Kaloum : le "désarroi" de pêcheurs artisanaux déguerpis par les autorités…

Conakry
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY- C’est un cri de cœur que vient de lancer les pécheurs du débarcadère de Teminetaye ! Ce port artisanal, situé dans le centre d’affaires et administratif de la capitale guinéenne, aiguise les appétits et fait l’objet de convoitise. 

En plein cœur de Kaloum, le port de Teminetaye a été cédé par les autorités à des agents immobiliers pour l’extension d’un hôtel de haut standing. Ce qui n’est pas du goût des premiers occupants, qui dénonce le non-respect des engagements qu'avaient pris les acquéreurs. C’est du moins ce qui apparait d’un entretien que votre quotidien en ligne Africaguinee.com a eu avec un pêcheur déguerpis de ces lieux.

Abraham Kourouma, propriétaire de barques et membre de la commission des jeunes du débarcadère de Teminetaye, exprime sa colère et lance un appel.

‘’Nous étions au port de Teminetaye sur le côté qui fait face à l’Hôpital Ignace-deen. Ces derniers jours, le chef de quartier est venu ici accompagner des Forces de l’ordre pour nous intimer l’ordre de quitter les lieux parce que cet endroit a été vendu à l’Hôtel Noom. Sur  le champ ils ont pris l’initiative de faire usage de la force. Nous étions donc dans l’obligation de faire quitter nos barques et de remballer nos filets parce qu’ils sont venus avec des engins lourds pour démolir les quelques bâtiments administratifs qui y étaient érigés. Tout a été démolis avec la complicité du chef de quartier’’ a déroulé ce membre de la commission des jeunes du débarcadère de Teminetaye.

Il demande aux autorités qui réglementent le secteur des pêches de Guinée de respecter leur parole donnée.

‘’C’est depuis 2019 qu’ils avaient promis de remblayer  vers le camp Samory afin de nous recaser mais rien n’a été réalisé. Comme rien n’a été fait, nous avions cherché à nous mettre à côté en attendant. Mais la semaine dernière, ils sont venus avec une autre note pour nous dire de quitter. Nous ne savons plus que faire puisque notre activité principale c’est la pêche. Nous sommes ici depuis le temps du Général Lansana Conté (…), l’Union Européenne avait effectué des travaux en remblayant le coin et en érigeant des maisons pour en faire un débarcadère pour la pêche artisanale. Nous demandons à l’autorité de respecter sa parole (…), là où ils ont promis de remblayer de le faire pour nous permettre de reprendre nos activités de pêche’’ a-t-il lancé.

Selon notre interlocuteur, si rien n’est fait par les pouvoirs publics, plusieurs emplois seront détruits.

‘’Nous avons 165 barques, dans chaque barque au moins 10 personnes peuvent travailler. Donc cela réduit considérablement le chômage dans le pays. Si tout cela est mis à l’eau c’est de nous mettre dans l’enfer’’ s’est lamenté Abraham Kourouma, déguerpis de Teminetaye.

A suivre…

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Mardi 22 juin 2021 à 9:04