Policier tué à Matoto: "Il y a des usagers qui considèrent les agents comme des ennemis…"

Conakry
Le contrôleur Général de la Police Aboubacar Kassé
Le contrôleur Général de la Police Aboubacar Kassé

CONAKRY- Après ‘’l’effroi’’ de l’accident mortel qui a coûté la vie à l’Adjudant Traoré Aboubacar , la police guinéenne est encore sous le choc, mais pas abattue.

Son porte-parole, le contrôleur Général de la Police Aboubacar Kassé, exhorte les citoyens à plus de civisme et de responsabilité en acceptant de jouer leur partition en se soumettant aux injonctions des agents  de la police routière.

Interrogé par Africaguinee.com, le contrôleur général recommande aux usagers de respecter les dispositifs de régulation mis en place par la police pour éviter l’irréparable.

 ‘’On est toujours victime avec l’incivisme qui bat son plein. Il faut que les citoyens acceptent de jouer leur partition ne serait-ce qu’en se soumettant aux injonctions d’un agent de la routière. Ce ne sont pas des ennemis de la population. Nous ne sommes pas là contre eux. Il y a des  usagers qui considèrent que les agents de police sont leurs ennemis alors qu’ils sont là pour réguler la circulation, de faire en sorte que la circulation soit fluide. En matière de sécurité, c’est leur mission fondamentale. Mais quand un dispositif est mis en place, certains, pour des raisons qui leurs sont propres défient la loi’’, regrette le Contrôleur Général Aboubacar Kassé.

Lire aussi : Un policier tué à Matoto : "Le chauffeur lui a dit si tu t'arrêtes là-bas…"

Selon le porte-parole de la police guinéenne, il faut que les citoyens puissent prendre conscience que la police n’est pas l’ennemi du peuple.  Un homme en uniforme, dit-il est le symbole de la loi.

‘’ Nous avions appris à nos agents d’adopter un très bon comportement vis-à-vis des citoyens même si ces derniers sont en porte-à-faux avec la loi.  Il y’ a toute une législation en la matière’’ a-t-il indiqué, avant d’expliquer les circonstances tragiques de la mort de l’adjudant Traoré.

’Ce monsieur a été tué sous l’effet de la surprise parce qu’il était en train de réguler la circulation derrière une barrière. Heureusement, grâce au concours des taxis motards, il a été pourchassé et rattrapé quelques kilomètres après’’, a expliqué le commissaire général Kassé Aboubacar.

Il confie que la police nationale, malgré cette tragédie, continue dans la sérénité à  faire le travail qui lui est confié en attendant que justice soit faite.

‘’ Le fautif a été mis en garde à vue au niveau de la police, il n’a pas été violenté parce que nous, nous respectons la procédure qui est enclenchée. Il y a eu une réquisition, nous allons mettre la forme au procès-verbal et on va le déposer’’ a précisé le porte-parole de la police guinéenne.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le Vendredi 25 juin 2021 à 11:20