Conakry : Evaluation de la carte communautaire de performance de la commune de Kaloum

Conakry

CONAKRY-Sur financement de l’Usaid (agence américaine d'aide au développement) et un appui technique de Ndi (national democratic intitute), la mairie de Kaloum a organisé ce jeudi 15 juillet 2021 à Conakry, un atelier de validation du plan d’action de la carte communautaire de performance des services publics. Cette rencontre a mobilisé les autorités de 11 quartiers et les conseillers communaux. 

Inventée en 2005 par Oxfam, la carte communautaire de performance est devenue un outil pour une gouvernance participative de qualité. La phase pilote du projet concerne trois communes : Boffa, Boké et Kaloum. Le processus d’élaboration de la carte communautaire de performance, lancé il y a 6 mois, a commencé par un diagnostic participatif ayant regroupé les différentes couches sociales de la circonscription pour s’assurer de la mise en œuvre des actions planifiées.

Dans son allocution, le directeur résident du Ndi a souligné que cette initiative permet de renforcer la gouvernance participative. « Aujourd’hui, nous sommes à l’évaluation de Kaloum. Il y a déjà une satisfaction qui se dégage parce qu’au-delà de fournir des services publics, la carte communautaire de performance permet aux citoyens de participer à la réalisation de ces prestations et renforce la satisfaction des besoins. Ce qui est également important c’est l’inclusion. A ce niveau, tous les groupes sociaux sont pris en compte notamment les jeunes, les femmes, les personnes vivant avec handicap, les personnes âgées et les prestataires des services publics qui, généralement, travaillent étroitement avec les autorités publiques. Cette initiative permet de renforcer la gouvernance participative à la base et faire en sorte que les citoyens trouvent leurs comptes dans la manière dont les services sont rendus », a souligné Paul Amegakpo.

Poursuivant, il a ajouté : « Notre réunion permet de poser un certain nombre de questions. Il s’agit de savoir pourquoi certaines activités ont été réalisées et pourquoi d’autres ne l’ont pas été. Et aussi comment faire pour réaliser les activités qui ne l’ont pas été et maintenir une bonne performance sur les réalisations faites. Ces questions semblent assez simples, mais rigoureuses dans la mesure où en janvier dernier, il y avait eu une série des questions : quoi, qui, quand, pourquoi et comment, avec qui et avec quoi ? Tout ceci a permis de poser un diagnostic clair », a précisé le représentant résident du Ndi.  

L’initiative de responsabilisation sociale de la mairie de Kaloum a bénéficié de l’appui technique du Ndi et du financement de l’Usaid. Si l'agence américaine d'aide au développement a soutenu de telles actions, c’est parce qu'elle croit fermement que la gouvernance participative est le socle de la démocratie à la base, a précisé Mme Alpha Luyoyo, chef d’équipe de démocratie, droits humains et gouvernance de l’Usaid.

"Cette carte de performance des services, a son sens technique, c’est un questionnement sur la qualité de la gouvernance par rapport aux désidératas. Nous espérons que l’activité que vous allez accomplir aujourd’hui, les raisons des uns et des autres, les questions vont aboutir à des idées pour faire avancer la commune de Kaloum », a souhaité Mme Alpha Luyoyo, chef d’équipe de démocratie, droits humains et gouvernance de l’Usaid.

Le projet était axé principalement sur cinq problématiques auxquelles la commune est confrontée. Ce sont entre autres : Taux de chômages élevés, Insalubrité au niveau de la commune, Faible niveau et abandon scolaire des jeunes, Faible gratuité de la césarienne et l'insuffisance des structures dans les écoles, Insuffisance d'assistance aux personnes vivant avec un handicap.

Présidant la cérémonie d’ouverture, le 1er vice-maire de Kaloum a salué les partenaires techniques et financiers pour le choix porté sur sa commune pour l'organisation de ce présent atelier d'évaluation du plan d'action sur la responsabilisation sociale pour les six derniers mois.

« C’est dans cette dynamique que la commune de Kaloum avec l'accompagnement technique de NDI, du COCEG et l'appui financier USAID organise ce présent atelier pour passer en revue les activités réalisées pendant les six derniers mois à travers l'engagement tenu par Madame le Maire à l'entame des ateliers organisées par le comité de suivi. Ce présent atelier permettra également de faire une nouvelle planification des activités en fonction des réalités et préoccupations des populations de Kaloum. Je profite de cette séance pour exhorter les participants  à œuvrer pour l’atteinte des objectifs de cette revue. Aussi, plaider auprès des partenaires présents à cet atelier, de continuer  à soutenir toutes les actions de la Mairie de Kaloum », a déclaré Elhadj Bozi Bangoura.

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 669 91 93 06

Créé le Jeudi 15 juillet 2021 à 20:16

TAGS