Guinée : de nouvelles instructions données aux Missions Diplomatiques et Consulaires

Guinée
Colonel Mamady Doumbouya, président du CNRD
Colonel Mamady Doumbouya, président du CNRD

CONAKRY-Daté du 10 septembre 21 et adressé à toutes les Missions Diplomatiques et Consulaires de la république de Guinée, un courrier du département des affaires étrangères invite ses destinataires à se conformer aux éléments de langage qui leur a été adressé (en annexe de la note), dans les différentes audiences et interventions qu'ils entreprendront.

La note signée par la Secrétaire Générale du ministère des Affaires Étrangère, madame Fanta Cissé, enjoint aux destinataires, avec argumentaire à l’appui, de ne prendre aucune décision relative au fonctionnement de leurs missions sans se référer au département central.

La note synthétique des éléments de langage, consultée par Africaguinee.com est de trois pages, subdivisée en quatre axes. Le premier est relatif aux Origines de la crise ayant conduit au pays dans l’impasse et qui a donc justifié l’intervention de l’armée. L’on y mentionne en tout cinq éléments de langage que sont :

1. La fragilisation du tissu social consécutive à l’instrumentalisation des discours identitaires et communautaires,

2. La rupture de confiance entre l'Etat et les citoyens résultant d'une déconnexion de l'Etat central des réalités nationales,

3. La crise politique structurelle née du double scrutin référendaire et législatif contesté de 2020

4. L'hypertrophie administrative avec effet d'immobilisme dans la conduite des affaires publiques

5. La faible inclusion économique en dépit de la création continue de richesses.

Le second axe concerne le « Contexte récent », qui est plus détaillé que le premier. En tout, douze argumentaires sont évoqués. Ce sont :

1. La crise institutionnelle née de la promulgation d'une constitution non soumise au vote des citoyens

2. Une hyperprésidence infantilisante pour les membres du gouvernement

3. Des relations difficiles avec les pays frontaliers (La Guinée était en conflit latent avec quatre de ses six voisins)

4. Une personnalisation du pouvoir avec un discours public qui a entaché la valeur de la parole publique et affaissé l'image du pays

5. Des tensions récurrentes avec la communauté internationale

6. Une crise de confiance entre le Chef de l'Etat et les institutions

7. La Centralisation extrême des prérogatives gouvernementales à la Présidence

8. Une récurrence de la violence d'Etat due à la délégitimations des institutions en place

9. Détérioration de la fourniture des services sociaux de base

10.Une militarisation ciblée des zones réputées proches de l'opposition avec pour conséquence une rupture d'égalité de traitement entre les citoyens

11.Appauvrissement accru des populations, augmentation du prix du carburant, renchérissement du prix des denrées de première nécessité,

12.Une instrumentalisation de la Justice : arrestation et détention arbitraire...entrainant, dans certains cas, la perte en vie humaine de détenus.

L’axe 3 touche les Orientations du CNRD (Comité national pour le rassemblement et le développement). On y trouve cinq éléments de langage.

1. Rectification institutionnelle : bâtir des institutions fortes légitimes garantissant la mise en place d'un Etat de droit.

2. Refondation de l'Etat : moralisation de la vie publique, responsabilisation de l'Administration publique, restauration de l'autorité de l'État.

3. Rassemblement : formation d'un gouvernement d'union nationale, participation de toutes les composantes de la nation, y compris les guinéens de l’Étranger à la construction républicaine.

4. Redressement : rupture, reforme et transparence dans la conduite de la transition de la transition

5. Repositionnement : Respect des engagements de la Guinée vis-à-Vis des partenaires internationaux, volonté du CNRD de coopérer avec les Institutions Internationales réciproques

IV. Quelques mesures en témoignage de bonne foi

1. Renforcement de la sécurité des personnes et des biens sur l'ensemble du territoire

2. Démantèlement des PA (Postes Avancés) qui symbolisaient la militarisation de l'espace publique,

3. Libération des prisonniers d'opinion

4.Libération des locaux des partis politiques

5. Préservation de l'intégrité physique et morale du Président sortant

6. Le maintien de la conduite des affaires courantes, donnant sens ainsi au principe de la continuité de l'État

7. La réouverture sous 24 heures après la prise du pouvoir des frontières aériennes

8. La réouverture immédiate des frontières maritimes pour assurer la continuité des activités minières

9. Radiation et mise à disposition de la justice des éléments indélicats coupables d'acte de vandalisme.

10.Mise en place d'un Mécanisme d'Alerte Rapide gratuit, permettant la dénonciation par la population de tout acte répréhensible.

 
Créé le Samedi 11 septembre 2021 à 14:54

TAGS