Faut-il libérer ou pas Alpha Condé ? « Il mérite d’être sanctionné si… »

Guinée
L'ancien président guinéen Alpha Condé
L'ancien président guinéen Alpha Condé

CONAKRY-La détention d’Alpha Condé depuis le coup d’Etat du 5 septembre continue de cristalliser les débats. Face à l’intransigeance de la Cedeao autour du sujet et la revendication du RPG ARC-en-ciel d’obtenir sa libération, le CNRD campe sur sa position. Au sein de la classe politique de l’opposition au régime déchu comment cette sensible question est-elle perçue ? Africaguinee.com a interrogé certains acteurs.

Il faut qu’il y ait la justice

Pour Mamadou Bah Baadiko, s’il est établi que l’ancien président est coupable de quelques crimes que ce soit, celui-ci doit répondre devant la justice.  « Il faut tenir compte qu’Alpha Condé n’a pas 83 ans, j’ai de bonne raison de dire qu’il a 87 ans et que donc il y a des limites et des précautions à prendre conformément à la tradition africaine qui réserve un traitement aux vieillards. On ne va pas le traiter comme il l’avait fait à la population guinéenne et ceux qui étaient ses opposants et que donc force doit rester à la loi. Si la junte trouve qu’elle n’a rien à lui reprocher de tout ce qu’il a fait depuis 2010, à ce moment-là qu’elle le libère.

C’est aux nouvelles autorités de voir s’il n’y a rien à reprocher à l’ancien président. Nous avons relevé tellement d’anomalies de gestion de la chose publique, si la junte estime qu’il n’y a pas lieu d’engager une procédure judiciaire à son encontre, dans ce cas, elle n’a pas de raison de le garder. Il faut qu’il y ait la justice et que la junte ait le courage d’avancer dans ses idées d’Etat de droit », a exhorté M. Baadiko, leader de l’UFD (union des forces démocratiques).

Alpha Condé mérite d’être sanctionné si

Abondant dans le même sens, Kalémodou Yansané de l'Union des forces démocratiques de Guinée a estimé que Alpha Condé mérite d’être sanctionné, mais en tenant compte de son âge.

« Je sais que Alpha Condé est avancé en âge et qu’il a des soucis de santé. Ce qu’on lui reprocherait est suffisamment important pour passer en pertes et profits la situation. Je sais seulement, il est assez vieux, un peu fatigué. Donc, vouloir le garder en prison dans cet état ça devient une charge supplémentaire. Mais s’il est prouvé qu’il a commis des fautes qui justifieraient son arrestation, toute faute doit être sanctionnée », a indiqué M. Yansané.

A moins qu’elle ne revienne sur sa décision, le Cnrd avait   tranché sur la question de la libération d'Alpha Condé. « Il est aussi clair pour toutes les parties que l'ancien président demeurera en Guinée au lieu du choix du CNRD"avait précisé le Cnrd face aux exigences de la Cedeao.

Hors de question de la juger en dehors de la Guinée

Le leader du parti de l’Union pour le progrès de Guinée (UPG) est catégorique. « Au départ, la junte avait pris la décision de garder Alpha Condé pour qu’il soit jugé en Guinée. Je crois que sa libération avec condition ou sans condition n’est pas une bonne chose pour notre pays à cause de son bilan de gestion. Il doit être gardé et que la justice guinéenne fasse son travail. Je ne veux pas qu’il soit jugé en dehors de la Guinée », a martelé Jacques Gbonimy.

Pour cet opposant les tueries perpétrées à l’occasion du double scrutin du 22 mars et la présidentielle du 18 octobre 2020 ne doivent pas rester impunies. « Les problèmes guinéens ont empiré à partir du moment où il a décidé de faire un 3e mandat. Sur ce plan, il doit être jugé en Guinée. Je suis contre son éventuelle libération sans que cela ne soit fondé sur une décision de justice », a déclaré cet ancien commissaire à la Ceni.

Plus de 200 jeunes tués…

On a plus de 200 jeunes tués et enterrés au cimetière de Bambéto qui n'ont pas eu droit à la justice, se souvient pour sa part Dr. Fodé Oussou qui pense que le sort du président déchu doit être dans les mains des organes de transition.

« M. Alpha Condé est à la disposition du colonel Doumbouya, donc son sort est dans la main des organes de la transition. Je pense que c'est M. Doumbouya qui décidera ce qui fera de lui », a martelé cet opposant.

Dossier à suivre...

 

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 669 91 93 06

Créé le Jeudi 21 octobre 2021 à 11:25