Des grincements de dents à l’assemblée nationale : Une menace de grève plane sur l’institution…

Guinée
Salle de l'hémicycle de l'Assemblée nationale de Guinée, image d'archive
Salle de l'hémicycle de l'Assemblée nationale de Guinée, image d'archive

CONAKRY-Ça sent le roussi à l’Assemblée Nationale ! Certains travailleurs de l’institution sont mécontents. Ils menacent de débrayer dès la semaine prochaine, a appris Africaguinee.com.

Dans un mémorandum adressé au secrétaire général de l’Assemblée nationale, les assistants parlementaires des membres du bureau de la 9e législature menacent d’aller en grève pour, notamment, non-paiement de leurs primes de session et de rémunération du mois d’octobre 2021.

Au nombre de 36 recrutés sous la 9e législature en qualité d’agents contractuels, ces assistants parlementaires réunis en « Collectif » disent avoir contribué à faire fonctionner les structures administratives de l’Assemblée nationale jusqu’à dissolution de cette dernière dans le sillage du coup d’État du 5 septembre dernier.

«En dépit de la dissolution de l’Assemblée Nationale, l’Administration parlementaire est restée maintenue sous la direction du Secrétaire Général assisté d’un Adjoint et les autres responsables des Directions techniques. Par ailleurs, en date du 10 septembre 2021 et, à travers un communiqué, le Secrétaire Général a instruit à tous agents du personnel de l’Assemblée Nationale d’être ponctuels et assidus au travail. Suite à ce communiqué et, à l’instar des autres agents personnel parlementaire, les Assistants des anciens députés, membres du bureau, ont strictement observé cette instruction. 

Cependant, contre toute attente, le Secrétaire général de l’Assemblée Nationale convoqua, le 11 octobre 2021, une réunion d’information avec quelques-uns des assistants au cours de laquelle il affirma que les assistants des anciens membres du bureau n’étaient pas dans une situation régulière puisque l’Assemblée Nationale a été dissoute. Pire, au titre du mois de septembre, la rémunération qui était due à cette frange du personnel parlementaire n’a été payé que dans la deuxième quinzaine du mois d’octobre et de manière partielle », dénoncent-ils.

Face à la situation, les assistants parlementaires ont décidé de se constituer en « Collectif » pour porter leurs « réclamations ». Il s’agit notamment : le paiement intégral des primes de session et la rémunération du mois d’octobre 2021 ; la formalisation des contrats des assistants des anciens membres du Bureau ; l’affectation des assistants dans les différents services du CNT après sa mise en place.

Pour l’heure, nous n’avons pas pu entrer en contact avec le Secrétaire Générale de l’Assemblée Nationale, Dr Bérété.

 

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 669 91 93 06

Créé le Vendredi 19 novembre 2021 à 15:50