P.K, 13 ans, orphelin mutilé à cause d’une mangue :"Ils ont coupé ses doigts…"

Nzérékoré
P.K alité dans son lit d'hôpital et son médecin traitant
P.K alité dans son lit d'hôpital et son médecin traitant

N'ZEREKORE- C’est une histoire tragique qui vient de se produire à Soulouta, une sous-préfecture située à une quarantaine de kilomètres de Nzérékoré. P.K, âgé seulement de 13 ans, orphelin de mère, a été victime de maltraitance à cause d’une mangue mûre le samedi 12 juin 2021, nous apprend-t-on. Les bourreaux du petit ont coupé deux de ses doigts. Son visage a été complètement défiguré par des traces de machette. Tout ce supplice, c'est à cause d’une mangue que l'enfant a cueilli alors qu’il partait au champ avec ses amis.

« Selon la petite histoire que nous avons reçu de sa famille, c’est un enfant orphelin de mère depuis environ deux mois. Il est actuellement sous la responsabilité de sa grand-mère. Ils sont partis au champ et il a vu des mangues, il a sollicité les cueillir pour se gaver. Et fort malheureusement, selon les témoignages, c’est de là qu’il a été intercepté par un monsieur, qui l'a non seulement bastonné. Pire, il a coupé ses deux doigts de la main gauche. Il a sectionné une partie de la main droite, et il a défiguré complètement le visage de l’enfant. Quand nous avons été informés, j’ai interpelé le commandant de la gendarmerie régional, qui a instruit que le dossier soit directement diligenté vers la maison centrale. C’est comme ça qu’une équipe a été constituée pour aller interpeller les auteurs et les conduire au niveau de la gendarmerie.

Ce matin, ils ont fini le PV, le dossier est en cours d’être déféré à la maison centrale de Nzérékoré. Mais selon certains dires, il y a eu trois personnes qui ont été impliquées, dont un aveugle. Il semble que c’est l’aveugle qui était l’acteur principal. Mais étant juriste, je me suis posé mille et une questions. Comment est-ce qu’une personne aveugle, peut disposer d'une machette qu'il utilise pour sectionner les doigts de l’enfant, une partie du bras droit et le défigurer ? S’il n’est pas aidé, en aucun cas, un aveugle ne peut avoir l’audace de commettre ces actes criminels », nous a confié Thierno Alseny SOUARE, inspecteur régional de l’action sociale.  

L’enfant est arrivé à l'hôpital régional de Nzérékoré dans un état de perte totale de conscience. Aussitôt, il a été admis aux soins d'urgence. Le responsable de service des soins intensif et de la réanimation de l’hôpital explique :

’C’est un enfant que nous avons reçu dans le coma, même si le coma était léger. D’après les parents, l’enfant a reçu des coups de machette par un vieux. Donc, nous l’avons reçu dans un état d’agitation. Malgré la gravité de l’accident, on dit Dieu merci, il y a eu une amélioration. L’enfant a retrouvé sa conscience, il coopère maintenant avec tout le monde, donc ça veut dire que l’enfant est en train d’émerger. Nous avons l’espoir parce qu’au tout début, l’enfant ne coopérait pas avec la famille’’, témoigne Docteur KEITA Lamine, médecin-chef du service des soins intensifs et de la réanimation.

Les parents de la victime que nous avons interrogés, n’ont pas voulu faire de commentaire sur ce qui est arrivé à leur petit enfant. Alors que le mois de l’enfant est en cours dans le pays, la maltraitance continue dans certaines localités, contre cette couche fragile.

A suivre…

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél : (00224) 628 80 17 43

Créé le Mardi 15 juin 2021 à 17:49