Bah Oury : « Ce que je me suis dit avec le colonel Mamady Doumbouya… »

Guinée
Arrivée de Bah Oury au QG du CNRD
Arrivée de Bah Oury au QG du CNRD

CONAKRY-Sur invitation, l’opposant Bah Oury a eu un tête-à-tête ce mardi 7 septembre 2021 avec le colonel Mamady Doumbouya. Sur quoi les échanges ont-ils porté ? Nous avons interrogé le leader de l’UDRG (Union pour le développement et la renaissance de Guinée).

 

AFRICAGUINEE.COM : Vous avez été reçu ce mardi le président du CNRD. Dites-nous c’était dans quel cadre ?  

BAH OURY : Notre pays est dans une situation extrêmement compliquée. Toutes les bonnes volontés doivent se donner la main pour que le processus de transition qui va être instauré puisse aller jusqu’à son terme dans d’excellentes conditions. C’est un travail collectif qu’il ne faudrait pas négliger.  Et, il faudrait faire en sorte qu’il y ait une bonne coopération entre tous les acteurs majeurs de la vie nationale, pour qu’on puisse réussir, pour un processus de transition pacifique apaisée, pour une sortie de crise efficace et durable.

Est-ce que c’est sur invitation du Colonel Doumbouya que vous êtes venu ?

On ne rentre pas dans les détails de la manière dont les choses se sont déroulées. Ce qui est important, c’est le fait que lors de la rencontre, j’ai accédé à des personnes soucieuses que le processus aille jusqu’à son terme dans de meilleures conditions avec un sens d’écoute et une attention qu’ils peuvent saluer. L’atmosphère était chaleureuse et je pense que ce sont des interlocuteurs ayant un certain sens de responsabilité. J’espère que le processus politique guinéen pourra reprendre les rails d’une évolution tout à fait normale pour que la Guinée sorte pratiquement de six décennies d’errements. C’est fondamental pour notre avenir politique.

Qu’est-ce qui vous a marqué chez le colonel Doumbouya lors de vos échanges ?

Il est déterminé, il sait là où il veut aller. Et, donc ils ont besoin du concours des personnalités et des personnes les plus positives de la vie nationale pour leur apporter des conseils nécessaires pour éviter les pièges et les errements du passé. Parce qu’il ne faut pas perdre de vue le fait que dans notre pays, surtout lorsqu’il s’agit des questions de pouvoir, il y a beaucoup de démagogues qui ont beaucoup de clans. Vous savez quelle est la mentalité qui a été développée dans ce pays (…). Il faudrait alors qu’on fasse tout pour que cette fois-ci, que ça soit les valeurs positives, la vertu qui l’emporte.

Vous avez été le premier acteur politique à être reçu par les membres de la junte. Où placez-vous cela M. Bah Oury ?

C’est un honneur pour moi de savoir que je suis le premier responsable politique qui a été reçu. Et donc, je les en remercie.

Certains vont jusqu’à vous voir comme étant le futur Premier ministre civil. Est-ce que ça vous intéresserait ?

Vous allez trop vite en besogne. Les questions de places sont des questions dérisoires dans le contexte actuel. Ce qui est fondamental, il faut définir le cadre de la transition, se donner les moyens pour que cela puisse se faire et de manière responsable et lucide, trouver les hommes et les femmes pour meubler les structures de la transition dans le sens d’un travail qui va être impartial et qui sera exclusivement concentré sur l’intérêt national, sur l’intérêt de mettre en place les fondements d’un Etat de droit et d’un processus électoral crédible et exhaustif pour le pays.

Si on réussit ça, on aura donné une chance à la Guinée pour évoluer par la suite et c’est ça qui est fondamental. BAH Oury a beaucoup d’autres choses à faire que de s’intéresser à des positionnements personnels. Ce n’est pas le sens de nos discussions. Je dois dire comme vous le savez, nous avons une ambition et une vision pour ce pays.  On se donnera les moyens avec l’aide de Dieu, pour que cela puisse se faire et toutes les bonnes volontés d’où qu’elles viennent, on se donnera les moyens de s’entraider et de s’épauler pour que cela puisse marcher pour l’intérêt de notre pays.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Mercredi 08 septembre 2021 à 12:13

TAGS