Gendarmes blessés par balles par des donzos: Le ministère de la Défense précise…

Guinée
Aladji Cellou Camara et le ministre d'Etat à la Défense Dr Mohamed Diané
Aladji Cellou Camara et le ministre d'Etat à la Défense Dr Mohamed Diané

CONAKRY- Des chasseurs Donzos ont ouvert le feu, ce mercredi 14 juillet 21, sur une patrouille de gendarmerie déployée par le procureur de Kankan à Bankon, dans  la préfecture de Siguiri, en Haute Guinée. Au total, 13 agents ont été blessés dont 3 grièvement. Qu’est-ce qui s’est passé ? Pour en savoir davantage sur cet incident, Africaguinee.com a interrogé Aladji Cellou Camara, directeur des relations publiques des armées et porte-parole du ministère de la Défense nationale. 

 

AFRICAGUINEE.COM : On a appris que des chasseurs Donzos ont tiré sur une patrouille mixte à Siguiri. Qu’est-ce qui s’est réellement passé ?

ALADJI CELLOU CAMARA : Ce sont des gendarmes qui ont été envoyés sur le terrain par le procureur de Kankan pour exécuter une décision de justice. Dès leur arrivée, il y a eu cet incident. Mais je ne sais pas si ce sont des chasseurs donzo ou pas.

Qu’est ce qui a motivé cette décision de justice ?

Selon les informations en ma possession, il y avait un conflit entre deux localités à Siguiri. Il s'agit de Banko et Koumandianbougou. C’est un problème qui date de 2017 selon les informations qui m’ont été remontées. En fait, c’est un problème d’exploitation minière. Il y a eu un premier jugement qui a été rendu par le tribunal de Siguiri qui avait donné raison au village de Koumandianbougou. Suite à l’appel qu’il a interjeté, la Cour d’appel de Kankan a donné raison au village de Banko. Un jugement confirmé par la Cour suprême. Mais depuis cette date, le problème persistait et les villageois n’ont pas obtempéré à la décision de la Cour suprême. C’est ainsi que maintenant le procureur de Kankan a envoyé des gendarmes pour faire respecter la décision de justice. A peine  arrivés, ils ont été accueillis par les salves de fusils de chasse. Il y a eu 13 blessés dont 3 cas graves qui sont en train d’être acheminés sur Conakry pour les soins. Les 10 autres reçoivent des soins à Siguiri.

Est-ce qu’il y a eu de blessés chez les chasseurs ?

Il n’y a pas eu de riposte de la part des gendarmes parce qu’ils n’étaient pas armés.

Les présumes auteurs ont-ils été arrêtés ?

Le procureur de Kankan nous a indiqué prendre toutes les dispositions pour que les présumés auteurs répondent de leurs actes.

L’armée est toujours présente sur la zone qui fait l’objet de contentieux ?

En fait, il n’y avait pas l’armée, il n’y avait que la gendarmerie qui était là. Si c’était l’armée ça ne serait pas passé ainsi. Lorsque les gendarmes ont essuyé des tirs, ils se sont retirés.

Aucun autre dispositif n’a été redéployé sur les lieux pour éviter un éventuel affrontement entre les deux villages ?

Il n’y a pas d’affrontement entre les deux villages pour le moment. Des dispositions sont en train d’être prises pour sécuriser les lieux et procéder aux enquêtes.

 

Entretien réalisé par Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 669 91 93 06

Créé le Vendredi 16 juillet 2021 à 10:52