Guinée : Un émissaire de Macron à Conakry…

Guinée
Emmanuel Macron s'exprimant lors du sommet France-Afrique d'octobre
Emmanuel Macron s'exprimant lors du sommet France-Afrique d'octobre

CONAKRY-Alors que la durée de la transition guinéenne n'est toujours pas définie, près de trois mois après le coup d’Etat ayant renversé Alpha Condé, Emmanuel Macron vient de dépêcher un émissaire à Conakry pour échanger avec les nouvelles autorités.

Ce lundi 22 novembre 2021, une mission de la direction Afrique du Quai d’Orsay (ministère des affaires étrangères) a eu un tête-à-tête avec le Premier ministre de la Transition Mohamed Béavogui.

La France avait condamné du « bout des lèvres » le coup d’Etat perpétré le 05 septembre par le colonel Mamadi Doumbouya. Paris avait souligné qu’il soutenait les initiatives de la CEDEAO, tout en appelant à la libération d’Alpha Condé. Si les organes de la transition se mettent en place progressivement, un flou total entoure cependant la durée de la transition.

La France qui est en partenaire clef de la Guinée veut s’enquérir des derniers avancements enregistrés dans le pays. Lundi Mohamed Béavogui a expliqué à l’émissaire de Macron les actes posés par la junte et l’engagement de son gouvernement dans la refondation de l'État sur les bases de la justice.

En octobre dernier Emmanuel Macron avait réitéré sa condamnation du troisième mandat d’Alpha Condé. « Le troisième mandat en Guinée, je l’ai condamné avant, au moment de l’élection et après. Je l’ai condamné publiquement dans toutes mes déclarations », disait-il.

Le tête-à-tête d’hier entre le chef du gouvernement guinéen et la mission de la Direction Afrique du Quai D’Orsay s’est tenu en présence de l’ambassadeur de France en Guinée. Il a été une occasion pour le premier ministre guinéen d’exposer sa nouvelle vision de la coopération bilatérale entre Conakry et Paris.

« Il y a la possibilité de construire la relation la plus décontractée possible. Les peuples ne font pas de politique », a-t-il dit, souhaitant que la coopération soient basées sur les chantiers de la justice et des finances publiques

Marc Fonbaustier parle d’un échange très positif et détendu, sans pour autant faire mention d’un quelconque engagement que la France a pris pour accompagner la transition.

"C'était un entrevu à l'occasion de la venue en Guinée des collègues de la direction d'Afrique des affaires étrangères français. Ces jeunes collègues ont eu l'honneur de rencontrer avec moi le premier ministre qui sortait d'un séminaire gouvernemental très réussi manifestement. Il nous a décrit d'une part les chantiers en cours pour la Transition. Deuxièmement les relations entre la France et la Guinée, comment il les voyait et les souhaitait.

Enfin, on a évoqué les relations très importantes avec l'organisation sœur, la CEDEAO, sur tous ces plans.  Je dirai que ça été un échange positif très détendu et très chaleureux », a confié le Diplomate français en Guinée.

A suivre…

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 23 novembre 2021 à 11:42