Citoyens décédés après avoir bu de l'eau "souillée" : Ce qui s'est passé à Nafadji…

Dinguiraye
Image d'illustration
Image d'illustration

DINGUIRAYE-Nous en savons davantage sur les circonstances de la mort de deux citoyens dans le district Nafadji Maninka situé à 45km de la sous-préfecture de BANORA, dans la préfecture de Dinguiraye.

Selon nos informations, cette localité ne dispose d'aucun forage. Ses habitants utilisent l'eau d'une mare pour tout leur besoin. L'eau de celle-ci aurait été contaminée par le cadavre d'un chien. Ce week-end, deux citoyens sont décédés dans ce village après avoir consommé cette eau souillée.  

Joint au téléphone par notre correspondant dans la région, M. Ousmane Nana Camara chef du poste de santé de Nafadji Maninka est revenu sur les circonstances des deux décès.

"Avant-hier, on a enregistré 2 cas de morts d'origine hydrique et 3 autres cas de malades. Ils ont consommé l'eau du site qui approvisionne tout le village. Pour les malades, on a pu les stabiliser. Les deux victimes sont un homme âgé de plus  de 60ans et une femme. Ils ont tous présentés les mêmes symptômes : diarrhée et vomissement. C'est ce qui a conduit à leur décès.

Une équipe de la Direction Préfectorale de la Santé était venue. Ensemble, nous sommes partis sur le terrain pour voir le point d'eau qui approvisionne le village de FAMMERE LIRBEE. Le site s'appelle SABERE FARAN. Mais c'est un site qui n'est pas approprié. Les bétails viennent boire là-bas, mais l'eau est stagnante, elle ne coule pas. A vue d'œil, c'est une eau limpide mais non potable.

Avant l'apparition des cas de diarrhée, la communauté avait témoigné de l'existence du cadavre d'un chien en putréfaction en amont du site. Du coup, quand il pleut les eaux de ruissellement ont dû drainer les restes de cet animal dans cette même source d'eau. L'équipe a pris des images et prélevé l'eau. Le  rapport a été remonté à Conakry.

Mais dans l'immédiat, il n'y a pas d'autres solutions pour arrêter la consommation de cette eau. Car il n'y a pas de puits dans le village. Ce qu'on leur a demandé en attendant de trouver une solution, c'est de bouillir cette même eau avant de la consommer. Dans les prochains jours, ils seront aussi dotés en chlore (sur eau) pour désinfecter l'eau avant sa consommation", a confié le chef de poste de santé de Nafadji, peuplé de plus de 500 âmes.

 

Alpha Amadou Barry

Correspondant régional d'Africaguinee.com

A Faranah

Créé le Lundi 12 juillet 2021 à 16:06

TAGS