Guinée : "épinglé" par Washington, Alpha Condé donne des instructions...

Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

CONAKRY-Alors que son Gouvernement est accusé par Washington de ne pas respecter pleinement les normes minimales pour l'élimination de la traite des personnes, Alpha Condé vient d’instruire à la ministre de l'Action sociale de diligenter une enquête dans toutes les 33 préfectures de la Guinée.

Dans son rapport 2021 sur la traite des personnes, le département d'Etat américain classe la Guinée sur la liste de surveillance de niveau 2.

 “Le gouvernement n'a pas fourni de ressources suffisantes à l'OPROGEM, continuant ainsi d'entraver sa capacité à enquêter sur les délits potentiels de traite ; le gouvernement n'a pas consacré de budget à l'OPROGEM depuis 2016. Les responsables ont signalé qu'un manque de connaissances générales sur la traite et les dispositions relatives à la traite en vertu du code pénal de 2016 persistait parmi les responsables gouvernementaux, en particulier les juges et les procureurs des tribunaux inférieurs. 

Lire aussi-Etats-Unis : Washington "accable" le Gouvernement Guinéen…

Le gouvernement a rarement dispensé une formation anti-traite aux forces de l'ordre et aux agents judiciaires travaillant en dehors de la capitale et n'a pas déclaré avoir formé les nouveaux procureurs ou juges sur la traite... Malgré la prévalence de la mendicité forcée des enfants dans les écoles coraniques, les autorités guinéennes n'ont jamais poursuivi un maître coranique pour mendicité forcée”, dénonce Washington, dans son récent rapport sur la traite des personnes.

Ce jeudi 09 juillet, le Chef de l'Etat a rappelé que “la promotion des droits des femmes et la protection de l’enfance constituent la clé de voûte de son projet de société”. Alpha Condé a instruit, en conseil des ministres,  à Hadja Aïssata Daffé de mener des enquêtes afin de faire l’état des lieux de la violence contre les enfants.

“A ce titre, il a demandé à la ministre d’élaborer un plan d’actions visant à lutter contre les violences faites aux enfants notamment, celles qui ont lieu en milieu scolaire. La Ministre devra faire un compte-rendu régulier au Gouvernement sur l’évolution de la situation”,  précise le compte rendu du Conseil des ministres.

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 669 91 93 06

Créé le Jeudi 08 juillet 2021 à 22:41