Discours explicatif de Xi Jinping concernant une résolution importante sur les réalisations majeures et le bilan historique des cent années de lutte du PCC

Chine

Un discours explicatif prononcé par Xi Jinping concernant une résolution importante sur les réalisations majeures et le bilan historique de lutte du Parti communiste chinois (PCC) au cours des cent dernières années a été publié mardi. Mandaté par le Bureau politique du Comité central du PCC, M. Xi, secrétaire général du Comité central du PCC, a prononcé le discours lors du sixième plénum du 19e Comité central du PCC. La résolution a été délibérée et approuvée lors du plénum qui s'est tenu à Beijing, du 8 au 11 novembre.

Le Bureau politique du Comité central m’a confié la tâche d’exposer au présent plénum la rédaction de la Résolution du Comité central du PCC sur les réalisations majeures et le bilan historique des cent années de lutte du Parti.

I. Réflexions sur le sujet de discussion présenté à l’ordre du jour du 6e plénum du XIXe Comité central

Le Parti s’attache toujours à tirer les enseignements de son expérience historique. Dès l’époque de Yan’an, le camarade Mao Zedong a indiqué : « Si l’on ne connaît pas bien l’histoire du Parti ni la voie que l’on a suivie dans le passé, on ne pourra pas bien faire son travail. » À l’approche de la victoire finale dans la Guerre de Résistance, en 1945, notre parti a adopté, lors de la septième session plénière du Comité central issu de son VIe Congrès, la Résolution sur certaines questions historiques. Celle-ci a dressé le bilan de l’expérience du Parti depuis sa fondation, surtout de celle pendant la période à partir du 4e plénum du VIe Comité central jusqu’à la veille de la convocation de la réunion de Zunyi, et tranché plusieurs questions historiques majeures du Parti. Cette résolution a permis de réaliser une unité de vues au sein du Parti et en particulier parmi ses cadres supérieurs sur les questions fondamentales de la révolution chinoise et renforcé la cohésion du Parti, fournissant les conditions nécessaires au succès du VIIe Congrès du Parti et donnant un coup de fouet à la cause révolutionnaire chinoise.

Dans la nouvelle période marquée par la réforme et l’ouverture, le camarade Deng Xiaoping a dit : « Si le succès est précieux, l’erreur et l’échec ne le sont pas moins. En élaborant nos principes politiques sur cette base, nous sommes arrivés à unifier la pensée du Parti et à resserrer nos rangs. Il n’y a pas de base plus sûre qu’elle. » Dans la Résolution sur certaines questions de l’histoire du Parti depuis la fondation de la République populaire de Chine, adoptée en 1981 lors de la 6e session plénière du Comité central issue du XIe Congrès du Parti, nous avons retracé l’histoire du Parti avant la fondation de la Chine nouvelle, fait le bilan de la révolution socialiste et de la construction du socialisme, apprécié à leur juste valeur les grands événements et les grandes figures de cette période, et surtout, émis un jugement objectif sur le camarade Mao Zedong et sa pensée, ce qui nous a permis de distinguer clairement le vrai du faux, de rectifier les idées erronées de « gauche » comme de droite, et de réaliser l’unité idéologique dans l’ensemble du Parti. Cela a renforcé la volonté unanime du Parti de se tourner vers l’avenir et contribué considérablement à la promotion de la réforme, de l’ouverture et de la modernisation socialiste.

La première « résolution historique » a été adoptée il y a 76 ans, et la deuxième, il y a 40 ans. Depuis quatre décennies, la cause du Parti et de l’État a avancé à grands pas, de même que la théorie et la pratique du Parti. À un nouveau point de départ historique, nous avons des raisons objectives et subjectives de faire un bilan historique intégral des cent années de lutte du Parti et de ses grandes réalisations et en particulier tout ce que nous avons appris et accompli depuis la réforme et l’ouverture lancées il y a plus de 40 ans, en nous souvenant du passé et en nous tournant vers l’avenir.

