Examens nationaux : Qu'est-ce qui est interdit aux candidats ?

Guinée
Des candidats au baccalauréat dans leur salle d'examen, image d'archive
Des candidats au baccalauréat dans leur salle d'examen, image d'archive

CONAKRY-Les examens nationaux  session 2021, démarrent en Guinée ce jeudi 22 juillet 21, par le baccalauréat unique. Les autorités de l'éducation assurent que tout est fin prêt, bien que trois organisations syndicales menacent de boycotter l'examen. Chez les candidats, c'est la veillée d'armes. Qu'est-ce qui leur est interdit cette année ?

Selon le directeur national de l'enseignement secondaire, interrogé par Africaguinee.com, le port des téléphones portables ainsi que la burqa (voile intégral) sont formellement interdits, dans les centres d'examen. Abdoulaye Dianrougha Diallo, soutient que le voile intégral favorise certaines fraudes.

"Dans les conditions normales, les enfants doivent être dans les mêmes tenues à peu près. On a constaté que ces tenues spéciales sont à l’origine de certaines fraudes. Il y a ceux qui n’ont pas l’habitude de les avoir, se permettent de les porter pour pouvoir frauder et en plus, avoir une tenue spéciale, ça stigmatise la personne dans un centre d’examen.

Dans les conditions normales, il y a un texte qui a fixé les tenues scolaires. C’est le bleu-blanc et le Kaki. Plus spécifiquement, dans les écoles franco-arabes, on est d’accord que les élèves se conforment mais on n’a pas mis la tenue pour rien, c’est pour que les élèves se conforment. Et donc, tout voile intégral ne permettant pas d’identifier le candidat est interdit.

Je voudrais faire ce petit témoignage : En 2019, c’était à Pita, lors du Baccalauréat, j’ai visité un centre où j’ai trouvé un élève absent. C’était un vendredi. J’ai demandé pourquoi, on m’a fait savoir que lui, les vendredis, il passe toute la matinée à prier. J’ai dit non, ça c’est de l’extrémisme. Un candidat n'abandonne pas son examen, pour faire ça", a lancé ce haut cadre du ministère de l'éducation nationale.

Une fois les épreuves lancées, il n’y a pas de visite dans les salles de classe. Des détecteurs de métaux ont été mobilisés pour bien fouiller les candidats. "Les téléphones sont interdits dans les centres ou à la rentrée des classes", a-t-il précisé. 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 21 juillet 2021 à 12:54