Damaro se souvient de ses années de plomb : " Je connais l'humiliation liée à la prison…"

Guinée
Amadou Damaro Camara, président de l'Assemblée Nationale
Amadou Damaro Camara, président de l'Assemblée Nationale

CONAKRY-Le Président de l'Assemblée Nationale réitère sa demande vis-à-vis de la justice d'accélérer le traitement des dossiers postélectoraux et vis-à-vis du président Alpha Condé de continuer à exercer son pouvoir de grâce en faveur des prisonniers. Amadou Damaro Camara rappelle aussi ses années de plomb, soulignant que la prison est extrêmement difficile.  

"Je ne dis rien pour plaire à quelqu'un. J'ai été en prison moi-même. J'ai fait 3 ans et 4 mois en prison dans les conditions extrêmement difficiles aux 32 escaliers et à Kindia. La prison est extrêmement difficile. Les 23 premiers mois, je n'ai pas vu le soleil. Je connais la frustration liée à la prison, je connais l'humiliation liée à la prison", a confié ce mardi 07 juillet 21, le Chef du Parlement guinéen.

Lire aussi-Guinée: Damaro interpelle la justice sur le dossier Chérif Bah, Gaoual et cie...

Lundi en marge de la clôture de la session unique de l'Assemblée Nationale, le parlementaire a lancé une invite à la justice, en vue d'un traitement diligent du dossier de Ousmane Gaoual Diallo, Chérif Bah, Cellou Baldé, Etienne Soropogui, Abdoulaye Bah. Il a également encouragé le chef de l'Etat a continuer d'exercer son pouvoir de grâce. Ce mardi, il a réaffirmé cette demande.

"Dans le cadre de la séparation des Pouvoirs, je n'ai pas le droit de demander au Pouvoir judiciaire ce qu'il doit faire. Ce que je peux dire, c'est d'accélérer la procédure. Et je demande au Président de continuer à exercer son pouvoir de grâce", a réitéré Amadou Damaro Camara. 

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 07 juillet 2021 à 9:26