Le Comité central estime qu’au moment historique du centenaire du Parti, au moment historique où le Parti et le peuple, ayant atteint l’objectif du premier centenaire qu’est la réalisation intégrale de la société de moyenne aisance, s’élancent vers la réalisation de l’objectif du deuxième centenaire, qui est de faire de la Chine une grande puissance socialiste moderne dans tous les domaines, il est d’une importance primordiale, pour le présent et d’un point de vue historique, de faire le bilan des cent années de lutte du Parti et d’exposer ses grandes réalisations. Cette mise au point ne peut que renforcer l’unité de pensée, de volonté et d’action de tout le Parti et l’aider à unir et diriger le peuple chinois multiethnique vers la victoire du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère.

Le Comité central estime que la lutte du Parti, ce parcours impétueux et impressionnant qui enjambe une très longue durée et où abondent les grands événements, est un sujet qui donne amplement matière à étude et réflexion. Conformément à l’exigence dite « dresser le bilan du passé pour saisir sa logique, raffermir sa confiance en soi et se forger un meilleur avenir », le Comité central a demandé de faire un bilan de qualité du parcours glorieux du Parti, des succès éclatants remportés par le peuple chinois sous sa direction, des enseignements précieux en matière de lutte révolutionnaire, de reconstruction du pays et de réformes menées sous la direction du Parti, ainsi que des théories et des pratiques qui ont contribué aux grands progrès de la cause du Parti et de l’État depuis le XVIIIe Congrès. Concrètement, il importe d’étudier en profondeur le parcours centenaire du Parti, durant lequel le PCC a conduit le peuple à travers la révolution, la reconstruction et les réformes, afin de faire un bilan intégral du grand processus historique par lequel le Parti est allé de succès en succès, ainsi que d’exposer les grands exploits historiques qu’il a accomplis pour le pays et la nation. Il convient d’étudier en profondeur le parcours centenaire du Parti, durant lequel le PCC a travaillé sans relâche à combiner les principes fondamentaux du marxisme avec les réalités chinoises et les bonnes traditions culturelles chinoises et à faire avancer la sinisation du marxisme, pour approfondir la compréhension et la maîtrise des théories innovantes du Parti dans la nouvelle ère. Il faut étudier en profondeur le parcours centenaire du Parti durant lequel le PCC a poursuivi ses efforts consistant à conserver sa cohésion et à préserver l’autorité du Comité central et sa direction centralisée et unifiée, ce qui permettra de bien comprendre que la consolidation du Parti sur le plan politique est un trait et un atout politique qui distinguent un parti marxiste de tout autre parti politique. Il est nécessaire d’étudier en profondeur le parcours centenaire du Parti durant lequel le PCC a œuvré au bonheur du peuple et au renouveau de la nation, s’est de plus en plus rendu compte qu’il devait resserrer ses liens de chair et de sang avec le peuple, partager avec lui le meilleur comme le pire, et s’est déterminé à mieux œuvrer au bonheur du peuple, tout en comptant sur lui pour créer l’histoire. Il convient d’étudier en profondeur le parcours centenaire du Parti durant lequel il a renforcé son auto-édification et n’a cessé de faire son auto-révolution, afin de pouvoir renforcer la discipline dans ses rangs et de garantir son rôle de noyau dirigeant dans le processus historique du maintien et du développement du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. Il faut étudier en profondeur les lois et les tendances de l’histoire, agir toujours activement pour permettre à la cause du Parti et de l’État de bien avancer sur son nouveau parcours de la nouvelle ère, et accroître notre courage et nos forces pour aller fermement vers l’avenir et les objectifs fixés.

