Conakry: combien d'opposants "anonymes" croupissent à la maison centrale?

Guinée
Un détenu politique accompagné d'agents à la maison centrale
Un détenu politique accompagné d'agents à la maison centrale

CONAKRY-Si jusque-là, les projecteurs étaient tournés vers les hauts dirigeants de l'UFDG (libérés le 16 juillet) et ses alliés, Africaguinee.com vous lève un coin du voile sur ces dizaines d'autres citoyens anonymes qui croupissent à la maison centrale de Conakry.

Ils sont près de cent personnes interpelées notamment entre novembre et décembre 2020, dans le sillage des violences postélectorales de la présidentielle de 2020,  qui continuent de croupir à la maison centrale.

"Ils sont détenus dans des conditions très difficiles. Certains sont méconnaissables aujourd'hui. Leur peau a changé. En observant certains, l'épiderme ressemble à une carapace de tortue. C'est difficile. On a l'impression qu'on les oubliés dans les geôles ", s'indigne un avocat.

Leurs chefs d'inculpation sont divers et variés. Il s'agit entre autres : actes de violence de nature à mettre en péril les institutions de la République ou à porter atteinte à l'intégrité du territoire national, dévastation, pillage, menaces de violence ou de mort par le biais d'un système informatique envers des personnes en raison de leur appartenance à un groupe donné et à une ethnie, production, diffusion et mise à disposition d'autrui des données de nature à troubler l'ordre ou la sécurité publique par le biais d'un système informatique.

Qui sont ces détenus anonymes ? Combien sont-ils ? Africaguinee.com vous livre ci-dessous la liste.

Créé le Samedi 07 août 2021 à 19:10