Assainissement de Conakry : les annonces fortes de Papa Koly Kourouma…

Guinée
Papa Koly Kourouma, ministre de l'Assainissement et de l'Hydraulique
Papa Koly Kourouma, ministre de l'Assainissement et de l'Hydraulique

CONAKRY- Qu'est-ce que le Gouvernement envisage pour éviter les inondations dans certains quartiers à Conakry ? Quelle politique pour assainir la capitale guinéenne ? De gigantesques chantiers engagés par le Gouvernement, sont en cours actuellement, a annoncé ce mercredi 14 juillet 2021, le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement.

Pour éviter les risques d'inondation, Papa Koly Kourouma annonce déjà que plusieurs zones à risque ont été identifiées à travers la ville. Ce sont entre autres : Hafia 1 et 2, Dabondy 1, 2, et 3, Dixinn Bora, Entag, Matoto. Trois départements sont mobilisés pour ce projet.

« Depuis un certain temps les Ministères de la Ville et de l’Aménagement du territoire, des Travaux publics, de l’Hydraulique et de l’Assainissement se concertent régulièrement. Un comité a été mis en place pour pouvoir identifier l’ensemble des zones à risque pendant la saison des pluies, identifier les obstacles qui pourraient être les causes de ces inondations. Des solutions ont été proposées. D’abord, nous sommes passés informer les familles qui sont installées de façon anarchique, sur les dangers auxquels elles font face. Des maisons ont été cochées parce qu’il y a même certains qui ont construit des maisons sur les caniveaux, il y a également des gens qui occupent illégalement ces zones qui construisent des latrines. A côté de ces latrines, on creuse des puits et c'est cette eau qu’on boit. Donc, la combinaison de tous ces dangers nous amène à prendre des mesures. A Conakry, les caniveaux de drainage des eaux fluviales ne sont pas suffisants. Nous avons donc un projet de construction de plus de 40 km des canaux de drainage des eaux fluviales », a expliqué Papa Koly Kourouma.

Il annoncé qu’ils ont un autre projet spécifique dans les communes de Ratoma et de Matoto qui produisent plus de 80% des ordures à Conakry.

« On va repérer 20 mille familles qui seront dotées des poubelles. Cela permettra d’atténuer un peu cette attitude qui amène les gens à aller déverser les ordures dans les caniveaux. Ces familles seront sensibilisées. Nous allons encore déployer 220 conteneurs dans les communes de Ratoma et Matoto pour qu’on puisse déverser ces poubelles installées dans les 20 mille familles. Dans ces 220 conteneurs, les opérateurs passeront les récupérer pour les cheminer à la décharge. Nous avons reçu dernièrement 64 camions. Ces engins sont destinés à ce projet puisque, c’est les communes de Ratoma et Matoto qui produisent la plus grande quantité des ordures à Conakry. Donc, ces 64 camions vont servir à aller récupérer ces conteneurs. Cela se passera bien évidement à travers le principe ‘’pollueur-payeur’’. Le projet est en cours. Si ce n’était pas à cause de la COVID-19, on aurait déjà livré les 20 mille poubelles et les 220 conteneurs », a-t-il ajouté.

Dans ses explications, le Ministre de l’hydraulique et de l’assainissement a révélé qu’à Conakry on produit 1 600 tonnes d’ordures par jour. Pour faire face à ce problème, Papa Koly Kourouma envisage non seulement d’ouvrir plus de points de regroupements d’ordures dans la capitale, mais aussi procéder à la sensibilisation des citoyens sur les dangers liés aux blocages des canaux de drainage des eaux fluviales par des ordres.

« On a besoin d’une soixantaine des points de regroupement bien aménagés. Les travaux sont en cours, les points de réalisations sont repérés, les plans sont réalisés. Actuellement, nous sommes à la phase d’obtention des titres fonciers pouvant attribuer ces zones à l’Agence Nationale de l’Assainissement et de la Salubrité Publique (ANASP) pour qu’on puisse les réaliser. Le financement est disponible. Conakry est sale parce que les citoyens n’ont pas compris que mettre les ordures dans les canaux de drainage des eaux fluviales ont des conséquences néfastes non seulement sur la population mais aussi sur les infrastructures qu’on réalise. Donc, nous lançons un appel à l’endroit des populations surtout aux riverains des canaux de drainage des eaux fluviales de ne pas déverser les ordures dans ces canaux car c’est extrêmement dangereux pour leur santé et dangereux sur la longévité de nos infrastructures », a interpelé le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Mercredi 14 juillet 2021 à 17:48