Le Comité central estime que pour faire le bilan historique des cent années de lutte du Parti et de ses principales réalisations, il faut appliquer la méthode du matérialisme dialectique et du matérialisme historique et regarder l’histoire du Parti d’un point de vue concret et historique, objectif et complet, cohérent et évolutif. Il faut avoir une vision correcte de l’histoire du Parti et une conception panoramique de l’histoire, mettre précisément en lumière les sujets à aborder, le fil conducteur et les courants principaux de l’histoire du Parti et la nature de celui-ci, appréhender correctement les erreurs et les vicissitudes du Parti dans sa marche en avant, et tirer les enseignements nécessaires de nos réussites et de nos erreurs afin de frayer une voie qui puisse nous mener à la victoire. Il faut rejeter catégoriquement la conception nihiliste de l’histoire, mieux orienter l’idéologie, intensifier notre réflexion et notre analyse théorique, clarifier les points obscurs et écarter les vues partiales qui existent sur certaines questions majeures de l’histoire du Parti, de manière à dissiper toute incompréhension et tout malentendu et à faire éclater la vérité dans toute sa splendeur.

Le Comité central du Parti a exigé explicitement que la rédaction de la résolution s’articule autour des points suivants.

Premièrement, il faut se focaliser sur les grandes réalisations et l’expérience historique des cent années de lutte du Parti. Le PCC a déjà adopté deux « résolutions historiques ». Celles-ci ont apporté des réponses pertinentes à presque toutes les questions d’importance capitale que s’est posées le Parti, s’agissant de ses mérites comme de ses erreurs, de sa naissance jusqu’à l’introduction de la politique de réforme et d’ouverture. Les commentaires et conclusions essentielles qu’elles renferment n’ont rien perdu de leur pertinence. Depuis la réforme et l’ouverture, le PCC a certes connu des problèmes, mais cela n’empêche pas que la cause du Parti et de l’État ait fait d’énormes progrès. La direction de notre marche en avant est juste, et les succès que nous avons obtenus sont tangibles et impressionnants. C’est pour ces raisons que le texte de la résolution soumis à l’examen et à l’approbation par le présent plénum doit s’articuler autour des grandes réalisations et de l’expérience historique des cent années de lutte du Parti. Cette résolution doit jouer un rôle actif pour encourager le Parti à devenir plus pertinent, plus uni, plus sûr de soi et plus apte à mener le combat.

Deuxièmement, il faut mettre l’accent sur la nouvelle ère où se trouve le socialisme à la chinoise. La résolution qui sera adoptée doit principalement récapituler les réalisations et les transformations de portée historique, ainsi que les expériences les plus récentes que la cause du Parti et de l’État a enregistrées dans la nouvelle ère. Cela s’explique par le fait que les événements historiques que notre parti a vécus pendant la révolution de démocratie nouvelle, la révolution et l’édification du socialisme ainsi que durant la période entre les 3e et 6e sessions plénières du XIe Comité central ont déjà fait l’objet d’une synthèse dans les deux résolutions précédentes. Concernant les succès importants obtenus durant la période placée sous le signe de la politique de réforme et d’ouverture et de la modernisation socialiste, le Comité central en a fait le bilan systématique à l’occasion des vingtième et trentième anniversaires de la tenue de la 3e session plénière du XIe Comité central. Je les ai également évoqués dans mon discours à la célébration du quarantième anniversaire du lancement de la politique de réforme et d’ouverture. Il a été de ce fait décidé que la présente résolution se contenterait de résumer ce qui s’est passé pendant la période historique antérieure à l’ouverture du XVIIIe Congrès du PCC sur la base des conclusions existantes. Mettre l’accent sur la nouvelle ère permettra à tout le Parti de raffermir sa volonté, de concentrer ses efforts sur les entreprises en cours, d’entamer avec zèle un nouveau parcours et d’accomplir de nouveaux exploits dans l’ère nouvelle dans laquelle nous nous trouvons.

