Guinée : L’envoyé spécial de l’ONU s’entretient avec le colonel Doumbouya...

Guinée

CONAKRY- L’envoyé spécial des Nations-Unies à Conakry, s’est entretenu ce lundi 13 septembre 2021, avec la junte guinéenne, dirigée par le colonel Mamady Doumbouya. La rencontre a eu lieu dans la matinée au Quartier Général des forces spéciales, a appris Africaguinee.com.

Les échanges entre le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS), Mahamat Saleh ANNADIF, et le CNRD ont porté sur les derniers développements de l’actualité politiques, marqués par le coup d’Etat du 5 sept.-21.

En venant en Guinée, ce haut responsable de l’ONU a voulu toucher du doigt les réalités actuelles du pays au lendemain du putsch et voir dans quelles mesures, les Nations-Unies pourraient accompagner la Guinée dans le cadre de la paix et de la stabilité.

Ma mission ici c’est de vous écouter, de constater et de voir comment les Nations unies, la communauté internationale peut vous accompagner pour que la paix, la stabilité et surtout l'unité de la Guinée puisse être préservée. Nous sommes venus pour vous écouter et voir comment on peut ensemble travailler pour que nous puissions dépasser cette phase difficile que nous connaissons sûrement pas mieux que vous”, a indiqué le diplomate Onusien.

Toutefois, nous ne savons s’il a été question du sort d’Alpha Condé. Mahamat Saleh ANNADIF a également rencontré ce lundi 13 septembre 2021, l’opposant Cellou Dalein Diallo. Lequel a expliqué à l’envoyé spécial des Nations-Unies que l’intervention de l’armée, a plutôt mis un terme à « un troisième mandat illégal et illégitime ». Le leader de l’UFDG a soutenu l’idée que l’action de l’armée doit être considérée comme une première étape vers le retour à l’ordre constitutionnel.

« La deuxième étape consistera bien sûr à mettre en place dans un délai raisonnable des institutions démocratiques issues d’élections inclusives et transparentes. À cet égard, l’accompagnement des partenaires techniques et financiers traditionnels, dont notamment les NU, l’UE, l’OIF et la CEDEAO serait d’une grande utilité », indique Cellou Dalein Diallo.

 

Abdoul Malick Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tél. : (00224) 669 91 93 06

Créé le Lundi 13 septembre 2021 à 16:34