Traite des personnes : Après les critiques de Washington, Conakry prend un engagement

Guinée
Les présidents guinéen et américain, Alpha Condé et Joe Biden, photomontage Africaguinee.com
Les présidents guinéen et américain, Alpha Condé et Joe Biden, photomontage Africaguinee.com

CONAKRY-Le Gouvernement guinéen s'est engagé à intégrer les recommandations du Département d'Etat pour lutter contre la traite des personnes.

Le dernier rapport du Département américain sur la traite des personnes classe la Guinée sur la liste de surveillance de niveau 2. Washington a noté que le Gouvernement guinéen ne respecte pas pleinement les normes minimales pour l'élimination de la traite, mais fait des efforts importants pour y parvenir.

Ce jeudi 15 juillet 2021, la ministre de l'action sociale, qui présidait une cérémonie axée sur la lutte contre la traite des personnes, a évoqué le rapport du département d'Etat. Elle a déclaré que le gouvernement s'engage à intégrer les recommendations de Washington dans son plan d'action de lutte contre le fléau de traite des personnes.

 « Nous signons ce mémorandum au lendemain de la publication du rapport du département d’Etat américain sur la traite des personnes. Le Gouvernement guinéen prend bonne note des recommandations qui y sont contenues et s’engage à les intégrer dans le plan d’action du comité pour leur mise en œuvre", a assuré la ministre Aissata Daffé.

Le rapport américain souligne que malgré la prévalence de la mendicité forcée des enfants dans les écoles coraniques, les autorités guinéennes n'ont jamais poursuivi un maître coranique pour mendicité forcée.

En réponse à ces griefs, le dirigeant guinéen a rappelé que “la promotion des droits des femmes et la protection de l’enfance constituent la clé de voûte de son projet de société”. Alpha Condé a instruit, la semaine dernière la ministre de l'Action Sociale, de mener des enquêtes afin de faire l’état des lieux de la violence contre les enfants.

A ce titre, il a demandé à Hadja Aissata Daffé d’élaborer un plan d’actions visant à lutter contre les violences faites aux enfants notamment, celles qui ont lieu en milieu scolaire. La Ministre devra faire un compte-rendu régulier au Gouvernement sur l’évolution de la situation. 

Lire aussi-Etats-Unis : Washington "accable" le Gouvernement Guinéen…

Dans son rapport, le Département d'Etat recommande entre autres à la Guinée à :

Intensifier les efforts pour enquêter, poursuivre et condamner les trafiquants présumés, y compris les maîtres coraniques corrompus et les fonctionnaires complices, et condamner les trafiquants condamnés à des peines de prison importantes. 

Modifier le code pénal pour supprimer les dispositions relatives aux peines qui autorisent des amendes au lieu d'une peine d'emprisonnement et veiller à ce que les peines prescrites pour la mendicité forcée soient proportionnelles à celles prescrites pour d'autres crimes graves. 

Augmenter considérablement les efforts pour identifier les victimes de la traite parmi les populations vulnérables, y compris les enfants dans les écoles coraniques, les travailleurs des sites miniers artisanaux, les femmes voyageant au Moyen-Orient dans le cadre de programmes de recrutement frauduleux potentiels, les professionnels de la santé cubains et les travailleurs nord-coréens, et orienter les victimes vers les services appropriés.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 16 juillet 2021 à 17:12