Troisièmement, il faut veiller à ce que toutes les nouvelles conclusions sur les événements et réunions importants et l’appréciation des figures marquantes coïncident avec les conclusions passées formulées par le Comité central du Parti. Concernant les grands événements, les réunions importantes et les personnages importants dans l’histoire du PCC avant le XVIIIe Congrès du Parti, les deux « résolutions historiques » précédentes et les documents politiques les plus importants du Parti ont déjà publié moult commentaires et émis des conclusions sérieuses. La résolution que le Plénum va adopter doit les respecter. Depuis le XVIIIe Congrès du Parti, lors des célébrations du 95e anniversaire du PCC, du 90e anniversaire de l’Armée populaire de Libération, du 70e anniversaire de la République populaire de Chine et surtout du centenaire de la fondation du PCC, j’ai livré à chacune de ces occasions des synthèses et commentaires sur l’histoire du Parti qui représentent les nouvelles interprétations du Comité central sur les cent années de lutte du Parti. La Résolution se doit de les refléter.

II. La rédaction de la résolution

En mars dernier, le Bureau politique du Comité central a décidé que le 6e plénum du XIXe Comité central du Parti passerait en revue les principaux succès des cent années de lutte du Parti et ferait un bilan historique général de cette période. J’ai été nommé chef de l’équipe de rédaction créée à cet effet et les camarades Wang Huning et Zhao Leji en sont devenus les chefs adjoints. Elle était constituée de divers dirigeants du Parti et de l’État et de responsables des organes centraux concernés et des autorités locales. Elle a travaillé sous la direction du Comité permanent du Bureau politique du Comité central.

Le 1er avril, la Circulaire sollicitant conseils et suggestions dans le cadre de préparation d’un bilan intégral de l’histoire et des succès importants du Parti lors du 6e plénum du XIXe Comité central du Parti a été adressée par le Comité central à un certain nombre de personnalités au sein comme en dehors du Parti.

Les personnes consultées, qui provenaient de divers milieux, secteurs et régions, ont estimé unanimement que, le fait que le Comité central a décidé de consacrer son 6e plénum à une discussion faisant le bilan historique de la lutte centenaire du Parti et de ses grandes réalisations était une décision importante qui revêtait une grande portée historique et stratégique. Elle traduit pleinement la ferme volonté et détermination du Parti de rester fidèle à son engagement initial, de garder présente à l’esprit sa mission et de conserver sa vivacité ; prouve que le Parti est toujours capable de bien maîtriser les lois régissant l’évolution de l’histoire, sait prendre l’initiative dans l’histoire en faveur de la cause du Parti et de l’État et ne recule pas devant les missions qui lui incombent ; témoigne que c’est par une grande prévoyance et perspicacité que notre parti a pris la décision de faire un bilan historique qui soit pertinent pour le présent et puisse profiter au futur. Toutes les personnes consultées ont été d’accord pour dire que le 6e plénum devait se concentrer sur les importants succès des cent années de lutte du Parti et sur les leçons à en tirer. En même temps, elles nous ont fait part de nombreuses remarques et suggestions constructives sur les sujets à traiter dans cette résolution.

Elles ont affirmé unanimement que, le Parti a uni autour de lui le peuple chinois et l’a conduit dans une lutte centenaire à travers la révolution, l’édification du socialisme et la réforme. Ils ont accompli de véritables prodiges qui brilleront à jamais dans l’histoire du développement de la nation chinoise, du développement du socialisme à l’échelle mondiale et du développement de la société humaine ; réussi à inverser le processus historique de la nation chinoise depuis les temps modernes, à écrire de nouveaux chapitres glorieux dans les annales du socialisme dans le monde et à donner une autre dimension au marxisme ; accompli des exploits extraordinaires au profit de la réalisation du grand renouveau de la nation chinoise et apporté des contributions inestimables au progrès de l’humanité. Ils ont ainsi accumulé au cours de cette grande marche une riche expérience historique qui doit faire l’objet d’une analyse systématique. Beaucoup de réponses qu’on nous a fait parvenir de toutes parts ont proposé au Plénum de dresser un bilan des réalisations historiques, des transformations historiques et des expériences récentes qui ont marqué la cause du Parti et de l’État dans la nouvelle ère, et ce, sur la base d’un bilan général des cent années de lutte du Parti et d’un exposé de ses principales réalisations.

