Soutien à l’entrepreneuriat féminin : ENABEL et CADES/GUINÉE lancent une plateforme de concertation en ligne

Guinée
Soutien à l’entrepreneuriat féminin : ENABEL et CADES/GUINÉE lancent une plateforme de concertation en ligne
Soutien à l’entrepreneuriat féminin : ENABEL et CADES/GUINÉE lancent une plateforme de concertation en ligne

CONAKRY- En soutien à l’autonomisation des femmes ainsi qu’à leur accès à leurs droits, l’Agence belge de développement et l’ONG CADES/Guinée mettent en œuvre, sur l’axe Conakry-Kindia-Mamou, le projet APaCED-AEF (Amélioration Participative des Conditions d’Égalité de Droits et d’Autonomisation des Femmes). Il vise à contribuer à l’émergence d’un environnement des affaires propice à l’entrepreneuriat féminin et à l’égalité des genres, via la formalisation de mécanismes participatifs communautaires de concertation.

Inscrite dans le cadre du projet Entrepreneuriat féminin, mis en œuvre par Enabel sur financement du Royaume de Belgique, l’action articule son intervention autour de :

  • L’engagement et le leadership communautaire sur les questions de droits et d’égalité genre
  • La structuration des idées d’actions issues des concertations pour en faire un instrument de plaidoyer/lobbying auprès des autorités à tous les niveaux
  • La contribution au renforcement du cadre juridique et réglementaire du pays sur la thématique adressée.

Pour rendre possibles les délibérations aussi bien à l’échelle des zones ciblées que sur le plan national, le projet a développé un web forum (https://bit.ly/3gR1Scu), une plateforme digitale de concertation en ligne qui mobilisera l’ensemble des acteurs intervenant sur la thématique.

Présidant la cérémonie de lancement, Madame Fatoumata Traoré, Directrice Générale des Centre d’Autonomisation des Femmes, a rappelé les finalités de ces concertations, à savoir « susciter l'engagement et le leadership communautaires sur les questions des droits et d'égalité genre, la structuration des idées d'actions issues des concertations pour en faire un instrument de plaidoyer/lobbying auprès des autorités à tous les niveaux et la contribution au renforcement du cadre juridique et réglementaire de notre pays".

En tant qu’outil complémentaire aux concertations en présentiel qui se dérouleront près des communautés, la plateforme en ligne est déployée en versions web, Android et iOS. Elle est conçue comme un espace virtuel de débats et de proposition d’actions essentielles à l’amélioration des conditions d’accès des femmes à leurs droits consacrés et à l’autonomisation économique des femmes. 

Présentant le fonctionnement de la plateforme, le secrétaire exécutif de l'ONG CADES/Guinée, Mamadou Aliou Bah, a précisé : "En ce qui concerne la partie administration, cette plateforme est gérée par un comité technique et un webmaster, issus du projet APaCED-AEF, maitrisant la thématique adressée, qui faciliteront la mise en ligne et la modération des sujets de concertation ainsi que la capitalisation des contributions citoyennes apportées en ligne. Pour la partie utilisation, la plateforme est gérée avec un modèle de fonctionnement basé sur la logique des réseaux sociaux. Elle est matériellement accessible à la population cible. Pour rendre les échanges accessibles à tous, les contributions peuvent être postées par message écrit et par enregistrement vocal. Tous les sujets de concertation seront mis en ligne par l’administrateur sous la forme écrite, en français et la forme vocale dans les langues nationales (Soussou, Poular et Maninka) afin de favoriser la participation massive des femmes actives et mieux concernées par la problématique ».  

De son côté, François KIFFER, chargé des Opérations de l’Agence belge de développement en Guinée, a rappelé que « ce projet permettra de répertorier les principaux obstacles et freins à l'égalité des droits et à l’autonomisation économique des femmes pour ensuite formuler des propositions d'actions, faire évoluer les attitudes, les comportements, les mentalités mais aussi les pratiques et les lois »

Représentant l’Ambassade du Royaume de Belgique, partenaire financier dudit projet, Mme Marie Goretti-NYIRARUKUNDO, première Secrétaire Coopération, a indiqué que « la plateforme digitale que nous lançons aujourd'hui facilitera la communication et la connexion entre les femmes entrepreneuses et de nombreux acteurs dans les domaines. Cet espace va stimuler les femmes et les jeunes filles à surmonter certaines barrières culturelles et structurelles pour innover et oser entreprendre ».

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: 00224 666 134 023

Créé le Mardi 14 septembre 2021 à 9:40

TAGS