Covid-19 à Labé : "Nous sommes débordés depuis la tabaski…’’

Moyenne Guinée
Covid-19
Covid-19

LABE-Le district sanitaire de Labé connaît une explosion de cas de Civd-19 depuis la célébration de l'Aïd-el-Kébir, le 21 juillet dernier, qui avait attiré des milliers de personnes venues de Conakry, épicentre de l'épidémie, vers le Foutah. Les dernières statistiques font état de 73 malades hospitalisés dans les différents centres de traitement de la région. Un cas décès a déjà été enregistré, tandis que d'autres sont dans des états graves.

Le covid-19 continue de se propager dans la région de Labé ces derniers temps. Plusieurs personnes ont été testées positives après la célébration en masse de la fête de Tabaski. Le nombre de malades est en hausse et les cas graves commencent à resurgir, selon les autorités sanitaires qui sont débordées.

« La situation est inquiétante parce qu’actuellement, nous avons 73 malades que nous gérons, à savoir : 49 à Labé, 10 à Tougué, 05 à Koubia, 04 à Mali. Ce matin, nous avons eu un nouveau foyer dans Sagalé, l’équipe s’est déplacée pour se rendre sur le terrain. Elle a dépisté 5 personnes. Il y a eu un décès ce mercredi 28 juillet 2021 d’une vieille personne qui venait de Tougué et qui devait être référée vers Conakry. Malheureusement, elle est décédée avant d’arriver à Labé. Et même tout de suite là, on vient de m’appeler pour m'informer qu'il y a une personne qui est dans un état grave qui doit être référée à partir de Mali pour Conakry », précise Docteur Mamadou Houdy Bah, directeur régional de la Santé de Labé.

Le médecin affirme que les équipes de soins sont débordées à cause du nombre de cas qui explose. Une rencontre est prévue pour rendre opérationnel le chapiteau déjà mis en place pour la prise en charge des malades.

« Depuis la célébration de la fête de Tabaski, nous sommes débordés. Nous allons tenir une autre réunion pour voir comment faire fonctionner de façon efficace le chapiteaux que la croix rouge et l’ANSS a bien voulu mettre à notre disposition. Il y’a de petits problèmes de climatisations, mais nous nous sommes accordés avec la croix rouge pour qu’elle règle ça d’ici demain. Parce qu'à l'allure là, nous serons obligés d’hospitaliser certaines personnes au niveau du centre de traitement épidémiologique (CTEPI), bien que certains vont rester à domicile. Nous avons actuellement 5 personnes au niveau de la prison civile qui sont suivies, heureusement qui ne sont pas graves. Nous avons déjà prélevé à Tougué, à Mali et à Labé ici pour faire le séquençage et savoir si ce ne sont pas les nouveaux variants qui sont dans la région. Les échantillons sont déjà à Conakry, on attend les résultats », explique le premier responsable de la santé de Labé.

 

Depuis Labé, Thierno Oumar Tounkara

Pour Africguinee.com

Créé le Samedi 31 juillet 2021 à 11:27

TAGS