Conformément aux instructions du Comité central du Parti, avant de commencer la rédaction proprement dite, les rédacteurs ont étudié les documents historiques de référence du Parti, examiné les remarques et propositions reçues et étudié soigneusement les questions d’intérêt majeur.

Suivant la décision du Bureau politique du Comité central, nous avons envoyé le 6 septembre un projet de résolution à plusieurs organes du Parti ainsi qu’à certains vétérans du Parti pour connaître leur opinion. Nous avons aussi pris soin de demander aux chefs des différents partis et groupements démocratiques, aux responsables de la Fédération nationale de l’industrie et du commerce ainsi qu’à une partie de personnalités sans parti, de nous faire part de leurs remarques et conseils.

Dans leurs réponses, toutes les personnes consultées ont réagi positivement au texte de la résolution et approuvé tant son contenu que sa structure. Ils ont estimé unanimement que ce qui caractérise le texte de la résolution est qu’il relate les faits tels quels, respecte l’histoire, met en relief l’engagement initial et la noble mission du Parti durant ses cent années de lutte et que son contenu correspond exactement à la réalité historique. L’analyse et l’évaluation des grands événements, des réunions importantes et des personnalités mentionnées dans ce texte sont en harmonie avec les conclusions publiées dans les documents historiques précédents du Parti. Ce que le texte de la résolution offre est plutôt un regard neuf sur ces matières, regard qui reflète les vues du Comité central à la suite du XVIIIe Congrès du Parti. Dans le paragraphe intitulé « La portée historique de la lutte centenaire du Parti communiste chinois », le texte expose de manière exhaustive, méticuleuse et systématique les contributions historiques du Parti à la Chine et à l’humanité ; le paragraphe intitulé « Les enseignements des cent années de lutte du Parti communiste chinois » embrasse le passé, le présent et l’avenir et contient des enseignements importants tant du point de vue de notre connaissance du passé que du point de vue de la réalité pratique.

Il a été estimé de manière générale que le texte de la résolution est une déclaration politique que le Parti communiste chinois fait dans la nouvelle ère pour exprimer sa ferme volonté de rester fidèle à son engagement initial et à sa noble mission, et de se consacrer résolument au développement du socialisme à la chinoise ; que le texte constitue également un guide d’action du Parti pour créer un bel avenir en s’inspirant de l’histoire et pour réaliser le grand renouveau de la nation chinoise. Héritière des deux « résolutions historiques » précédentes et née en conformité avec notre temps, la Résolution devrait inciter tout le Parti à accomplir de nouveaux exploits dans sa nouvelle marche durant la nouvelle ère.

Durant les consultations, les personnes consultées ont émis de nombreuses remarques et des suggestions salutaires. L’équipe de rédaction de la résolution les a étudiées une par une et en a retenu le plus grand nombre possible. À la suite de discussions et de délibérations répétées, l’équipe a finalement apporté 547 retouches au texte afin de refléter l’avis de chacun.

Durant la rédaction de la résolution, le Comité permanent du Bureau politique du Comité central a convoqué trois sessions, et le Bureau politique s’est réuni à deux reprises pour en examiner le texte de la résolution. Il en est sorti le document qui est soumis à l’examen du présent plénum.

III. Contenu et structure de la résolution

À part l’avant-propos et la conclusion, le texte de la résolution est composé de sept parties.

Partie I « La grande victoire de la révolution de démocratie nouvelle »

