Alerte Mamou : Des écoles ferment à cause du manque d’enseignants…

Mamou

MAMOU-Dans la préfecture de Mamou, certaines écoles sont en train de fermer à cause du manque d’enseignants. A date, la ville carrefour à un gap de plus 500 enseignants à combler. Une situation qui inquiète les autorités de l’éducation d’autant plus que l'année dernière la préfecture de Mamou a enregistré des pourcentages médiocres aux différents examens nationaux. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 48.53% à l'entrée en 7e année, 22.30% au BEPC et 19.02% au baccalauréat toute option confondue.

Le directeur préfectoral de l'éducation de Mamou Mamady Magassouba, a sonné l’alerte au micro d’Africaguinee.com. « Nous avons des difficultés liées au personnel enseignant. On a un manque de 147 enseignants au secondaire et 635 au primaire. Cette triste situation a conduit les communautés de recruter et engager des contractuels communautaires au nombre de 36 au secondaire et 460 à l'élémentaire », a confié le premier responsable de l’éducation de Mamou.

Ce manque criard d'enseignants a conduit certaines écoles à fermer leurs portes. C’est le cas aujourd'hui du lycée /collège de Tambassa plateau qui dispose de 22 salles de classes dont 10 entièrement équipées. Cet établissement n'a pas pu ouvrir, fautes d’enseignants.

« L'année dernière aussi plus d’une vingtaine d'écoles n'avaient pas ouverts leurs portes par manque d'enseignants. Cela nous fait mal au cœur », s’alarme M. Magassouba.

Au manque d’enseignants s’ajoute le déficit et la vétusté des infrastructures, explique le DPE de Mamou. « Les écoles hangars sont nombreuses dans la préfecture. Les salles de classes vétustes au nombre de 283 ne peuvent pas recevoir des élèves. À cela s'ajoute le manque de latrines au niveau des établissements scolaires. On a procédé à la multi gradation, à la double vacation. Au secondaire on a procédé au redéploiement pour boucher les trous. On a aussi mis les responsables en situation de classe. Tous les directeurs, principaux, et proviseurs sont en classe pour dispenser des cours », explique M. Mamady Magassouba.

A suivre…

 

Habib Samaké

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Mamou

Créé le Dimanche 14 novembre 2021 à 13:14

TAGS