Le casse-tête des usagers la route à Conakry: "On souffre au rond-point Kissoso.."

Conakry
Etat de la route au rond-point Kissoso
Etat de la route au rond-point Kissoso

CONAKRY- Circuler dans la capitale guinéenne devient de plus en plus difficile pendant cette saison pluvieuse. La dégradation poussée des routes rend difficile la mobilité des citoyens qui interpellent les autorités.

C'est le cas par exemple au rond-point de Kissosso situé entre Sangoyah et Entag sur l'autoroute Fidel Castro dans la commune de Matoto. Ici, si rien n'est fait avec les grandes pluies qui s'abattent sur Conakry, la circulation risque d'être coupée dans les prochains jours. Les nids de poules ont atteint un seuil inquiétant.

Sur les lieux, les usagers ne cachent pas leur colère face à la dégradation très poussée de ce carrefour. Certains d'entre eux demandent l'intervention du président Alpha Condé. C'est le cas d'Abdoulaye Guilavogui. Au guidon de son tricycle, ce citoyen visiblement très en colère a expliqué le calvaire quotidien auquel font face les usagers de cette route. 

"Vraiment la route est complètement dégradée au niveau du rond-point de Kissosso. Depuis une heure de temps, je suis coincé dans cet embouteillage. En plus, le carburant est devenu plus cher. Quand on est dans les embouteillages, on ne peut pas étreindre nos engins, du coup on est obligé de consommer plus de carburants. Imaginez que ton carburant finisse dans ces embouteillages alors qu'on n'a pas d'argent ? Nous souffrons énormément ici. Vraiment vivre à Conakry est devenu très difficile", se plaint ce citoyen. Et d'interpeller le président Alpha Condé. 

"Nous demandons au Président Alpha Condé de nous aider à réparer cette route. Aujourd'hui, les guinéens souffrent, il n'y a pas d'argents on vit du jour au jour. Si on ne sort pas travailler, on n'aura à manger. Mais si la route est mauvaise, comment on va travailler ? Personnellement je revends du jus et j'ai tellement retardé dans les embouteillages ici que peut-être je vais trouver que mes clients sont déjà rentrés", confie ce distributeur de jus.

Coincée dans la boue au beau milieu du rond-point de Kissosso, Fatoumata Chérif Diallo se démerde pour se faufiler et sortir du bouchon. Elle nous a fait part de son mécontentement et s'inquiète pour les femmes enceintes, les malades et les accidentés qui emprunteraient cette route.

"En empruntant cette route, nous rencontrons assez de difficultés. Comme vous le constatez, il y a des cailloux des trous et des eaux partout sur la route. Quand il pleut, l'eau stagne. Du coup, ça crée assez d'embouteillages ici. Je demande aux autorités de penser à réparer les routes pour faciliter la circulation des citoyens. Imaginez si une femme enceinte emprunte cette route, forcément elle aura des problèmes, ou bien même un malade qui doit se rendre à l'hôpital ou un accidenté qui emprunte cette route avec son mauvais état et ces embouteillages, il va risquer sa vie. Nous demandons de l'aide aux autorités", interpelle Fatoumata Chérif Diallo. 

Foromo Olivier Loua revend des documents au rond-point Kissosso. Avant de lancer un appel à l'aide aux autorités, ce jeune a expliqué une des raisons de la dégradation de ce carrefour. 

"Quand la route a commencé à se dégrader, ils ont envoyé des cailloux pour boucher les trous ce qui fait qu'aujourd'hui la route s'est dégradée de plus. Quand il pleut on ne peut pas rester ici parce que dès qu'un véhicule passe, il nous lave avec les eaux de ruissellement. Nous souffrons énormément au niveau du rond-point de Kissosso ici. Nous demandons aux autorités de réparer ce carrefour sinon nous qui travaillons ici serons obligés de rester à la maison au chômage", a expliqué Foromo Olivier Loua. 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Samedi 21 août 2021 à 16:10