Nous avons expliqué que, dans cette période, le Parti a eu pour tâches essentielles de combattre l’impérialisme, le féodalisme et le capitalisme bureaucratique, de lutter pour l’indépendance nationale et l’émancipation du peuple et de créer les conditions sociales fondamentales en vue du grand renouveau de la nation. Nous avons analysé le contexte historique dans lequel a été fondé notre parti, retracé les luttes révolutionnaires que le Parti a menées en dirigeant le peuple durant les premières années qui suivirent sa fondation et pendant la Grande Révolution, la guerre révolutionnaire agraire, la guerre de Résistance contre l’agression japonaise et la guerre de Libération, mis en relief les grands succès remportés durant cette période, sans oublier de parler des grandes réalisations que sont la fondation de la pensée de Mao Zedong et le lancement de la grande œuvre de consolidation du Parti. Nous avons souligné que la fondation de la République populaire de Chine, l’indépendance nationale et l’émancipation du peuple ont permis à la Chine de réaliser le bond énorme que fut l’accomplissement du passage de la Chine d’une autocratie féodale plusieurs fois millénaire à un régime de démocratie populaire. Le Parti communiste chinois et le peuple chinois, par leur lutte héroïque et opiniâtre, ont fait savoir haut et clair au reste du monde que le peuple chinois se tenait désormais debout et qu’était définitivement révolue l’époque où la nation chinoise était à la merci des puissances étrangères et essuyait affront sur affront ! Une nouvelle ère pour le développement de la Chine a été inaugurée.

Parti II « La révolution socialiste et l’édification du socialisme »

Nous avons indiqué que, pendant cette période, le PCC s’est donné pour tâches essentielles d’accomplir la transition de la nouvelle démocratie au socialisme, de mener la révolution socialiste et de promouvoir la construction du socialisme. Ainsi ont été créées les conditions politiques préalables et les bases institutionnelles du grand renouveau de la nation chinoise. Nous avons rappelé tout ce que notre parti a fait et réalisé au lendemain de la fondation de la Chine nouvelle : il a conduit le peuple dans les luttes efficaces visant à surmonter les innombrables défis sérieux et dans les efforts destinés à consolider le pouvoir nouvellement né, à accomplir la transformation socialiste, à instaurer le système socialiste, à construire in extenso le socialisme en Chine, et à ouvrir de nouveaux horizons diplomatiques. Nous avons résumé les efforts et l’expérience initiale du Parti dans le renforcement de l’édification du parti au pouvoir. Sur la base d’une présentation des résultats théoriques originaux engrangés durant cette période, nous avons porté une appréciation judicieuse sur la pensée de Mao Zedong. Nous avons mis l’accent sur les résultats impressionnants obtenus pendant cette période grâce aux efforts du peuple dirigé par le Parti : le PCC a fait passer la Chine en quelques enjambées de l’état d’un pays oriental surpeuplé et misérable à celui d’une société socialiste. Le Parti communiste chinois et le peuple chinois, à l’issue de luttes héroïques et opiniâtres, ont déclaré solennellement au reste du monde que le peuple chinois a été capable non seulement de détruire l’ancien monde, mais également d’en construire un nouveau ; et que seul le socialisme peut sauver la Chine et lui permettre de se développer.

Partie III « La réforme, l’ouverture et la modernisation socialiste »

Nous avons noté que, durant cette phase, le Parti s’est essentiellement consacré à poursuivre son exploration de la bonne voie pour édifier le socialisme en Chine, à libérer et développer les forces productives de la société, à sortir le peuple de la pauvreté et à l’aider à s’enrichir au plus vite, afin de fournir un cadre institutionnel plus dynamique au grand renouveau national tout en amenant une rapide expansion des conditions matérielles. Nous avons surtout rappelé la portée historique de la 3e session plénière du XIe Comité central, exposé les contributions historiques apportées par les communistes chinois représentés par les camarades Deng Xiaoping, Jiang Zemin et Hu Jintao. Nous avons dressé un magnifique tableau de l’histoire et exposé nos prodigieux succès : le Parti a guidé la remise en ordre dans tout le pays, instauré le système théorique du socialisme à la chinoise, promu la réforme, l’ouverture et la modernisation socialiste, affronté avec calme tous les risques et épreuves compromettant la réforme, le développement et la stabilité en Chine, œuvré à la réunification de la patrie, au maintien de la paix mondiale et au développement commun, et fait avancer la nouvelle et grande cause qu’est la consolidation du Parti. Nous avons insisté sur la grande réalisation du peuple chinois sous la direction du PCC qu’a été le grand pas en avant qui a fait de la Chine une nation qui, après s’être relevée, est devenue une nation prospère. Par leur lutte intrépide et opiniâtre, le Parti communiste et le peuple chinois ont déclaré solennellement au reste du monde que la réforme et l’ouverture sont la clef de l’avenir de la Chine actuelle, que la voie du socialisme à la chinoise est la bonne pour guider le développement de la Chine et assurer sa prospérité, et que la Chine a réussi, en faisant un pas de géant, à rattraper l’évolution de l’époque.

