France : le combat d'Alexandre pour sauver son apprenti guinéen menacé d'expulsion

France
Alexandre Figard et son apprenti Lamine Diaby
Alexandre Figard et son apprenti Lamine Diaby

BESANÇON-Dans la ville de Besançon, en France, un français se bat pour sauver son apprenti guinéen, menacé d'expulsion par la préfecture du Doubs. Lamine Diaby est sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF) alors qu'il vient d'obtenir son CAP (certificat d'aptitude professionnelle) en boulangerie. Son patron et formateur Alexandre Figard ne veut pas entendre de cette oreille.

«Si on m'enlève un jeune comme lui, c'est comme si on m'enlevait une jambe. Nous, les artisans, on a du mal à trouver des apprentis !», s'exclame Alexandre Figard, maître boulanger de Besançon dans les colonnes du Figaro. 

Le jeune guinéen Lamine Diaby, est décrit par son patron comme à la fois sérieux et sociable. "Son niveau d'adaptation est impressionnant autant par sa compréhension de la langue française que son aptitude à effectuer rapidement les tâches demandées", décrit M. Figard, qui a engagé Lamine depuis octobre 2019 dans sa boulangerie.

Pourquoi en veut-on à Lamine ?

La police aux frontières dit avoir décelé des irrégularités dans les actes d'état-civil de Lamine. Ce que conteste le jeune guinéen, arrivé en France alors qu'il était mineur.

Dans son combat pour éviter l'expulsion de son apprenti, Alexandre Figard vient d'obtenir le soutien de Stéphane Ravacley, devenu célèbre en début d'année après avoir observé une grève de la faim pour finalement obtenir, la régularisation de Laye, son apprenti, un autre jeune guinéen.

 

Africaguinee.com

Créé le Dimanche 11 juillet 2021 à 20:52