclusion financière en Guinée, sous le leadership du Président de la République, Son Excellence le Colonel Mamadi DOUMBOUYA.

Je vous remercie.

Dr. Louncény NABE

Créé le Samedi 04 décembre 2021 à 17:38

TAGS