Affaire M’Mah Sylla : première manifestation pour réclamer « justice »…

Labé
Des femmes manifestent à Labé pour réclamer justice pour M'Mah Sylla
Des femmes manifestent à Labé pour réclamer justice pour M'Mah Sylla

LABE- C’est la première manifestation pour réclamer « justice » pour feue M’Mah Sylla décédée ce week-end à Tunis où elle était évacuée pour des soins suite au viol qu’elle a subie dans clinique à Conakry. Ce lundi 22 novembre 2021 à Labé, elles étaient des dizaines de femmes à exprimer leur ras-le bol contre l’horreur qu’a subie cette jeune femme. Elles réclament justice pour la victime.

La marche a démarré au rond-point Tinkisso pour prendre fin dans l’enceinte du gouvernorat de Labé. Les manifestantes détenaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire entre autres : « justice pour M’Mah Sylla »; « le silence tue », « Halte aux agressions sexuelles » ; « justice pour toutes les victimes » ; « ne touche pas à ma fille » ; « la place du violeur c’est la prison  pas à la maison ».

 « C’est avec une désolation totale que je me m’exprime ici au nom des femmes et filles de Labé pour réclamer justice en faveur de M’mah Sylla qui a été violée à maintes reprises, torturée et assassinée par des personnes qui étaient censées l’aider à retrouver une meilleure santé. Au lieu de la soigner ils lui ont ôté cruellement la vie. Aucun animal à plus forte raison un humain ne mérite une telle chose. C’est pour cette raison que nous, femmes et filles de Labé condamnons fermement ce crime odieux et réclamons justice pour M’mah Sylla ainsi que toutes les autres victimes silencieuses qui fuient le regard de la société », a lancé Mariama Ciré Diallo journaliste activiste qui a porté la voix de la gent féminine de Labé.

Hier dimanche le premier ministre a instruit la garde des sceaux de prendre des dispositions pour accélérer la procédure d’enquête en cours autour de ce dossier. Deux suspects sont déjà inculpés et placés en détention tandis qu’un troisième suspect en fuite est activement recherché. Ce lundi 22 novembre 2021 ces manifestantes ont interpelé le colonel Mamadi Doumbouya afin qu’il s’implique personnellement pour mettre fin à ces crimes horribles.

« Nous demandons que les auteurs de ce viol, de ces tortures et assassinat soient punis à la hauteur de leur forfaiture afin qu’ils servent d’exemple aux autres qui font la même chose dans l’ombre mais qui ne sont pas pour le moment démasqués. Nous sommes fatiguées d’entendre des cas de viols sur des vieilles personnes, sur des mineurs et même sur des bébés de quelques mois. Il faut que ça s’arrête maintenant. Les mères de familles sont constamment inquiètes car à chaque fois que des viols sont commis, les dossiers sont abandonnés à mi-chemin et ça perdure encore et encore. C’est pourquoi cette fois-ci nous demandons au chef de l’Etat Colonel Mamady Doumbouya de mettre fin à ses crimes horribles. Justice pour M’mah Sylla et justice pour toutes ces femmes victimes de viols » a insisté la porte-parole des manifestantes.

A Conakry, un sit-in est prévu à l’aéroport demain mardi 23 novembre jour du rapatriement du corps de M’mah Sylla en provenance de Tunis.

Thierno Oumar Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 22 novembre 2021 à 22:16

TAGS