Partie IV « La nouvelle ère du socialisme à la chinoise »

Nous avons rappelé que, durant cette période, les principales tâches du Parti ont consisté à réaliser l’objectif du premier centenaire, à entamer la nouvelle marche qui doit aboutir à la réalisation de l’objectif du deuxième centenaire et à poursuivre les efforts destinés à réaliser l’objectif ambitieux du grand renouveau de la nation chinoise. Nous avons expliqué que la nouvelle ère du socialisme à la chinoise est une nouvelle orientation historique du développement de la Chine. Nous avons cité les innovations théoriques faites depuis le XVIIIe Congrès du Parti, et analysé de manière approfondie la situation ainsi que les défis et risques auxquels le Parti devait faire face dans la nouvelle ère. Nous avons résumé par domaine les réalisations et changements historiques de la cause du Parti et de l’État dans la nouvelle ère, fait ressortir les pensées originales, les pratiques réformatrices, les percées et les résultats emblématiques réalisés durant les neuf années écoulées dans les 13 domaines suivants : le maintien de la direction du Parti, l’application intégrale d’une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti, le développement économique, l’approfondissement intégral de la réforme et l’élargissement de l’ouverture, l’édification politique, la promotion intégrale de la gouvernance de l’État en vertu de la loi, le développement culturel, le progrès social, la promotion de la civilisation écologique, le renforcement de la défense nationale et de l’armée, la sauvegarde de la sécurité de l’État, le maintien de la politique « un pays, deux systèmes » et l’effort pour réunifier la patrie, l’action diplomatique. Nous avons souligné que, pendant cette période, le Parti, en unissant le peuple placé sous sa direction, a obtenu bon nombre de succès éclatants, offrant de la sorte une garantie institutionnelle, une base matérielle et une force spirituelle capables de mieux contribuer à la réalisation du grand renouveau de la nation chinoise. Par une lutte courageuse et opiniâtre, le Parti communiste chinois et le peuple chinois déclarent solennellement au reste du monde que la nation chinoise est en voie d’accomplir un grand bond, passant d’une nation qui s’est relevée à une nation prospère, puis à une nation puissante.

Partie V « La portée historique de la lutte centenaire du Parti communiste chinois »

À travers l’évocation des cent années de lutte du Parti et le bilan de ses grands succès et en partant d’un point de vue plus vaste, nous avons fait ressortir la portée historique des cent années de lutte du Parti : elles ont changé fondamentalement le destin du peuple chinois, ouvert la voie correcte menant au grand renouveau de la nation chinoise, montré la vitalité débordante du marxisme, profondément influencé l’évolution de l’histoire du monde, et aussi fait du Parti communiste chinois, un parti d’avant-garde. Nous avons souligné les contributions historiques apportées par le PCC à la cause de la nation et du peuple chinois, au marxisme, au progrès de l’humanité et à l’édification des partis marxistes. Ses contributions susmentionnées, hautement significatives aussi bien pour la Chine que pour l’avenir de l’humanité, traduisent les rapports du Parti communiste chinois avec le peuple chinois et la nation chinoise, témoignent des relations du PCC avec le marxisme, le socialisme à l’échelle mondiale et le développement de la société humaine ; elles s’inscrivent donc de manière cohérente dans la logique historique, la logique théorique et la logique pratique des cent années de lutte du Parti.

