Samuel Kourouma parle : "Pourquoi j'ai rejoint Cellou Dalein Diallo…"

Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG et Samuel Kourouma
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG et Samuel Kourouma

CONAKRY-Samuel Kourouma vient d'adhérer à l'Union des Forces Démocratiques de Guinée ! Qu'est-ce qui explique ce choix ? Quelles sont ces motivations ? Que compte-t-il apporter au sein du parti de Cellou Dalein Diallo ? Ce transfuge Bloc Libéral a répondu aux questions d'Africaguinee.com.

 

AFRICAGUINEE.COM : Vous venez d'adhérer à l'UFDG. Dites-nous quelles sont vos motivations? 

SAMUEL KOUROUMA : Vous savez quand vous partagez la conviction d’avoir un pays démocratique, un pays où les valeurs humaines sont respectées (…), aujourd’hui en Guinée tu ne peux pas aller les chercher ailleurs. L’UFDG depuis dix ans se bat contre ce que nous appelons les déboires du pouvoir en Guinée, ce parti n’a cédé aucun plan par rapport au combat démocratique dans ce pays. Ils ont restés logiques dans leur combat (…) et si vous avez un plan de vision tel, vous ne pouvez pas allé le chercher  dans une autre formation politique. C’est la raison pour laquelle j’ai vu que le combat de l’UFDG corrobore réellement avec ma vision de la politique en Guinée et je suis venu adhérer dans ce parti après ma démission du Bloc Liberal.

Qu’est-ce qui a poussé à quitter le Bloc Liberal ?

Je l’ai énuméré dans ma lettre de démission du 27 Novembre 2020. J’ai énuméré quelques points : les dissensions internes au sein parti, sa position actuelle sur l’échiquier politique. Personne ne peut définir exactement ce que le parti devient et quelle est sa vision. Voici les quelques points qui m’ont poussé à quitter le parti.

Vous n’avez pas jugé opportun de vous battre à l’interne pour pouvoir changer les choses ?

Vous savez que la plupart de nos partis politiques sont à l’image de la politique guinéenne que vous connaissez. De supers hommes forts qui, autour d’eux construisent une muraille de personnes qu’on appelle généralement les béni oui-oui. Finalement on a un seul choix à faire. C’est de partir.

Vous insinuez que Dr Faya Milimouno était hostile à vos positions et propositions ?

Certes pas hostile, mais la vision du parti n’était plus partagée à l’interne du parti. Les décisions, vous les entendez par medias interposés. A ce moment donc, on se demande est-ce que sa contribution est la bienvenue au sein du parti.

N'est-ce pas parce que le BL a boycotté la présidentielle que vous avez décidé de plier bagages ?

On crée un parti politique, c’est pour la conquête du pouvoir. Cette conquête du pouvoir passe forcément par des élections. Donc un parti qui refuse d’aller aux élections, déjà cela pose un problème (…), mais l’autre problème ce n’est pas d’aller aux élections, mais qu’est-ce que le parti a envoyé comme message depuis sa création, c’est l’alternance. Nous étions arrivés à un point où pour obtenir cette alternance, il fallait partir l’acquérir dans les urnes. C’est en ce moment que le parti décide de ne pas aller, je ne dis pas que c’est le choix du parti, mais c'était plutôt le choix du leader.

L’UFDG est acculé de tous les côtés actuellement. Est-ce le bon moment ?

Pour moi c’est le bon moment ! Le message que j’envoie par cette adhésion, c’est de ne pas céder au chantage du pouvoir. Nous avons un objectif qui est l’alternance, la démocratie. C’est aussi le bien-être des guinéens. Alors si l’UFDG est acculée, c’est la presse qui le dit mais moi je pense que c’est le moment où tous les guinéens, épris de ces valeurs devraient converger vers cette formation politique pour accompagner la dynamique au pouvoir.

Mohamed Condé avait adhéré à l’UFDG mais aujourd’hui il est en prison. Est-ce que vous ne craignez pas un tel sort ?

Nous sommes dans un pays démocratique où notre constitution est claire. Chacun est libre de ses choix d’adhérer à un parti politique ou d’appartenir à une association. C’est un choix que j’ai fait avec conviction, je n’ai pas peur et j’invite d’ailleurs les autres guinéens à faire comme moi. Les portes de l’UFDG sont ouvertes, ensemble donc, accompagnons cette dynamique pour que nous ayons un Etat libre, un Etat démocratique où tout le monde se retrouve avec des valeurs respectées.

Quelle va être votre partition, votre touche particulière au sein de l’UFDG ?

Ce parti est plein de talents et assez de personnes expérimentées. Moi j’apporterais ma modeste contribution. N’oubliez pas que j’ai été le coordinateur de la campagne dont nous avons gagné le 18 Octobre pour la zone de Faranah, Kissidougou et Guéckédou. J’ai déjà dirigé une équipe aux élections communales pour la liste de Kissidougou, dont je suis d’ailleurs un conseiller communal. J’ai apporté pas mal de choses en étant le secrétaire aux affaires politiques du BL. Je viens avec ma petite expérience  et avec cette modeste contribution, je pense que nous pourrons avec l’UDFG les mettre en acquis pour apporter un plus.

Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 113

Créé le Mardi 15 juin 2021 à 16:10