Guinée: En plus du Covid et Lassa, une maladie inconnue fait son apparition en forêt...

Guinée forestière
Des médecins dans un centre de traitement épidémiologique à Nzérékoré
Des médecins dans un centre de traitement épidémiologique à Nzérékoré

Alors que la covid-19 connait une résurgence qui a déjà fait onze victimes ces dernières semaines, une nouvelle maladie a fait son apparition dans la région forestière d'où était partie la récente épidémie d'Ebola en février dernier. Les autorités sanitaires retiennent leur souffle en attendant les résultats des prélèvements effectués sur les malades. Une première victime a déjà  été enregistrée. Selon nos informations, les malades font des saignements, des signes proches d'Ebola.

Des échantillons ont été prélevés sur les malades, les résultats sont attendus. Les premiers cas de malades ont été signalés à Guéckedou, berceau de la grave épidémie d'Ebola qui avait fait plus de 2000 morts entre 2014 et 2016.

Les autorités sanitaires régionales sont déjà inquiètes de la nouvelle de la nouvelle flambée de la Covid-19 qui est en train de gagner du terrain dans la région. Ces dernières semaines, la région a déjà enregistré 11 décès liés à cette pandémie. Au mois de juillet passé, la région a enregistré 162 cas positifs, soit le taux le plus élevé depuis le début de la pandémie. De nos jours, 44 malades sont hospitalisés au C-TEPI de Nzérékoré situé au quartier Boma.

« Il y a une augmentation importante des cas de covid aujourd’hui au niveau de la région. Le mois passé seulement, nous avons enregistré 162 cas positifs. Depuis le 23 juin 2020 à nos jours, le C-TEPI a pu prendre en charge, 2881 cas positifs. Nous avons enregistré 11 décès qui sont tous des cas de comorbidité, c’est à dire coronavirus associé à une maladie chronique telle que l’hypertension et le diabète. On a évacué 10 cas graves à Conakry et Dieu merci nous avons pu faire 216 guéris. Nous avons aujourd’hui 44 malades hospitalisés », nous a confié Docteur Condé Mamoudou, médecin-chef du C-TEPI de Nzérékoré.  

En plus du Coronavirus, la région se bat aussi contre la fièvre Lassa, considérée comme étant la jumelle de Ebola. Au moins deux cas de morts dû à cette maladie ont été signalés.

Le C-TEPI de Nzérékoré risque d’être débordé si des dispositions ne sont pas prises pour stopper le virus sars-cov2. Il ne dispose que de 55 lits dont 44 déjà occupés par les malades. Le médecin chef de ce centre de traitement s’inquiète alors que l’admission journalière de malades tourne autour de 8 à 10 cas positifs.

« Aujourd’hui, nous avons une capacité de 55 lits. Parce que le chapiteau a une capacité de 20 lits et Alima qui était là dans le cadre de la riposte contre Ebola, a fait l’extension du C-TEPI avec 35 lits. Ce qui fait au total 55 lits. Et on a une admission hebdomadaire aujourd’hui qui tourne autour de 30 à 35 malades. Ce qu’il faut craindre, c’est une autre flambée. Dès l’instant que tous ces lits sont occupés, il faut penser à une extension », prévient confie Docteur Condé.

En ce qui concerne le respect des mesures préventives, le constat est amer dans la ville de N'zérékoré. Les citoyens ont abandonné les gestes barrières. Le directeur régional de la santé qui a déploré cet état de fait, a lancé un message à la population de Nzérékoré.

’Je voulais dire à la population de Nzérékoré que cette maladie existe. Elle est là. Il y a une recrudescence. Nous avons enregistré beaucoup de cas, ça c’est une réalité. Nous avons constaté que les mesures barrières ne sont pas respectées. Une mesure efficace pour se protéger contre cette maladie, c’est le port des bavettes. Donc, il faut que la population accepte de porter les bavettes, qu'elle accepte de se laver les mains régulièrement et qu'elle accepte le respect de la distanciation sociale. Toutes ces mesures qui sont connues par nos concitoyens sont déjà délaissées. Je leur demande de reprendre et appliquer ces mesures’’, a conseillé Docteur Adama KABA, DRS de Nzérékoré.   

 

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré

Tél. : (00224) 628 80 17 43

Créé le Vendredi 06 août 2021 à 11:15

TAGS