Chérif Bah : "On ne peut pas pardonner à Alpha Condé..."

Guinée
Ibrahima Chérif Bah, vice président de l'UFDG
Ibrahima Chérif Bah, vice président de l'UFDG

CONAKRY- L’opposant Ibrahima Chérif Bah vient briser le silence alors que le débat sur la libération ou non d’Alpha Condé reversé le 05 septembre 2021, se poursuit.

Dans une longue interview qu’il a accordé à notre rédaction, à paraître prochainement sur Africaguinee.com, le vice-président de l’UFDG, a martelé qu’on ne peut pas pardonner à l’ancien chef d’Etat, les crimes de sang qu’il a commis.  

Rentré fraîchement en Guinée lavé de toute charge, l’ancien gouverneur de la banque centrale qui a été incarcéré pendant près d’un an à la maison centrale, milite pour qu’Alpha Condé réponde pour les « crimes de sang » dont l’accuse. Extrait.

« Ce n'est pas moi seul qui vais engager des actions ou qui pourrais garder une rancune.  Et je ne suis pas non plus qualifié pour dire que je pardonne, mais ce sont les guinéens. Il faut voir l'entité Guinée ici. On ne peut pas pardonner à Alpha Condé les crimes de sang qu'il a commis. Dans tous les pays du monde, les crimes du sang sont imprescriptibles. On ne peut pas les effacer.

Depuis longtemps on parle de ces genres de crimes en Guinée :  Galakpaye, Saoro, Womé, Zogota et maintenant l'axe le Prince (Hamdallaye-Bambéto-Wanindara-Sonfoniah-Kagbelen), les fosses communes à N'zérékoré etc. Qu'est-ce qu'on fait de tout cela ?

On ne peut accepter que ce monsieur s'en sorte comme ça. Ce sont des crimes contre l'humanité. Que pensez-vous d'une mère de famille qui a vu le cerveau de son fils éclaté par une balle ? Que vont pensez les pères et les mères des jeunes handicapés à vie sur lesquels ils comptaient pour aider la famille plus tard ? C'est impardonnable. Je suis partisan du fait que ce monsieur doit répondre de ses crimes de sang ».

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Mercredi 29 septembre 2021 à 21:37