Partie VI « Les enseignements des cent années de lutte du Parti communiste chinois »

Dans cette partie, nous avons fait ressortir dix grands principes qui donnent des significations essentielles et à long terme, à savoir le maintien de la direction du Parti, la garantie de la primauté du peuple, la promotion de l’innovation théorique, le respect du principe d’indépendance, la poursuite de la voie chinoise, le maintien de l’ouverture sur le monde, la stimulation de l’esprit d’entreprise et d’innovation, le courage de lutter, le maintien du front uni et la persévérance dans l’auto-révolution. Ces dix principes sont cohérents entre eux et forment un ensemble organique ; ils ont révélé la garantie essentielle pouvant assurer la réussite constante de la cause du Parti et du peuple, la source d’énergie permettant au Parti de demeurer invincible, la raison fondamentale pour laquelle notre parti est toujours capable de faire preuve d’initiative tout au long de l’histoire, et le moyen essentiel utilisé par le PCC pour garder son caractère avancé et sa pureté et se tenir toujours à l’avant-garde de l’époque. Nous avons souligné que ces dix principes, fruits de notre longue expérience pratique, sont des richesses spirituelles acquises par le Parti et le peuple grâce à leurs efforts conjoints. Il faut les chérir, les suivre pendant longtemps, les étoffer et les développer dans la pratique de la nouvelle ère.

Partie VII « Le Parti communiste chinois sous la nouvelle ère »

Nous avons souligné que tout le Parti doit, en se focalisant sur l’objectif du deuxième centenaire, lutter avec une ténacité à l’image du bambou attachant solidement ses racines aux pierres de montagne pour la réalisation des objectifs fixés, et promouvoir sans relâche le grand renouveau de la nation chinoise, en se gardant de crier victoire trop tôt : comme le dit un dicton chinois, « imagine accompli seulement à mi-chemin un voyage de cent li dont tu approches de la fin ». Nous avons insisté sur la nécessité absolue d’appliquer fermement la théorie, la ligne et la stratégie fondamentales du Parti ; d’appliquer la nouvelle vision de développement, de créer une nouvelle architecture en matière de développement et de promouvoir un développement de haute qualité, en nous focalisant sur le nouveau stade de développement ; et de conjuguer les efforts visant à rendre le peuple plus riche, l’État plus puissant et le pays plus beau. Nous avons appelé le Parti à resserrer ses liens de chair et de sang avec le peuple et à matérialiser, préserver et développer les intérêts fondamentaux de la grande majorité de la population ; à retenir par cœur que les difficultés rendent plus fort et que les plaisirs corrompent, à réfléchir à tout moment à l’avenir et à garder l’esprit vigilant contre tout risque même en temps de paix ; à promouvoir sans cesse la grandiose œuvre nouvelle de l’édification du Parti dans la nouvelle ère, et à bien assurer la relève, question qui revêt une importance fondamentale pour l’avenir du pays. Le Comité central a demandé à tout le Parti, à toute l’armée et à tout le peuple chinois multiethnique de ne pas oublier les souffrances et les grandeurs du passé, de se montrer dignes des responsabilités et des missions de l’heure, et de ne pas manquer leur devoir de réaliser le rêve de demain ; de s’inspirer du passé pour créer un avenir radieux ; de travailler d’arrache-pied et d’aller vaillamment de l’avant ; et de lutter inlassablement pour atteindre l’objectif du deuxième centenaire et réaliser le rêve chinois du grand renouveau national.

Camarades ! Le présent plénum a pour mission principale d’examiner et d’adopter la Résolution. J’invite tous les camarades ici présents à se mettre au travail conformément aux exigences du Comité central. Nous devons, en tenant compte simultanément de l’histoire, du présent et de l’avenir, mener des réflexions et discussions approfondies, concentrer toute notre attention, faire converger nos opinions, et émettre des avis et suggestions constructives. Allons travailler ensemble pour que les discussions du présent plénum et l’examen de la présente résolution soient couronnés de succès !

Créé le Mercredi 17 novembre 2021 à 17:32

TAGS