Guinée : L'étau se resserre autour de Mboma Barry auteur de la chanson controversée ‘’Touba ê Oundagal"

Culture
M'Boma Barry
M'Boma Barry

CONAKRY-L’étau se resserre autour de l'artiste Mboma Barry, auteur de la chanson controversée ‘’Touba ê Oundagal’’ (culotte et pilon). Ce jeune chanteur est activement recherché par les services de l’Oprogem (office de protection du genre, de l'enfance et des mœurs) en accord avec le bureau guinéen du droit d’auteur (BGDA).

Que dit cette chanson ‘’Touba ê Oundagal’’ ?

Il est recherché pour sa chanson jugée contraire aux mœurs et coutumes du pays. Dans son  tube, l'artiste utilise des termes vulgaires qui frisent l'insoutenable, faisant l’apologie du viol sur mineurs.

Face à l’indignation qu’ont suscitée ses propos, l’artiste a fait une vidéo dans laquelle il a réitéré sa position.  Dans cette vidéo, Mboma intime ses détracteurs de le laisser tranquille sous prétexte qu’il n’est pas le premier artiste musicien à tenir des propos aussi graves.  

Interpellé par un journaliste d’Africaguinee, le Directeur Général du Bureau Guinéen du Droit d’Auteur, a déclaré que Mboma est un artiste qui a échappé à leur contrôle. Toutefois il annonce que les services compétents ont été mis en branle pour l'arrêter.

« Nous sommes une structure en charge de la protection des productions des œuvres d’arts des artistes. Mboma est un artiste qui a échappé à notre contrôle. Mais pour ce cas, nous collaborons avec les services de l’OPROGEM. Une convocation a été faite, Mboma est recherché par l’Oprogem et nous. Chacun de nous qui aura sa position sur la planète, qu’on se donne la main en synergie d’action pour mettre la main sur lui » a déclaré Abass Bangoura.

 La Guinée est une nation où les coutumes et mœurs sont à protéger ajoute-t-il.  « Toute œuvre allant dans le sens de mettre nos coutumes et nos mœurs dans la boue, nous devons nous donner la main pour mettre le grappin sur l’auteur de l’œuvre afin qu’il soit traduit devant les juridictions compétentes » a-t-il déclaré.

Selon Marie Gomez, Directrice Adjointe de l’Office de protection du genre, enfance et mœurs, une convocation a été émise à l’encontre de l’artiste en question. « Nous avons appris les échos par l’intermédiaire de certains médias. J’ai émis une convocation visée par le BGDA parce que l’artiste relève de cette structure. Nous sommes en train de le filer. On ne peut pas faire une communication là-dessus jusqu’à ce que nous l’interpellions. Ce n’est pas le seul, tous les artistes qui ont des chansons dans lesquelles on ressort des injures seront convoqués.  Il y a Séka qui a répondu à notre convocation avant-hier. Déjà il y a le procureur qui a été saisi, lorsque nous les aurons dans nos murs, parce que nous nous sommes des auxiliaires de justice, ils seront tous entendus et il appartiendra à la justice de les juger » a-t-elle déclaré.

De son côté, la directrice de l’agence guinéenne de spectacle a souligné que même si le dossier n’a pas touché le secteur du spectacle vivant dont elle a compétence d’agir, Mme Sayon Bamba s’est dit « outrée et choquée » par la chanson.

Elle prévient qu'elle compte réserver une mauvaise surprise à l’artiste. « Nous avons été informés que l’artiste en question va faire une représentation à Leymiro, à Pita. J’ai déjà saisi la brigade des mœurs et j’ai rendez-vous avec le chef de service inspection de l’agence guinéenne de spectacle qui sera mandatée pour aller signifier l’interdiction de ce spectacle d’autant plus que les spectacles sont interdits à cause de la covid » a déclaré Sayon Bamba.

A suivre...

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: 00224 664 72 76 28

Créé le Vendredi 13 août 2021 à 15:26