Recusé par Bah Oury, Sylla et cie, Ousmane Doré inflexible : "J’irai jusqu’au bout…"

Guinée
Dr Ousmane Doré, Mamadou Sylla et Bah Oury
Dr Ousmane Doré, Mamadou Sylla et Bah Oury

CONAKRY- Recusé par Mamadou Sylla et son groupe dans la conduite de la « médiation » autour de la répartition des quinze représentants des partis politiques au CNT (conseil national de la transition), Dr Ousmane Doré reste inflexible. Le leader du MND affiche une détermination à aller jusqu’au bout pour aboutir à rassembler la classe politique. Il vient d’obtenir un « allié » de taille. L’ancien parti au pouvoir a promis de le rejoindre ce lundi 22 novembre pour conclure un accord définitif.

Dans sa déclaration rendue public, hier samedi, l'Inter-coalition politique (ICP) dirigée par Elhadj Mamadou Sylla a récusé la médiation de Dr Ousmane Doré sous prétexte que celui-ci ne peut pas être “jugé et partie". “Tirant les leçons du passé et des conclusions issues de cette journée de rencontre avec les remarques relevées l’ICP (inter-coalition des partis politiques) décide de suspendre sa participation à toutes les activités futures issues de ladite réunion, tant que la garantie des préalables ne sera pas assurée dorénavant », a indiqué la coalition dirigée par Mamadou Sylla.

En réponse à cette sortie de l'inter coalition, Dr Ousmane Doré tente de rassurer : « La mission continue. Nous sommes véritablement dans une dynamique de rassemblement où il peut y avoir de situations comme ça. C’est l’objectif final que nous voulons regarder qui est que la classe politique va se rassembler. Je l’ai appris comme vous (leur retrait). Hier, jusqu’à 13h, j’étais avec tous les acteurs individuellement. Je suis passé au siège de l’inter coalition aux environs de 13h-14h parce que nous avons fait des propositions de la clé de répartition qui doit être validée au cours de la prochaine réunion qui aura certainement lieu demain.

Maintenant est ce que ça doit être un élément de diversion, je ne crois pas. La plupart des partis clés dans ce pays ont signé. Ceux qui n’étaient pas à la réunion du jeudi ont exprimé le besoin de participer à la prochaine réunion. Nous avons eu des échanges avec l’ancien parti au pouvoir (le RPG arc-en-ciel) qui sera parmi nous tout comme d’autres partis. Je ne sais pas d’où ça vient, mais nous sommes sereins et nous regardons la suite de cette médiation. Espérons que pour une fois que la classe réussira son rassemblement tant attendu », a déclaré M. Doré.

La Charte de la transition prévoit 15 places à l’ensemble de la classe politique. A l’absence des critères de désignation, les 181 partis politiques ont du mal à s’entendre sur le partage de leur quota.

A suivre…

 

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 669 91 93 06

Créé le Dimanche 21 novembre 2021 à 16:53

TAGS